Gens du pays

Marie Victorin (frère)

Marie Victorin (frère)

Biographie du frère Marie Victorin

Son nom à la naissance est Conrad Kirouac, mais il est connu comme frère Marie Victorin,  nom qu’il a choisi quand il est devenu frère des Écoles Chrétiennes.

Il est né à Kingsey Falls, en Estrie, le 3 avril 1885.

Marie Victorin enseigne d’abord à Saint-Jérôme, mais la maladie le force à quitter son poste d’enseignant et il commence à observer et à étudier les plantes. Ses premiers ouvrages sont Croquis laurentiens et les Récits laurentiens.

Plus tard, frère Marie Victorin commence à enseigner au collège de Longueuil, poste qu’il occupe jusqu’à son décès.

En 1920, il est nommé professeur de botanique à l’Université de Montréal. Deux ans plus tard, il est docteur es sciences et professeur titulaire de l’université.

C’est lui qui fonde l’Institut botanique et entreprend le premier inventaire des fleurs du Québec. Le fruit de ses recherches voit le jour sous le titre de La Flore laurentienne.

Marie Victorin collabore à la fondation de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS).

Plusieurs décorations lui furent décernées pour son oeuvre littéraire et scientifique. Il participa également à plusieurs congrès scientifiques.

Ses réalisations les plus importantes sont le Jardin de l’Institut botanique de l’Université de Montréal, en 1920, et le Jardin Botanique de Montréal, en 1931, quand il convainc le Comité Exécutif de la Ville de Montréal de réaliser ce rêve. Il s’y dévoua jusqu’au 15 juillet 1944, année de son décès à la suite d’un accident de voiture.

Tiré de L.-Philippe Audet, Le Frère Marie-Victorin, Québec, Éditions de l’Érable, 1942, p.1.

Circonscription électorale de Marie-Victorin

D’une superficie de 10 km carrés, la circonscription électorale de Marie-Victorin, établie en 1980 et augmentée en 1992, aux dépens de la circonscription de Laporte, couvre le sud-ouest de la ville de Longueuil. Essentiellement urbaine, la population active de Marie-Victorin, employée dans l’industrie manufacturière, l’alimentation et l’imprimerie, établit cependant des rapports étroits avec Montréal en empruntant quotidiennement le pont Jacques-Cartier et le métro. Né à Kingsey Falls, Conrad Kirouac (1885-1944) devint frère des Écoles chrétiennes sous le nom de Marie-Victorin. Professeur à l’Université de Montréal, in fonda en 1922 l’Institut de botanique et participa en 1931 à la création du Jardin botanique de Montréal. Il est l’auteur de la célèbre « Flore laurentienne » (1935) de même que de la « Flore de l’Anticosti-Minganie », ouvrage posthume moins connu qui a été préparé pour la publication par le frère Rolland-Germain (1969). Marie-Victorin s’est en outre révélé un excellent écrivain dans « Récits laurentiens » (1919), « Croquis laurentiens » (1920) et dans ses lettres, également publiées à titre posthume sous le titre de « Confidence et Combat » (1969). Il était membre de la Société royale du Canada depuis 1927.

Frère Marie Victorin

Frère Marie Victorin, Photo : circa 1940, d’auteur inconnu, photo libre de droit

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Réjean Houde

    2017/11/08 at 2:41

    Dans le cadre de l’Université du Troisième Âge, sanctionné par l’Université de Sherbrooke, je cherche quelqu’un qui pourrait prononcer une conférence de 2 heures sur Marie-Victorin

    Réjean Houde 514-867-1707

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *