Parcs et forêts

Les Laurentides

Les Laurentides

Montagnes Laurentides

Les Laurentides sont une large chaîne de montagnes qui s’étend de l’Outaouais jusqu’à la Côte-Nord du Québec et la rivière Saguenay, sur une largeur de 550 kilomètres. Elles se dressent parallèlement au cours du fleuve Saint-Laurent et font partie du bouclier canadien. Elles composent la «province géologique de Grenville du bouclier canadien».

Les Laurentides sont apparues il y a environ un milliard d’années (selon certaines sources, leur âge est de 995 millions d’années). La chaîne est donc l’une des formations géologiques les plus anciennes du monde, voire la plus ancienne. Quoi qu’il en soit, le bouclier canadien, ainsi que certaines régions du Groenland et de l’Australie, figurent parmi les plus anciennes régions de la planète.

Le nom des Laurentides a été assigné aux montagnes par l’historien François-Xavier Garneau. Il semble que cette appellation apparaisse pour la première fois dans son Histoire du Canada, parue en 1845: «Cette chaîne n’ayant pas de nom propre et reconnu, nous lui donnons celui de Laurentides qui nous paraît bien adapté à la situation de ces montagnes qui suivent une direction parallèle au Saint-Laurent.»

À son tour, le Saint-Laurent nous renvoie à Laurent de Rome, diacre martyrisé en 258.

Il y a bien longtemps, la chaîne aurait atteint la hauteur de l’Himalaya, mais avec le temps, au cours des quelques centaines de millions d’années, les montagnes se sont érodées. De plus, lors du dernier million d’années, le paysage des Laurentides a été remodelé par le passage des glaciers continentaux, épais de un à deux kilomètres, qui ont recouvert tout le Canada actuel et qui s’étendaient jusqu’à la latitude de l’État de New York.

Ces glaciers ont aplani le relief, approfondi les vallées et même affaissé la croûte terrestre. Le dernier glacier a entamé son recul vers le nord il y a environ dix mille ans. En fondant, ce glacier peu soigneux a laissé derrière lui des débris rocheux et sablonneux, ainsi qu’une multitude de lacs.

Les plus vieux indices de la présence humaine dans les Laurentides datent d’au moins 5000 ans. À cette époque, les autochtones sillonnaient les montagnes pour pêcher et chasser. Les archéologues ont trouvé des outils et des peintures rupestres confirmant cette présence en bordure de certains lacs et cours d’eau. Algonquins, Iroquois, Hurons et Attikameks ont tour à tour utilisé ce territoire comme passage entre la vallée du Saint-Laurent et la forêt boréale.

Mont Raoul-Blanchard

Atteignant plus de 1160 mètres, le mont Raoul-Blanchard constitue le plus haut sommet des Laurentides. Il est situé à 64 km au nord-est de Québec et à 19 km au nord de Saint-Tite-des-Caps. Le géographe français Raoul Blanchard (1877-1965), académicien, spécialiste des Alpes, a fondé l’Institut de géographie alpine (Grenoble). C’est à l’occasion d’un séjour à Chicago, en 1927, que Blanchard fit son premier voyage au Canada. Il allait alors découvrir le Canada français auquel il devait par la suite consacrer une partie importante de son œuvre. Celle-ci a consisté avant tout en une série de vastes monographies régionales couvrant l’ensemble du Québec méridional. Les universités de Montréal et Laval ont plusieurs fois invité le professeur français à séjourner au Québec et à y enseigner.

En 1952, lors de son centenaire, l’Université Laval recevait le professeur Blanchard dans le collège de ses docteurs « honoris causa ». Pour sa part, l’Institut de géographie de l’Université Laval offrait à Raoul Blanchard, en 1959, les Mélanges géographiques canadiens. Un des premiers initiateurs des recherches géographiques au Québec, Raoul Blanchard a profondément marqué cette science tout en faisant connaître le milieu québécois à l’étranger, en France tout spécialement. C’est pour rendre hommage à cet illustre géographe que la Commission de géographie a désigné ce mont en 1971.

laurentides

Les Laurentides. Photo : © GrandQuebec.com.

Voici la liste des principaux sommets des Laurentides :

  • Mont Raoul-Blanchard – 1181 mètres
  • Mont Belle Fontaine – 1151 mètres
  • Mont de la Québécoise – 1120 mètres
  • Mont François-de-Laval – 1082 mètres
  • Mont Acropole des Draveurs – 1048 m
  • Mont du Lac des Cygnes – 980 mètres
  • Mont Tremblant – 968 mètres
  • Mont Sainte-Anne – 800 mètres
  • Mont Sir-Wilfrid – 783 mètres

1 commentaire

  1. Mélanie

    2014/04/20 at 7:29

    Une superbe montagne dans les Laurentides que vous n’avez pas nommer parmis les principales et pourtant elle a une altitude de 838 m. c’est le mont Kaaikop appellé aussi le mont Legault. Je tenait à vous aviser car celle-ci est une montagne 100% naturel qui est menacé par des coupes de bois. Donc elle vaut la peine d’être nommé. Merci et Bonne journée!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *