Gens du pays

Cinq-Mars, Lionel

Cinq-Mars, Lionel

Biographie de Lionel Cinq-Mars

Lionel Cinq-Mars naît à Saint-Cœur-de-Marie, au Lac-Saint-Jean, le 12 juin 1919. Il fait ses études d’agronomie à Sainte-Anne-de-la-Pocatière puis au collège MacDonald. Il obtient une maîtrise de l’Université McGill. Formé en phytopathologie, au début de sa carrière, Lionel Cinq-Mars  étudie les maladies des pommes, mais plus tard il s’intéresse par la taxonomie des plantes vasculaires et pendant plusieurs années, il travaille avec le père Louis-Marie, l’abbé Ernest Lepage et Marcel Raymond.

En 1962, Cinq-Marc est nommé professeur de botanique à la Faculté d’agriculture de l’Université Laval, où il constituera un important herbier. En fait, il est à l’origine des études en floristique à l’Université Laval et c’est lui qu’en encourage le développement continu.

En 1968, il est nommé conservateur de l’herbier qu’il enrichit de plus de 10 000 spécimens. Il s’intéresse en particulier à la systématique des amélanchiers et des violettes, surtout au Québec. Le professeur Cinq-Mars est l’auteur de quelque 70 publications scientifiques et naturalistes sur la systématique et la distribution des plantes vasculaires, l’ornithologie, l’histoire naturelle. Il est d’ailleurs le fondateur de deux revues scientifiques québécoises de botanique systématique, Provancheria (dont le titre commémore le nom de l’abbé Léon Provancher), et Ludoviciana (titre donné en hommage au Père Louis-Marie), dont il fut administrateur et éditeur. Il a été membre fondateur et un des premiers directeurs de l’Association botanique du Canada.

Il occupe le poste de professeurs de botanique jusqu’à sa mort. Lionel Cinq-Mars décède à Québec, le 6 août 1973.

Une espèce d’amélanchier porte aussi son nom, l’A. Quinti-Martii. On a donné son nom à une récompense, le prix Cinq-Mars, remise à un étudiant présentant une communication de valeur exceptionnelle au congrès annuel de l’Association botanique du Canada. Une réserve écologique au Québec, dans la région de Chaudière-Appalaches porte son nom parce que son territoire est marqué, entre autres, par la présence d’amélanchiers et de violettes dont l’étude a contribué à la renommée de Lionel Cinq-Mars.

Réserve écologique Lionel-Cinq-Mars

Au confluent des rivières du Chêne et Huron, dans la municipalité de la paroisse de Saint-Édouard-de-Lotbinière, cette réserve écologique couvre une superficie de 440 hectares. Elle a été créée par décret, dans la région administrative de Chaudière-Appalaches (MRC Lotbinière, territoire de la municipalité de Saint-Édouard-de-Lotbinière) le 17 février 1988, dans le but de préserver un échantillon de l’écorégion du Moyen-Saint-Laurent inférieur marquée, entre autres, par la présence d’amélanchiers et de violettes dont l’étude a contribué à la renommée de Lionel Cinq-Mars (1919-1973). Né Saint-Coeur-de-Marie, au Lac-Saint-Jean. Cinq-Mars fit ses études d’agronomie à Sainte-Anne-de-la-Pocatière puis au collège MacDonald, où l’Université McGill allait lui accorder une maîtrise. Pendant plusieurs années, il herborisa avec le père Louis-Marie, l’abbé Ernest Lepage et Marcel Raymond. Nommé professeur de botanique à la nouvelle Faculté d’agriculture de l’Université Laval, en 19652, il allait graduellement constituer un important herbier.

Lionel Cinq-Mars

Lionel Cinq-Mars. Source de la photographie : Nos origines

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *