Bestiaire du Québec

Omble de fontaine

Omble de fontaine

L’omble de fontaine

L’omble de fontaine est l’espèce de poisson la plus recherchée par les pêcheurs sportifs au Québec. C’est un poisson qui aime l’eau pure, froide et bien oxygénée et il a des exigences très précises en ce qui concerne la qualité de l’eau.

Aussi appelé truite mouchetée, truite de mer, truite de ruisseau oe encore Salvelinus fontinalis, cette espèce domine la faune ichtyologique des bassins d’un grand nombre de rivières québécoises. De la famille des salmonidés, ce poisson peut atteinre une longueur de 20 à 30 centimètres et un poids variant entre trois et quatre kilogrammes. La face dorsale de couleur variable passe du vert olive au brun foncé, tire parfois sur le noir et contraste nettement avec les flancs oplus pâles, marqués de points rouges cernés de bleu. La coloration de l’omble de fontaine, comme celle de beaucoup d’espèces, s’avive durnt la période de reproducction. La partie inférieure des flancs et le ventre du mâle se parent alors d’une teinte rouge orangé.

Ce poisson est une espèce endémique de l’est de l’Amérique du Nord qui fut introduite dans de nombreux cours d’eau et jusqu’en Europe. Les populations anadromes colonisent les estuaires et la côte de certaines régions. En eau douce, ce poisson apprécie particulièrement les environnements caractérisés par une eau limpide, froide et bien oxygénée. Le régime alimentaire carnivore inclut des vers, des araignées, des amphibiens, de plus petites espèces de poissons. L’omble de fontaine est opportuniste, il se nourrit également des insectes aquatiques, crustacés, mollusques qu’on trouve au fond des lacs.

Les poissons de grande taille produisent moins de 5 000 œufs par femelle. C’est peu, parce que, par exemple, les perchaudes ou les meuniers produisent de 10 à 20 fois plus d’œufs.

L’omble est très exigeant dans le choix de ses frayères. Il utilise des zones de végétation submergée pour frayer. Il fraie une ou plusieurs fois par année entre août et décembre. Les femelles lièbrent de cent à cinq mille oeufs mesurant de 3 à 5 mm de diamètre. Les sites privilégiés sont les substrats de gravier en eau peu profonde, généralement à la tête d’un cours d’eau. Parfois le frai se déroule dans un lac.

En effet, l’omble creuse un nid, enterrant ses œufs dans le gravier après les avoir déposés, ce qui les met à l’abri des prédateurs. Seuls les œufs qui dérivent avec le courant peuvent être consommés par les autres poissons. De plus, l’omble dépose ses œufs à l’automne, alors que les températures sont assez froides, soit au moment où les autres poissons ne sont pas très actifs. L’omble remonte ou descend les cours d’eau sur plusieurs kilomètres afin d’atteindre un site de reproduction qui lui convienne.

L’omble de fontaine

Omble de fontaine, image libre de droits.

Lorsque l’omble fraie en lac, il choisit un fond graveleux peu profond à proximité des rives ou dans une zone exposée aux vents dominants. Après l’éclosion, qui survient à la fin de l’hiver, les alevins séjournent dans le gravier jusqu’à ce qu’ils puissent nager.

Le développement embryonnaire dure de 50 à 100 jours, selon la température et la concentration en oxygène de l’eau. Au moment de l’éclosion, les alevins dépendent de leurs propres réserves nutritives et demeurent à l’abri dans le gravier.

Les ombles commencent à consommer d’autres poissons lorsqu’ils atteignent une taille de 20 centimètres. Ils commencent à nager librement lorsqu’ils atteignent environ 4 cm de longueur. Ils se reproduiront à leur tour dès l’âge de 3 ans. Ayant évité les principaux prédateurs, soit le martin pêcheur, certains canards, la loutre, le vison, l’anguille et le brochet, les ombles de fontaine les plus chanceux vivront une douzaine d’années.

Contrairement à ce que l’on croit généralement, les espèces compétitrices de l’omble de fontaine mangent peu d’œufs d’omble de fontaine pour que cela soit un problème important. C’est leur capacité de reproduction et une résistance accrue aux conditions de vie qui les aide à chasser l’omble de fontaine des lacs et rivières.

Au printemps, lorsque les eaux se réchauffent, l’omble se déplace en profondeur, dans les fosses profondes d’un cours d’eau à la recherche de températures inférieures à 20°C. La présence de végétation riveraine qui aide à maintenir la fraîcheur de l’eau et permet une meilleure oxygénation est un facteur qui contribue également au bien-être de cette espèce. De plus, la végétation riveraine constitue une source alimentaire pour l’omble parce que les insectes aquatiques y sont généralement abondants, de même que les petits poissons.

On constate que dans certaines rivières et lacs, où des résidences et des chalets sont construits, on observe une dégradation de la qualité de l’eau et en conséquence, la population d’ombles de fontaine diminue.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Robert

    2011/04/12 at 2:04

    Bonjour je tripe sur L’omble de fontaine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *