Histoire du Québec

Chronique judiciaire du décembre 1903

Chronique judiciaire du décembre 1903

Chronique judiciaire et tribunaux correctionnels au Québec le 11 décembre 1903

Déposition ante-mortem

Le juge Talbot de Hull, le shériff Wright, l’interprète Syrien et l’assaillant à l’hôpital Notre-Dame. – Kouri à l’article de la mort

11 de décembre 1903. – Hier après-midi, à l’hôpital Note-Dame, commençait le dernier chapitre d’un drame dont le dévouement aura probablement lieu en cour d’assise.

Kouri, le Syrien, qui s’est fait loger une balle dans la crâne par un camarade colporteur comme lui, peut mourir d’une minute à l’autre.

Le docteur Fleury, interne en chef du service de l’hôpital Notre-Dame, voyant que le blessé pouvait trépasser, avertit la Justice d’avoir à se hâter si l’on voulait obtenir quelques déclarations, car la mort du patient est une question de minutes.

Vers 1 heure, l’honorable juge Talbon, magistrat de Hull, he shérif Wright, M. Fortier, avocat de la couronne, le docteur F. Fleury et l’interprète Obeika, se sont rendus à l’hôpital Notre-Dame pour prendre la déposition « ante-morte » de Kouri,

Kouri, a reconnue son assaillant Badaway et a dit que ce dernier lui avait tiré un coup de pistolet avec l’internation de le tuer. La déposition du mourant est à peu près la même qu’il a donné à l’enquête préliminaire qui eut lieu à Hull. Après trois quarts d’heure d’interrogation, on dut laisser le blessé en paix car sa faiblesse était trop grande.

Les médecins n’ont pas osé faire la trépanation hier ; on va tenter d’en finir aujourd’hui et Kouri peut supporter l’anesthésie.

Châtiment exemplaire

Israël Laflamme, qui était employé comme garde-moteur, à la Cie des Tramways, a comparu hier matin devant le juge Desnoyers qui l’a condamné à $25,00 d’amende pour avoir été trouvé ivre sur son véhicule.

Le savant magistrat, a fait des remontrances à Laflamme ; il lui a dit qu’il ne voulait pas être trop sévère vu qu’il avait déjà fait un certain temps de prison préventive. L’on espère que cet exemple servira de leçon aux autres.

Voleurs incendiaires

L’établissement de Henry Gatehouse, 810 rue Dorchester, marchand de comestibles, a été visité par des voleurs qui après avoir enlevé tout ce qu’ils pouvaient emporter, mirent le feu à l’échoppe. Vers quatre heures l’alarme fut donnée mais trop tard pour que les pompiers aient pu contenir les dégâts. Les dommages s’élèvent à un millier de dollars.

Les voleurs de harnais

Napoléon Cyr et Alfred Juchon, que les agents Whalen et Paquette ont arrêtés pour avoir volé un harnais et l’avoir vendu à un marchand d’occasion, ont avoué leur culpabilité devant le magistrat Lafontaine. Procès remis au 15 décembre.

Il réclame les siens

Alfred Berger, qui se faisait blesser dernièrement, et qui se meuret en ce moment à l’hôpital Notre-Dame, voudrait avant de mourir voir ses deux beaux-frères et ses autres parents dont il ne connaît pas les adresses.

Chez les recorders

Très peu de causes hier matin.

Lizzie Thompson, une servante qui se grise plus souvent qu’à son tour et qui est en outre accusée de faire un commerce inavouable, est condamnée à 2 mois de prison aux travaux forcées.

Petites nouvelles

Dora Philion, vagabonde, arrêtée par l’agent Charles Côté, plaide non coupable. L’agent dit qu’elle a été arrêtée à la demande d’une femme chez qui des vols d’argent avaient été commis. Procès aujourd’hui.

Hector Baril, jeune garôn, orphelin, proteste avec énergie contre une accusation d’avoir soutiré de l’argent d’une tirelire d’épargnes. Procès ce matin.

Pigeons en hiver

Deux pigeons reposent au Vieux-Port de Montréal en hiver. Photographie par GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *