Économie en vrac

Banque de Montréal : L’emprunt japonais

Banque de Montréal : L’emprunt japonais

L’emprunt japonais et la Banque de Montréal

Les souscriptions seront commencées sous peu à Montréal – La Banque de Montréal est chargée d’émettre l’emprunt au Canada – Le total est de $150,000,000 – Quelques détails sur cette demande d’argent. L’attitude de l’Allemagne qui est décidée-à-aider au Japon

La Banque de Montréal est sur le point de lancer un emprunt japonais sur le marché du Canada. Cet emprunt qui sera émis dans quelques jours est une partie du troisième emprunt du Japon et se monte à la somme de $150,000,000.00.

Un de nos représentants est allé voir hier M. Aird, secrétaire de la Banque de Montréal, afin d’avoir des renseignements au sujet de l’emprunt. Voici ce que nous (le journal Le Canada) avons su :

Le prospectus annonçant la date exacte de cet emprunt sera publié dans les divers journaux de la ville au commencement de la semaine prochaine. Le taux de l’émission sera de 87 et cinq-huitièmes portant intérêt de 4 ½ pour cent.

-Mais cet emprunt est-il fait au Canada ?, demandons-nous à M. Aird.
Non, c’est simplement une partie de l’emprunt fait aux États-Unis. Nous ne savons pas quel montant sera alloué au Canada, car la Banque de Montréal n’agit pour ainsi dure que comme agent des banques de New York. L’emprunt total est de $150,000,000 et il a été divisé entre trois pays qui chacun ont une allocation de $50,000,000. Ces pays sont l’Angleterre, l’Allemagne et les États-Unis.

Le dernier emprunt, dont une partie a été émise sur le marché de Montréal a été couvert sept fois et tout fait croire que l’emprunt actuel aura un succès au moins égal à celui du précédent.

L’emprunt est fait par diverses banques de Londres, Berlin et New-York, et la Banque de Montréal, qui est en correspondance avec ces banques, naturellement a été chargée de lancer des souscriptions ici.

Monsieur Giroux, gérant de la Banque d’Hochelaga, à qui nous demandons quelques renseignements au sujet de l’emprunt nous dit : « Il est curieux de voir que ce dernier emprunt est lancé en Allemagne. Lors du premier emprunt japonais, des tentatives furent faites pour lancer des souscriptions en Allemagne, mais le gouvernement all3mand refuse tout appuis. Quand arriva le second emprunt, l’Allemagne à son tour sollicita une partie de l’emprunt. Pour rendre sa politesse à l’Allemagne, le Japon refusa. 
Enfin, cette fois-ci, l’Angleterre qui agit comme banquier du Japon a obtenu qu’une partie de l’emprunt soit abordée à l’Allemagne. Curieux effet des victoires japonaises.

Les trois banques qui s’occupent de lancer l’emprunt sont la « National City Bank », la maison « Kuhn Loeb et Cie » et enfin, la « Hong-Kong & Shanghai Banking Association ». Ces trois banques ont en main le total de l’emprunt et elles l’ont divisé entre les diverses banques du monde pour en faire faire l’émission. »

Monsiuer Giroux ne sait pas le succès qu’aura l’emprunt ici, mais si on en juge par le dernier, ce succès sera très grand. Les souscriptions sont naturellement expédiées à New York qui alloue ou qui bon lui semble aux souscriptions.

Comme placements les certificats de l’emprunt ont une haute valeur représentant un effet du %12 pour cent.

Comme nous le disions plus haut, le prospectus sera publié au commencement de la semaine prochaine, mardi sans doute.

(Texte publié dans le journal Le Canada, le 8 juillet 1905).

« Les civilisations sont mortelles, les civilisations meurent comme les hommes, et cependant elles ne meurent pas à la manière des hommes. La décomposition, chez elles, précède leur mort, au lieu qu’elle suit la nôtre. » Georges Bernanos (1888-1948). Photo : ElenaB.
On peut construire des cités perfectionnées, ou se réfugierait l’humanité survivante après quelque apocalypse. Alors recommencerait… Photo : Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *