Histoire du Québec

Déclaration du FRI

Déclaration du FRI

Nous agissons ouvertement – déclaration du FRI (Front républicain de l’indépendance nationale)

Lors de l’arrestation jeudi dу trois jeunes hommes en relation avec un vol perpétré à Mont-Rolland, la police a découvert dans leur automobile, un feuillet distribué par le Front républicain de l’indépendance nationale. À la suite de cet incident, le FRI nous a fait parvenir un communiqué dont voici le texte intégral :

Dans une nouvelle publiée par LA PRESSE du 10 avril 1964, il est dit que la police a découvert un feuillet du Front Républicain pour l’indépendance dans l’auto de trois jeunes gens arrêtés à la suite du vol de Mont-Rolland. La haute direction du FBI désire d’abord protester publiquement contre les insinuations d’ailleurs émises dans LA PRESSE, dès la formation du FRI le 25 janvier dernier et renouvelées dans l’article auquel nous référons. Seul le chef Chenier et quelques hauts officiers gardent l’anonymat pour des raisons que nous croyons assez évidentes.

Le FRI est un mouvement qui agit ouvertement et démocratiquement et ne désire rien moins que de continuer a agir de la sorte. Toutefois, la police qui doit protéger la liberté de l’individu ne semble pas se rendre compte qu’elle brime celle de l’individu canadien-français qui désire l’indépendance de sa patrie.

De source bien informée, nous savons que, par de telles insinuations, la police désire justifier à l’avance les perquisitions qu’elle fera bientôt chez certains membres et au quartier général du FRI. Cependant, tout est ouvert, rien à cacher. Qu’on laisse de côté les malveillances qui, ne feront qu’envenimer les sentiments de fierté et les relations futures.

Le FRI désire faire savoir qu’il n’a rien à voir, ni de près ni de loin, avec quelque vol que ce soit. Ses plans d’ailleurs ne previennent aucunement ce genre d’actions pour s’imposer ni se faire respecter.

Les très nombreux appels téléphoniques reçus des membres à la suite de telles insinuations n’augurent rien n’augurent rien du bon si on doit pousser les mouvements légitimes dans une clandestinité non plus fictive mais réelle et efficace.

QUÉBEC  – Le procureur général, M. René Hamel, a annoncé a la Chambre, hier, a la fin de la seance, la saisie par la police provinciale des fusils et carabines volés au manège militaire de Shawinigan. Il a declaré : Cette saisie a été faite à la suite de l’arrestation de trois jeunes gens de 26, 22, et 17 ans impliqués dans un vol à main armée. On a trouvé chez ces jeunes gens des indications qui ont permis à la Sûreté provinciale de prendre
un mandat de perquisition contre le propriétaire d’un garage privé a Montréal. La Sûreté y a trouvé les armes en question. Tous les fusils et toutes les carabines qui ont pu être volés a Shawinigan ont été retrouvés, Il y a peut-être deux ou trois revolvers sur lesquels ils n’ont pas pu encore mettre la main.

(Texte paru dans le quotidien La Presse, le 11 avril 1964).

 Que veut dire ce galimatias ? Une âme, un portrait : explique-toi donc! Je n'y entends rien ». (Marivaux, Le jeu de l'amour et du hasard.) Photo de Megan Jorgenen.
 Que veut dire ce galimatias ? Une âme, un portrait : explique-toi donc! Je n’y entends rien ». (Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard.) Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *