Histoire du Québec

L’épidémie : le nombre des décès augmente

L’épidémie : le nombre des décès augmente

Le nombre des cas diminue ; celui des décès augmente – chronique du 25 octobre 1918

139 personnes succombent, hier, aux suites de l’influenza – 865 nouveaux cas – Le total est de 2,133 décès et de 13,036 cas – 1,080 malades dans quatorze hôpitaux – Le mal frappe un père de famille et ses treize enfants

Le conseil central d’hygiène et la fermeture des églises

Le Conseil Central d’Hygiène demande que les églises soient fermées encore dimanche. – En garde contre les médicaments infaillibles

Le Conseil Central d’Hygiène de la province de Québec rapporte que 66 municipalités nouvelles doivent être comprises dans la liste des 343 déjà atteintes par l’épidémie.

Hier matin de Conseil Central d’Hygiène a siégé sous la présidence du Dr. Arthur Simard ; assistaient les docteurs C.A. Paquin, J. A. Hutchinson, Ed Laberge, H. S. Béland, E. M. Desaulniers, E. Dubeau. S. Boucher, Elzéar Pelletier, secrétaire, et le Dr J. A. Beaudry inspecteur général.

Sur résolution du Conseil il a été décidé :

  1. D’écrire au commandant du district militaire #4, de Montréal, de vouloir bien cesser toute recherche de conscrits et même d’insoumis.
  2. De faire une étude spéciale des cas des deux collèges dont on a appris le départ volontaire ou non des élèves.
  3. De demander aux autorités religieuses de fermer encore dimanche prochain les églises.

Il est suggéré aussi de mettre en grade le public contre certains médicaments qui sont censés guérir la maladie, il vaut mieux pour le malade se confier aux soins de son médecin.

L’alcool et ses rapports avec l’influenza

L’épidémie dans notre ville de Montréal est maintenant dans le « statique » : c’est ce que déclarait le docteur Boucher, hier soir, en prenant connaissance du nombre de décès et de ces cas rapportés dans la journée d’hier.

Par les rapports qui lui sont faits par les médecins à grande clientèle, le directeur du Service de Santé est, cependant, en état d’espérer que, s’il n’y a pas de diminution notable présentement, il n’y aura pas d’augmentation d’ici à la fin de l’épidémie, dans le nombre de cas et de décès rapportés journellement.

Les chiffres

On a rapporté, hier, 139 décès, dont 102 dus à l’influenza même, et 36, à la pneumonie, complication ordinaire de la grippe dite espagnole. Ce chiffre dépasse de six celui de la veille.

Il y a eu 42 nouveaux cas de moins que mercredi, savoir 865.

Le total des décès a maintenant atteint le nombre de 2,133, et celui des cas, le nombre de 13,036.

Aux quatorze hôpitaux

Il y a actuellement quatorze hôpitaux, dans notre ville, qui reçoivent des personnes atteintes de l’influenza. Le nombre de lits pour ces malades est au nombre de 1,332 dont 1,080 sont actuellement remplis. Il en reste donc 252 disponibles.

Cinq personnes sont mortes d’influenza, dans nos hôpitaux, hier, à partir de neuf heures du matin. Deux personnes ont succombé au Royal Victoria, deux autres à l’Hôtel-Dieu, et la cinquième est morte à l’arsenal des Grenadiers Gardes. Un malade est sorti guéri de l’hôpital Général.

Rapport officiel

On peut lire ci-dessous le rapport officiel, émis deux fois par jour, et qui nous est communiqué par le docteur Lessard, l’un des directeurs du Bureau de Distribution des Patients (Service des Ambulances) :

On a reçu hier 99 demandes d’admission aux différents hôpitaux. On a répondu, dans la journée, à tous ses appels, grâce au nouveaux service d’ambulances, inauguré par le directeur Tremblay, avec l’assistance du sous-directeur Mann. Les ambulances, depuis hier, sont des automobiles, appartenant à la cité.

La valeur de l’alcool

On a discuté, au Bureau de Santé, la question de l’alcool dans ses rapports avec la grippe espagnole.

À la suite de rapports reçus sur un nombre considérable de personnes trouvées sous l’influence de la boisson dans des maisons où sévissait la maladie, on a estimé que cet état de choses était dû à l’impression que s’est généralisée, en certains ,milieux que l’alcool était un bout préventif.

Les membres du Bureau, tout en différant d’opinion sur les mérites de l’alcool, quand il est recommandé par un médecin, ont exprimé le même point de vue au sujet de l’usage immodéré de la boisson.

L’un des médecins dit qu’une personne qui prend de la boisson quand elle se sent indisposée ne sait pas ensuite si la température est due à l’alcool ou à la fièvre. Il croit que le nombre de cas de pneumonie sont dus à ceci.

Le directeur Tremblay a déclaré qu’on avait bu beaucoup d’alcool depuis le commencement de l’épidémie et que des agents de police parfaitement sobres de coutume, s’étaient enivrés, croyant ainsi se prémunir contre la grippe, et avaient été renvoyés du service, pour cette raison.

Oratoire Saint-Joseph. Photo de Megan Jorgensen.
Oratoire Saint-Joseph. Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *