Gaspésie

Pêche en Gaspésie

Pêche en Gaspésie

La pêche en Gaspésie

La Gaspésie est devenue une destination très prisée par les pêcheurs. La région compte une vingtaine de superbes rivières à saumon et la pêche à la truite, la pêche en pleine mer et la pêche blanche font bonne figure dans la région.

Ainsi, la vallée de la Matapédia représente une destination de choix et ses rivières sont reconnues mondialement pour la qualité de son saumon de l’Atlantique. Mais les autres régions de la Gaspésie, soit la Côte, la Haute-Gaspésie, la Pointe et la Baie-des-Chaleurs ne sont pas moins attirantes pour les mordus de l’hameçon.

Il faut se procurer un permis pour pratiquer la pêche et la chasse. Ils sont disponibles chez les dépositaires autorisés tels que les magasins de sport, ou dans la majorité des lieux de chasse et de pêche (mais il est recommandé de vérifier par téléphone avant de s’y rendre).

En outre, il faut prendre connaissance des règles particulières qui s’appliquent à l’endroit où l’on souhaite aller.

Tous les renseignements pertinents concernant la pêche sont fournis dans les guides des règlements de la pêche au Saumon au Québec, publiés par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Ces guides sont disponibles dans les bureaux du ministère et aux points de vente des permis.

Plusieurs ZEC et pourvoiries offrent des forfaits d’initiation et les services d’un guide pour la pêche sportive, incluant l’hébergement en demi-pension, le transport vers les sites de pêche et la location d’équipement.

La Société de Guides au Saumon, située à Matane, offre des cours de lancer à la mouche, et partagent leurs techniques et conseils pratiques en rivière (téléphone: 418 566 6696 ou hors saison 450 464 9458).

pêcheurs à gaspé

Gaspé Nord. Retour des pêcheurs à Mont Saint-Pierre. Carte postale ancienne. Image libre de droits.

Canton Sydenham

Limité au nord par les eaux du détroit d’Honguedo, le canton de Sydenham, de forme irrégulière et proclamé en 1942, est arrosé au sud par la rivière Dartmouth qui se jette dans le bassin du Nord-Ouest de la baie de Gaspé. Sauf les hameaux de Corte-Réal et de Fontenelle, ainsi que le village de L’Anse-à-Valleau, serré contre le chemin parallèle à la côte, l’espace intérieur, arrosé par la rivière de la Petite Fourche et par plusieurs cours d’eau qui descendent vers la rivière Dartmouth, est inhabité. Son point le plus élevé atteint environ 500 m, près de la baie de Gaspé. On a attribué à cette division géographique le nom de Charles Edward Poulett Thompson, premier baron Sydenham (1799-1841), titre qui lui fut conféré en 1840. Né à Waverley Abbey, Angleterre, il commença sa carrière à Saint-Pétersbourg, dans un bureau de la société commerciale dont son père, marchand, était propriétaire, puis fut élu député à la Chambre des communes de Londres où il représenta Dover (1826-1830) et Manchester (1830-1839). Arrivé à Québec, en octobre 1839, à titre de gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique, Thompson prit la relève de John Colborne à la tête du gouvernement bas-canadien jusqu’en février 1841 et instaura le régime de l’Union du Haut et du Bas-Canada, de février à septembre 1941 au cours d’une période politique fort mouvementée. Il était opposé au gouvernement responsable et partisan de l’anglicisation des Canadiens français. Sydenham est mort à Kingston, célibataire, des suites d’une chute de cheval. Ce canton fut proclamé en 1842.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *