Histoire du Québec

Nourriture en conserve

Nourriture en conserve

Nourriture en conserve

La nourriture se met en conserve

1805 : Une révolution dans le domaine de l’alimentation ? Une nouvelle incroyable, annonçant une nouvelle civilisation, celle des aliments en conserves, parue dans un journal de l’époque.

Massy (DNC) – Sommes-nous en face d’une révolution dans le domaine de l’alimentation ? Nous serions portés à le croire. Un ancien confiseur et limonadier, Charles-Nicolas Appert, travaille présentement à mettre au point un nouveau procédé de conservation des aliments. Actuellement, un certain nombre de vaisseaux français ont dans leurs soutes des légumes et aliments conservés dans des vases hermétiquement fermés. Les équipages peuvent se nourrir de légumes presque frais.

On se rappelle que le Directoire avait offert, lors de la campagne d’Italie, la somme de 12,000 francs à celui qui proposerait « la meilleure méthode de conservation des aliments destinés « aux armées et à la marine ».

Actuellement, Appert, fort de l’appui du gastronome Grimod de La Reynière, a établi son usine à Massy, dans le Seine-et-Oise. On y prépare du consommé.

On met en conserve dans des bouteilles pois et haricots frais. Ferons-nous face bientôt à une nouvelle civilisation: celle des aliments en conserves?

Le Boréal Express, Montréal 1805, volume 5, numéro 1.

Luzerne

Medicago spp. Famille des Légumineuses.

Frutit d’une plante herbacée vicvace qui serait originaire du sud-ouest asiatique. La luzerne est beaucoup plus connue comme plante servant à nourrir le bétail que comme aliment pour les humains. Son utilisation comme fourrage est très ancienne et remonte aux temps préhistoriques. Les humains consomment surtout les graines germées ; les jeunes feuilles servent parfois comme légume ou pour préparer des infusions.

La luzerne pousse sur une plante passablement ramifiée qui peut atteindre de 30 cm à 1 m de haut. Elle croît dans les régions chaudes des pays temprérés et aux endroits frais des régions subrtopicales. Les gousses spiralées mesurent de 3 à 9 mm de diamètre et abritent de 6 à 8 minuscukes graines réniformes ou ovoïdes, de couleur brunâtre ou jaunâtre.

Quelle est la valeur nutritive de la luzerne ?

La germination augment la valeur nutritive en renadnt la luzerne plus facilement digestible et en haussant la teneur de divers nutriments. Les graines de luserne germées contiennent 5 g de protéines, 0,7 g de matières grasses, 5,5 g d’hydrates de carbone, 1,7 g de fibres et 41 calories/100 g. Elles sont riches enn calcium, en acide folique, en riboflavine, en vitamine A, en vitamine C et en tannin (2,7 %). On les dit antiscorbotiques, diur.tiques, stimulantes efficaces contre les ulcères peptiques et les problèmes uriniaires ou intestinaux.

Comment conserver la luzerne ?

Les germes de luzerne se conservent près d’une semaine au réfrigérateur. Les graines séchées se gardent environ un an, dans un encroit frais et sec, à l’abri des insectes et des rongeurs.

Comment acheter la luzerne ?

Rechercher les graines sèches vendues spécialement pour la germination car les graines utilisées pour les semences sont souvent traitées chimiquement. Il n’est pas n.cessaire d’acheter une grande quantité à la fois, à moins de produire des graines germées industriellement, car les graines sont petites et légères et leur rendement est élevé. À l’achat des graines germées, choisir des germes fermes, avec leurs petites feuilles bien colorées de vert. Éviter les germes détrempés, décolorés et qui sentent le moisi.

La vaisselle, service de traiteur

La vaisselle, service de traiteur. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *