Bestiaire du Québec

Le grand corégone

Le grand corégone

Le grand corégone

Le gramd corégone (Corégonus clupeaformis) est aussi appelé poisson blanc ou corégone de lac. Autres noms et espèces : cisco de l’est ou hareng de lac (C. artedii). En anglais on dit whitefish, cisco. Sa longueur moyenne varie de 38 à 60 centimètres et son poids de 0,9 à 2,2 kilogrammes. Un des plus importants poissons d’eau douce au monde, le corégone est fréquent en Amérique, en Asie et en Europe. Ce poisson fait partie d’une famille qui comprend environ 14 espèces, incluant entre autres les divers ciscos (de lac, des profondeurs, à grande bouche, à museau court, etc.) Le cisco de lac porte aussi le nom de hareng de lac parce qu’il ressemble quelque peu au hareng de mer, mais il n’appartient pas à la même famille,

Le corégone colonise la province avec une préférence pour les cours d’eau nordiques, els lacs et les plans d’eau oligotrophes, profonds, où la lumière vive est réduite et où la température de l’eau reste froide. Ainsi se retrouve-t-il en abondance dans les réservoirs du réseau de la Grande Rivière.

Le corps ovoïde du corégone présente un dos foncé, des flancs argentés et un abdomen blanc. Sa chair délicate et savoureuse a bonne réputation aussi bien fraîche que fumée, et ses œufs produisent un excellent caviar. Les Amérindiens considèrent l’Atti-Ka-Mec, de son nom cri, comme un poisson très précieux; en le faisant bouillir, ils en extraient plusieurs cuillerées de grasse ou d’huile à usages multiples.

La femelle corégone, de taille moyenne, pond de 15 000 à 20 000 œufs, la nuit, sut un fond dur ou rcailleux, parfois sur un haut-fond de sable, entre octobre et décembre. Très voraces dès leur naissance, les jeunes s’empresseront de s’alimenter dans les zones de faible profondeur, pour ensuite rejoindre les adultes dans les eaux plus profondes.. Ils atteindront la maturité sexuelle vers l’âge de 2 à 4 ans.

Le corégone a un corps allongé et massif qui se termine par une queue fourchue; sa tête est peu volumineuse. Il a un museau arrondi et une petite bouche fragile, souvent démunie de dents. Sa peau, habituellement argentée sur les flancs et brun verdâtre sur le dos, est couverte de grandes écailles. L’identification des différentes espèces de corégones et assez problématique car la forme, la taille, les écailles et le rythme de croissance varient d’un lac à l’autre.

Le régime alementaire du grand corégone est dominé par le zooplancton, les petits insectes ingérés près de la surface de l’eau, les mollusques, les crustacés benthiques et, à l’occasion, les petits poissons. Il vit en général une quinzaine d’années. De nombreux prédateurs comme le touladi, le grand brochet, la ouaniniche et le doré s’affairent à réduire son espérance de vie.

Valeur nutritive du corégone : La chair blanche floconneuse contient près de 16 kg de protéines, 7 g de matières grasses et 138 calories/100 g. Elle est recherchée car elle est très savoureuse.

Achat et utilisation : Le corégone se vend frais ou congélé, en filets ou étêté et paré Les ciscos sont parés mais non étêtés et souvent fumés. Les œufs, très appréciés, sont commercialisés sous le nom de « cavier doré ». Ces poissons s’apprêtent de multiples façons (au four, à la poêle, pochés, etc.); éviter d’en masquer la finesse. Ils peuvent remplacer le saumon ou la truite.

Le corégone est souvent contaminé par divers résidus. La contamination varie en fonction de l’âge du poisson et de son habitat. Plus un poisson est âgé, donc gros, plus la concentration de résidus est élevée. Il est préférable de limiter la consommation de corégone, à moins de savoir qu’il provient d’un habitat non pollué. Au Québec, tous les diéticiens recommandent de ne pas manger plus de 460 g de corégone par semaine.

Corégone

Le grand corégone, photographie libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *