Histoire du Québec

Massacre de Lachine

Massacre de Lachine

Massacre de Lachine

Dans la nuit du 4 au 5 août 1689, quinze cents Iroquois débarquent à Lachine et se placent en peloton devant chaque maison de la côte.

Au signal, le massacre commence. Deux cents personnes périssent et cent-vingt autres sont conduites en captivité.

Au cours de cette nuit tombe une pluie torrentielle et les Iroquois peuvent traverser le lac Saint-Louis sans être vus et parvenir à quelques arpents du fort La Présentation. Ils surprennent les habitants dans leur sommeil et ils se rendent ensuite dans des localités aussi éloignées que Lachenaie.

Il y eut ainsi une centaine de victimes dans les régions situées à proximité de Lachine.

Voici un témoignage d’un habitant de Montréal qui est venu en aide aux survivants : «Sur l’habitation d’André Rapin, nous avons trouvé dans un creux cinq têtes dont une de Perrine Filastreau, femme de Simon Davaux dit Bouterain, avec ses os, une tête et les os d’un garçon qu’on dit être soldat; deux têtes d’enfants et leurs os et la tête de Marie Cadieu, femme d’André Canaple dit Valtagagne, dont les os furent trouvés dans une fosse, au pied du grand bastion du Fort Rolland ».

Plusieurs plaques commémoratives rappellent aujourd’hui le massacre de Lachine

L’an 1689 fut longtemps nommé: L`Année du Massacre.

inspection militaire

Un groupe de soldats de la marine française sur l’île de Sainte-Hélène. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

7 Comments

  1. Maurice Deneault dit :

    C’est bien beau de décrire le massacre de La Chine, mais vous oublié de dire le pourquoi de ce massacre.
    C’est simplement la revanches des Iroquois pour le massacre que le Marquis de Denonville et son armée avait fait subir au Tsonontouans auparavant en faisant périr hommes femmes et enfants dans le village des Iroquois.

    A bon entendeur, Salujt

  2. François Grégoire dit :

    C’est vrai que le massacre de Lachine était une vengeance des Iroquois, suite au subterfuge du fort Frontenac et à l’invasion du canton des Tsonnontouans, mais attention! Si Denonville a commis ces gestes-là, aussi cruels soient-ils, c’était pour punir les Tsonnontouans des odieux massacres qu’ils faisaient chez les Illinois, peuple pacifique et amis des Canadiens-Français. On peu reprocher à Denonville d’avoir été maladroit, mais peut-on lui reprocher d’avoir voulu défendre ses alliés?

  3. Gilles Carrier dit :

    J’ai une ancetre Marie magdaleine barbary qui aurait été enlevée lors du massacre. Elle aurait été rendue vers 1700 et Épousée Pierre Jamme dit carriere. exhiste t il des documents concernant le retour des captifs?

    • Gilles Carrier dit :

      Nous avons le même nom, les mêmes ancêtres, la même question. Si jamais vous avez une réponse j’aimerais bien la connaitre aussi. De plus est ce possible de savoir si Marie-magdeleine ,ses 2 soeurs et son frêre Marguerite et Françoise Pierre (fils) auraient pu avoir des descendants Iroquois?

  4. Pierre Charlebois dit :

    Mon ancêtre Jean Charlebois qui serait arrivé le 24 sept 1684 aurait été présent lors du massacre. j’aimerais savoir s’il existe des documents concernant mon ancêtre.

    Merci à l’avance

  5. fredo dit :

    quelqu’un peut me dire ou se trouve la plaque commémorative svp ?

    merci d’avance

  6. Richard De Grandmaison dit :

    Bonjour, je recherche des informations concernant une plaque que la Commission des monuments historiques du Québec, cette Plaque étais destiné è la famille de Pierre Barbary, Marie Lebrun et leurs familles relatant le massacre de Lachine. Selon les informations que je possède cette plaque aurait été installé en 1939 dans le coin de la 20ième avenue côté sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *