Bestiaire du Québec

Iguane

Iguane

Animal de compagnie :Iguane vert 

Iguane, une grande espèce de lézards arboricoles et herbivores appartient à l’espèce de sauriens et à la famille des Iguanidae. Elle est originaire d’Amérique du Sud et de l’Amérique centrale, notamment du Paraguay et du sud du Brésil jusqu’au aux régions nord du Mexique et dans le sud de Floride, il y en a à Hawaï et au Texas. Dans les Antilles, on trouver l’iguane antillais qui est plu petit et n’a pas des écailles en dessous du tympan, ni rayures noires sur la queue. Cependant au Québec, il y a beaucoup d’iguanes qui ont été adoptés comme des animaux de compagnie, on compte pas moins de 40 mille iguanes dans la province et ce nombre ne cesse d’augmenter.

L’iguane adulte mesure de 50 centimètres à 1,5 mètres de la tête à la queue. Pourtant certains spécimens peuvent atteindre les 2 mètres. Sa teinte pouvant prendre différents tons de vert, mais aussi être rosée, bleuâtre ou orangée. L’iguane se caractérise par les anneaux noirs visibles sur sa queue et sa crête d’épines dorsales.

C’est un animal territorial. Les femelles pondent une fois par an, et dès l’éclosion les jeunes sont livrés à eux-mêmes. Ils tombent souvent victimes de prédateurs comme le basilic. La progéniture atteint leur maturité sexuelle à trois ans

L’iguane vert dispose d’une vision qui lui permet de distinguer les formes et les mouvements à de longues distances. Sa vision est toutefois mauvaise lorsque la luminosité est faible. D’ailleurs, l’iguane possède un organe voméro-nasal lui permettant d’analyser les molécules présentes dans son environnement plus précisément que par son odorat. Leur orifice nasal est commun à cet organe voméro-nasal appelé organe de Jacobson. Il déploie sa langue à plusieurs reprises pour alimenter cet organe sensoriel, à la manière des serpents et des varans. Leur goût est également très développé grâce aux très nombreuses papilles gustatives que l’on trouve sur sa langue. En revanche, même s’il distingue les bruits, son audition est peu performante.

Comme la plupart des reptiles, l’Iguane vert est un animal poïkilotherme, c’est-à-dire que sa température corporelle n’est pas stable mais dépend de son environnement. Pour rester dans sa plage de température optimale qui se situe entre 29 et 39 °C.

Comportement des iguanes

Les iguanes passent une très grande majorité de leur temps inactifs, perchés sur une branche d’arbre. Ce sont des animaux territoriaux. Les mâles n’hésitent pas à quitter leur branche pour aller chasser un autre mâle s’aventurant sur leur territoire. Le territoire ainsi considéré correspond généralement à un arbre, mais plusieurs iguanes peuvent parfois se partager un arbre suffisamment grand. Les combats entre mâles se font plus fréquents en période de reproduction, les jeunes mâles s’en prenant à leurs aînés suivant un rituel : ils s’avancent l’un face à l’autre, fanon gulaire et membres tendus, et se mettent à tourner en rond, hochant la tête et sifflant, avec la queue qui balaie le sol par des mouvements saccadés. Ils essaient alors de monter sur le dos de leur adversaire, et quand un des deux y parvient il fouille les replis du cou de son adversaire avec sa gueule grande ouverte. La tête du mâle dominé vire au vert sombre tandis que celle de son agresseur devient blanche, et ce en quelques minutes seulement. Le dominant finit par mordre son adversaire au dos ou au cou avant de partir ; le mâle dominé s’enfuit alors vers un autre territoire. Sur le territoire d’un mâle on trouve généralement environ six femelles, qui mettent également en place une certaine hiérarchie par intimidation. Les femelles peuvent se montrer très agressives, surtout en période de ponte.

L’Iguane vert est un très bon grimpeur, qui utilise ses griffes pour s’accrocher à l’écorce des arbres et avoir de bonnes prises. Il peut tomber d’une hauteur de 15 mètres sans se blesser. Les iguanes nagent en restant totalement submergés et en gardant leurs quatre pattes le long du corps. Ils se déplacent ainsi grâce aux battements de leur puissante queue.

Alimentation

L’iguane est herbivore. Cependant, on observe que les individus plus jeunes sont davantage carnivores et deviennent progressivement herbivores lorsque leur âge avance. Les individus âgés de moins de deux ou trois ans consomment ainsi des insectes et des araignées, leur permettant une bonne croissance, tandis que les adultes mangent des plantes vertes, ajoutant parfois à leur menu des fruits ou des fleurs. Du fait de ses mœurs arboricoles, il mange principalement des feuilles et des plantes épiphytes. L’iguane attrape sa nourriture avec sa bouche, sans se servir de ses pattes. Sa dentition n’est pas différenciée et n’est pas adaptée à mâcher des végétaux car elle est composée de petites dents pointues. Il se contente de les déchirer grossièrement en lambeaux avant de les avaler.

Malgré la vaste diversité d’aliments entrant dans son menu, l’Iguane vert a donc besoin d’un ratio bien précis d’apports en minéraux.

Concernant les iguanes en captivité, l’intérêt d’inclure des protéines animales dans leur alimentation est débattu. En effet, on sait que les iguanes sauvages mangent des sauterelles et des escargots arboricoles, généralement ingérés avec les éléments végétaux qu’ils consomment. Certains zoologistes pensent qu’une alimentation incluant des protéines animales n’est pas saine pour le système digestif de l’iguane et pourrait induire des problèmes de santé à long terme, notamment au niveau des reins, et une mort prématurée. Des iguanes ont été vus mangeant des poissons morts, et les animaux élevés en captivité ingèrent fréquemment des souris.

Ponte et croissance des jeunes

Les Iguanes verts sont ovipares. Les femelles en gestation creusent un terrier dans une zone ensoleillée (savane, plage…) en prenant soin de faire une chambre d’incubation spacieuse. Elles y pondent entre 20 et 71 œufs une fois par an. Après avoir déposé les œufs, la femelle referme le nid en repoussant la terre à l’intérieur, mais en prenant soin de laisser une poche d’air. La ponte a généralement lieu vers le mois de février, c’est-à-dire durant la période la plus sèche de l’année, quand le nid n’a pas de risque d’être inondé. Au moment de la ponte, les œufs sont oblongs, et mesurent 25 à 44 mm de long pour 23 à 38 mm de large. Leur coquille est molle et poreuse, et ils vont ensuite se renfler tout au long de l’incubation.

L’éclosion a lieu après 10 à 15 semaines d’incubation à une température stable de 28 à 32 °C, généralement à la saison des pluies en avril ou mai, c’est-à-dire au moment où la nourriture est la plus abondante. Une fois éclos, les jeunes iguanes sont similaires aux adultes.

Les jeunes iguanes juste éclos mesurent 75 mm et pèsent 11 grammes. Ils croissent assez rapidement, avec une mue toutes les 3 à 4 semaines. Ils gagnent en moyenne 0,273 mm par jour, mais cette croissance journalière peut varier entre 0,22 et 0,58 mm par jour au cours du temps ou d’un individu à l’autre.

Les parents ne s’occupent pas du tout des jeunes iguanes qui doivent rapidement se débrouiller pour trouver leur nourriture. Les jeunes restent en groupe entre frères et sœurs durant leur première année de vie. Il a pu être observé dans ces groupes que les mâles pouvaient protéger les femelles en mettant leur propre corps en opposition face à des prédateurs.

Les jeunes demeurent très vulnérables et seuls 2,6 % d’entre eux atteignent l’âge d’un an, les autres étant victimes des différents prédateurs, des braconniers qui recherchent des jeunes pour le marché des animaux de compagnie, ou du trafic routier. Les iguanes atteignent la maturité sexuelle à l’âge de 3 ans environ, un peu moins chez les iguanes qui ont un régime alimentaire très insectivore.

Défense

En cas de menace, sa réaction la plus courante est la fuite. Lorsqu’il se sent en danger il peut tomber de son arbre, chutant ainsi de plusieurs mètres avant de courir vers le point d’eau le plus proche où il peut s’abriter. Comme beaucoup d’autres lézards, si on l’attrape par la queue, l’iguane peut s’en séparer par autotomie pour s’échapper. Celle-ci peut ensuite repousser.

Mais l’Iguane peut se défendre activement. Face à une menace, il gonfle son cou, hérisse sa crête dorsale, souffle et agite son fanon, pour impressionner son adversaire. Il peut ensuite passer à l’attaque, en se jetant sur son adversaire pour le mordre, en faisant claquer sa longue queue comme un fouet.

Habitat

L’iguane vert a des mœurs nocturnes, arboricoles, et vit souvent à proximité d’un point d’eau. Il affectionne ainsi tout particulièrement les arbres situés à proximité des rivières et des fleuves, sur lesquels il se repose de longues heures.

Iguane comme animal de compagnie

Il est apprécié par les terrariophiles pour ses couleurs vives, son aspect intéressant, et sa disposition à être plus ou moins docile (selon sa taille et son âge). Son entretien est considéré comme assez facile bien que sa reproduction en captivité soit assez peu fréquente. Cette réputation et la grande popularité de cet animal en font un des animaux de compagnie les plus courants aux États-Unis, qui importent annuellement 800 000 à 1 million d’Iguanes verts pour approvisionner le marché des animaux de compagnie.

Toutefois, l’iguane peut devenir agressif à l’âge adulte et il devient trop grand, ce qui complique son entretien. Tout ceci explique le grand nombre d’abandons dans la nature ou d’animaux laissés à des centres spécialisés dans la collecte de reptiles abandonnés.

Iguane adulte. Photo de Megan Jorgensen.
Iguane adulte. Photo de Megan Jorgensen.
Iguane sur une branche. Photo de Megan Jorgensen.
Un iguane camouflé (au centre de la photo, sur la branche). Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *