Parcs et forêts

Mont Rigaud

Mont Rigaud

Mont Rigaud

La montagne Rigaud se trouve en bordure du lac des Deux-Montagnes, sur la presqu’île de Vaudreuil-Soulanges, sur la rive sud de la rivière de l’Outaouais, tout près de la frontière avec l’Ontario.

Ce massif rocheux fait partie de la Chaîne Montérégienne. Il atteint une altitude de 220 mètres et presque tout le mont est recouvert de forêts et parsemé de blocs de granit, vestiges de l’époque glaciaire.

Plus de 25 kilomètres de sentiers de randonnée pédestre et de ski de fond sillonnent la montagne. Les sentiers, aussi appelés réseau de L’Escapade, sont balisés.

Le mont Rigaud abrite de nombreux oiseaux. Jusqu’à présent, on y a répertorié plus de 240 espèces qui y nichent ou y séjournent, dont le pic à tête rouge, la paruline azurée, le bruant sauterelle, la buse à épaulettes et bien d’autres. On y trouve également plus de trente espèces de mammifères, dont des cerfs de Virginie, des coyotes, des renards roux, des ratons laveurs, des écureuils, etc. On dénombre aussi une quinzaine de reptiles et d’amphibiens, soit des grenouilles, des salamandres, des couleuvres et autres animaux sympathiques.

La partie la plus accidentée du mont Rigaud, soit le secteur du sommet de la croix, est accessible uniquement par le sentier pédestre qui débute au Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, situé au pied de la montagne.

La station de ski du Mont Rigaud est l’une des stations les plus populaires au Québec grâce, entre autres, à la proximité de Montréal. On y compte neuve pistes skiables, dont sept éclairées.

Montagne de Rigaud

Texte tiré du Dictionnaire illustré des noms et lieux du Québec :

La montagne de Rigaud s’étend sur une distance de quelque 10 km entre l’île de Montréal et la frontière ontarienne. D’une hauteur de quelque 220 m, elle se trouve immédiatement au sud de la ville de Rigaud, dans Vaudreuil. Ce toponyme tire son origine de la seigneurie de Rigaud, concédée le 29 octobre 1732. La montagne abrite le sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes depuis 1874 ; une statue de la Vierge Marie attire annuellement plus de 50 000 visiteurs durant la saison estivale. On avait donné le nom de Mont Oscar à cette entité qui avait été d’abord celui d’un bureau de poste en 1862. Le centre de ski Mont-Rigaud propose, en plus du ski de fond et du télémark, une dizaine de pentes de ski alpin avec une dénivellation de 120 m. Le centre de ski oriente principalement sa publicité sur la formation sportive de la jeune clientèle préscolaire et scolaire.

Vaudreuil-Dorion

Cette ville de la Montérégie a été implantée au fond d’une large échancrure du lac des Deux Montagnes, face à l’île Perrot. Bornée à l’ouest par Saint-Lazare et au sud par Les Cèdres, l’étendue du secteur de Vaudreuil est coupée partiellement en son centre-est par le territoire de Dorion, à la hauteur de la partie nord de de l’île Perrot. En ces lieux était concédée, en 1702, par le gouverneur Louis-Hector de Callière et l’intendant Beauharnois, une étendue de terre qui allait prendre le nom de son premier concessionnaire, Philippe de Rigaud de Vaudreuil, marquis de Vaudreuil (vers 1643-1725), gouverneur de la Nouvelle-France de 1703 à 1725. Arrivé au pays en 1687, il sera nommé gouverneur de Montréal en 1698, poste qu’il occupera pendant quatre ans. Il se verra décerner le titre de marquis par Louis XIV en 1703. Il a su protéger adéquatement la colonie des visées anglaises et il a partiellement reconstruit l’empire commercial de la Nouvelle-France dans l’Ouest. Son fils, Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, marquis de Vaudreuil (1698-1778), deviendra, en 1755, le dernier gouverneur de la colonie.

Mont Rigaud

Station de ski du Mont Rigaud. Image libre de droits.

Pour en apprendre plus :

3 Comments

  1. Diane

    2013/10/22 at 1:39 am

    Jai marché par le sentier balisé en bleu et suis arrivee a une maison en ruines. En fait il ne restait que les fondations et la cheminée en pierres. On y voit clairement les divisions de la maison. Je cherche a qui appartenait cette maison, quelle est son histoire. Je ne retrouve rien sur Google. Merci de partager l’information.

    • Ronald

      2015/02/26 at 3:21 am

      25 février 2015

      Un vieux de Rigaud m’a dit que c’était un ancien refuge, où les moines allaient faire des retraites de quelques jours. J’ai posé la question à un moine sur le site du sanctuaire « Notre-Dame de Lourde », il ne connaissait pas l’existence de ces ruines, mais m’a suggéré d’aller me renseigner à la maison de retraite des frères saint Viateur, un peut en bas sur la rue saint-Viateur à Rigaud. Il se rappelait d’un moine très vieux qui se baladait souvent dans la montagne et qui pourrait peut-être avoir des informations à ce sujet. Je n’ai malheureusement jamais été et donc n’en sais pas vraiment plus que vous… J’ai été très content de voir que je n’étais pas le seul à m’intéresser à ces ruines. Si vous voulez partager sur le sujet, vous pouvez m’écrire au tonamiron@yahoo.fr

  2. Alain Théorêt

    2013/11/11 at 1:54 am

    Salut Diane
    Moi aussi je suis tombé sur ces ruines par pur hasard
    le 3 octobre de cette année. Je me suis renseigné auprès de gens
    aillant demeurer à Rigaud toute leur vie et ils étaient surpris de ma question, car jamais entendu parler de ces ruines. A ONF il y a une séquence d’une minute tourné lors du documentaire Le Mont Rigaud une colline chez les hommes, mais elle est silencieuse.
    Je continue à chercher et j’aimerais mettre en commun tes renseignements avec les miens.
    Bien à toi
    Alain

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *