Parcs et forêts

Parc Forillon

Parc Forillon

Parc national du Canada Forillon

Le Parc national du Canada Forillon, créé en 1970, est situé sur la presqu’île de Forillon, une étroite péninsule montagneuse qui s’avance dans le golfe Saint-Laurent. La péninsule constitue l’extrémité orientale de la chaîne des Appalaches.

Le territoire du Parc de Forillon couvre une superficie d’environ 250 kilomètres carrés, dont une partie son des eaux de la mer. Le parc représente et protège le milieu naturel de la région des monts Notre-Dame et Mégantic et de la région marine du golfe Saint-Laurent.

Le parc est situé dans la municipalité de Gaspé, en Gaspésie.

Dans la péninsule, des archéologues ont découvert des traces des habitants, datant de 9 mille ans. Il semble que des gens préhistorique campaient à l’époque dans la vallée de L’Anse-au-Griffon et sur la pointe de Penouille. Plus tard, des Amérindiens y fondèrent leurs villages quelques anses les plus grandes sont témoins de ces bourgades, telles l’anse aux Amérindiens, l’anse Saint-Georges ou la Grande Grave.

À l’intérieur du parc Forillon, le site patrimonial de Grande-Grave témoigne du mode de vie des familles de pêcheurs.

Le territoire du parc national Forillon est parsemé de petites rivières et de ruisseaux qui favorisent la construction de barrages des colonies de castors. En effet, aujourd’hui, la population de castor compte des centaines d’animaux et leurs colonies constituent une composante importante des écosystèmes à Forillon. De plus, on y retrouve d’autres mammifères, des colonies d’oiseaux marins et un grand nombre de plantes arctiques – alpines qui sont une espèce très rare.

Grave ou grève

En latin, grava voulait dire « sable, gravier ». Sur les bords de mer, une grave est une plage de galets où l’on faisait sécher la morue salée, souvent sur des claies de bois ou de métal appelées vigneaux.

Faisant maintenant partie du parc national de Forillon en Gaspésie, Grande Grave est un lieu dit qu’ont fréquenté nombre de pêcheurs saisonniers dès le XVIIe siècle. Un établissement permanent y est apparu à la fin du siècle suivant. L’endroit s’est aussi appelé Grande-Grève sous l’influence des pêcheurs et des marchands d’origine jerseyaise qui avaient de la difficulté à prononcer grave. Un sentier pédestre du parc, Les Graves longe la baie de Gaspé sur quatre kilomètres au pied de magnifiques falaises et se termine à la pointe de Forillon. L’aller-retour se fait en deux heures sans présenter de difficultés. En prime on y retrouve un beau phare.

Le Grave a été le premier lieu habité en permanence aux îles de la Madeleine vers 1762, quelques années après le début de la déportation des Acadiens. Situé dans la partie est de l’île du Havre-Aubert, il a été classé arrondissement historique. Il est très populaire auprès des touristes en été ; ils sont attirés par les boutiques, les restaurants, les spectacles du Vieux Treuil, l’Aquarium des Îles, le musée de la Mer, la marina et le port de pêche.

À Contrecoeurs, sur la rive sud du fleuve, la Colonie des Grèves a célébré son 100e anniversaire en 2012. Aujourd’hui, colonie de vacances pour les enfants et les familles, l’endroit était destiné, à l’origine, auc garçons orphelins et a été géré par les sulpiciens jusqu’en 1971. Ce fut la première « colonie de vacances » à s’établir dans les environs ; toutes les autres ont disparu depuis. Quelques années après sa fondation, des « anciens » ont acquis des terrains en bordure du Saint-Laurent pour y construire des chalets, entraînant en partie le développement résidentiel et récréatif des berges.

Dans le Bas-Saint-Laurent, un chemin de la Grève-Morency existe à Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles.

Hameau de Cap-aux-Os

Rattaché au territoire de la ville de Gaspé, le hameau de Cap-aux-Os, situé sur la rive nord de la baie de Gaspé, constitue une enclave du parc national de Forillon. Ce spécifique dénominatif est commun à trois autres entités géographiques du même secteur soit le Petit cap aux Os, le Gros cap aux Os et le Petit ruisseau du Cap aux Os.

Une première mission est établie à Cap-aux-Os en 1861.La paroisse érigée en 1929, a été placée sous le patronage de saint Jean-Baptiste, en l’honneur du premier colon francophone de l’endroit, Jean-Baptiste Ouellet. Un bureau de poste a desservi la petite communauté gaspésienne de 1902 à 1969. On pense généralement que les nombreux ossements de baleine trouvés sur la plage, vestiges d’anciennes chasses, ont inspiré le choix du toponyme, qui remonte au milieu du XIXe siècle. L’abbé Bossé, missionnaire à Cap-aux-Os en 1872, croit plutôt que la dénomination résulte d’une déformation du patronyme. Ozo, nom du premier Guernesiais (de l’île de Guernesey) venu s’installer à cet endroit au XIXe siècle. Pour sa part, Carmen Roy croit que la désignation proviendrait de Cap Oiseau.

parc forillon

Parc Forillon par : © Oleg Mukhin,

Parc Forillon

Parc Forillon par : © Oleg Mukhin.

Pour joindre le Parc national Forillon :

122, boulevard Gaspé
Gaspé
Québec
G4X 1A9

Téléphone : 418-368-5505.

Lire aussi :

2 Comments

  1. bogaerts

    2010/12/10 at 11:53

    Quel type d’hebergement peut-on trouver à l’intérieur du parc de Forillon , a quel tarif et a quelle période faut-il réserver pour un passage en juillet prochain.
    Merci pour votre réponse et salutaton

  2. Maude

    2011/02/03 at 2:51

    Bonjour, les hébergements retrouvables dans le parc forillon sont très chaleureux ! Par exemple , je suis présentemment sur une recherche sur Cap-aux-os et il parait que L’Auberge Internationale Forillon est très apprécier des touristes .si vous voulez plus d’infos téléphoner au :(418) 892-5153
    Bonne Journée ! 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *