Gaspésie

L’Anse-aux-Gascons

L’Anse-aux-Gascons

Village L’Anse-aux-Gascons

L’Anse-aux-Gascons est situé entre Shigawake et Newport, à l’embouchure de la rivière Port-Daniel. Aujourd’hui, le village fait partie de la municipalité de Port-Daniel-Gascons. Habituellement, les résidents du village utilisent le nom de Gascons pour désigner leur localité.

C’est près de cet endroit que le 4-12 juillet 1534 mouille la flottille de Jacques Cartier mouille. En 1696, une seigneurie est créée et octroyée par le gouverneur Frontenac et l’intendant Champigny à René Deneau (Daneau). Les premiers colons, des Écossais, n’y viennent que vers le début du XIXe siècle, suivis des Anglais, des Irlandais et des habitants de l’Île de Jersey. Des colons francophones, originaires de Gascogne, de Normandie, d’Acadie et des pays Basques les rejoignent vers les années 1850.

La municipalité de Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons est constituée civilement le 22 mars 1901.  En 2001, les municipalités de Port-Daniel et Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons se fusionnent sous le nom de Port-Daniel-Gascons.

Selon une légende locale, l’origine du toponyme remonte aux premiers temps de Nouvelle-France. On raconte qu’un navire provenant de la Gascogne s’échoue dans ces lieux et le nom donc rappelle cette catastrophe. En 1838, pourtant, un navire marchand anglais, le Colborne, s’échoue sur des récifs*.

Plusieurs des pionniers du village proviennent du pays basque. D’autres sont venus de Normandie et des îles anglo-normandes.

Le village de L’Anse-aux-Gascons est situé en Gaspésie, à l’extrême est de la Baie des Chaleurs. En fait, la baie commence à la Pointe-aux-Maquereaux.

On remarque dans le village l’ancien édifice Robin datant du début du XXe siècle, ainsi que la chapelle anglicane St. Philip, construite en 1912. On y trouve un joli havre de pêche, où on verra des pêcheurs et leurs bateaux, mais aussi une magnifique tourelle face à la falaise.

Un site surélevé au nord-est de L’Anse-aux-Gascons propose une impressionnante vue panoramique. Un peu plus loin, commence le réseau de sentiers pédestres à la Pointe-aux-Maquereaux. D’ailleurs, certains sentiers de vélo partent du village et se dirigent vers cet endroit.

l'anse aux gascons

L’Anse-aux-Gascons. Peinture de Marc-Aurèle Fortin, vers 1942.

Gascons se trouve à environ 70 kilomètres à l’est de New-Richmond.

*Un récif consiste en un ou quelques rochers qui, en mer, affleurent à la surface de l’eau. Ils présentent de sérieux dangers à la navigation et son responsables de nombreux naufrages et incidents maritimes.

Historique de Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons

Rattachée à la MRC de Pabok, en Gaspésie, cette municipalité, sise à 27 km au sud-ouest de Chandler, près de Port-Daniel, doit son nom à un fait anecdotique. À une époque indéterminée, un naufrage s’étant produit sur les côtes de Percé, un matelot, originaire de la Gascogne, se serait maintenu sur une épave, jusqu’à ce qu’il atteigne le rivage dans l’anse depuis lors dédiée aux Gascons. Le pluriel, très répandu dans les documents, peut s’expliquer par le caractère quelque peu légendaire de l’événement. Il n’est pas sans intérêt de souligner que l’hagionyme Sainte-Germaine commémore ue sainte, elle aussi d’origine gasconne, sainte Germaine Cousin (1579-1601) qui, à l’âge de 9 ans, garde les troupeaux par tous les temps et mourra, seule, sous un escalier.

De nombreux miracles lui ayant été attribués, elle sera canonisée en 1867. Les premiers véritables Gasconniens s’établissent en cet endroit avant 1850 et on y trouve alors des Gascons, des Normands, des Acadiens, des Basques, des Jersiais desservis sur le plan religieux par Port-Daniel.

En 1899, on érige canoniquement la paroisse de Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons, détachée de Port-Daniel, qui donnera son nom à la municipalité de paroisse officiellement créée en 1902, désignée localement sous la forme abrégée Gascons. D’ailleurs, la population locale distingue l’anse proprement dite des lieux habités, usage que plusieurs auteurs respectent scrupuleusement. De nombreux lacs parsèment ce territoire de forme allongée s’évasant au fur et à mesure que l’on s’en va en direction de la baie des Chaleurs. Dans les environs de Gascons, de nombreux naufrages ont de tout temps été signalés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *