Bestiaire du Québec

Écureuil comme prédateur

Écureuil comme prédateur

Écureuil comme prédateur

Voici de petits mammifères qui laissent bien peu de propriétaires de mangeoires indifférents. La plupart de ceux-ci n’aiment pas du tout les écureuils, qui ont la fâcheuse habitude de s’approprier une mangeoire et d’en vider le contenu.

Car l’appétit de ces petits animaux semble insatiable. De plus, bien installés dans une mangeoire, ils empêchent par le fait même les oiseaux de s’y présenter pour se nourrir. Finalement, les écureuils ont aussi tendance à mâchouiller les mangeoires en plastique afin d’en agrandir les ouvertures. Voilà donc pourquoi on suggère d’acheter des mangeoires avec des ouvertures renforcées de métal.

Elles sont souvent plus chères à l’achat, mais elles s’avèrent moins coûteuses avec le temps, puisque l’on n’a pas à les changer aussi souvent que les autres modèles.

Dans les régions nordiques, ce sont surtout l’Écureuil roux et l’Écureuil gris qu’on observe aux mangeoires, puisqu’ils sont actifs toute l’année. Quant à l’Écureuil noir, qu’on voit dans certaines régions, il ne s’agit pas d’une espèce différente, mais plutôt d’Écureuil gris à la coloration foncée.

Pour sa part, le Tamia rayé fréquente les postes d’alimentation à partir du printemps car, contrairement aux deux autres, il passe l’hiver dans son terroir en état d »hibernation. On le voit parfois se nourrir des graines tombées au pied des mangeoires.

Bien de gens ont déployé de très grands efforts pour empêcher les écureuils de se nourrir à leur mangeoires. Une lutte qui, dans bien des cas, a pris l’allure d’une véritable « guerre aux écureuils ». Usant des stratégies les plus diverses, ils ont tenté de dissuader ces petits mammifères et de les « embêter » en cherchant notamment à leur bloquer l’accès aux mangeoires. Une lutte sans merci qui, dans bien des cas, a été remportée par les écureuils. Ces petite bêtes sont en effet très habiles et elles finissent souvent par déjouer tous les plans. Par conséquent, il vaut probablement mieux composer avec ce phénomène en tentant de restreindre les petits rongeurs à un secteur donné du poste d’alimentation et en leur consacrant une mangeoire bien à eux.

Quoi qu’il en soit, il y a quand même quelques trucs à essayer, dont l’efficacité est variable, mais qui peuvent donner un peu de fil à retordre à un écureuil qui tente d’atteindre une mangeoire. D’abord, la première précaution à prendre consiste à éloigner les mangeoires des balustrades de balcon et des arbres, pas seulement du tronc, mais aussi des branches qui représentent souvent de beaux tremplins pour les écureuils.

Par ailleurs, suspendre une mangeoire à une branche, comme plusieurs sont portés à le faire, ne constitue vraiment pas une bonne idée. Évidemment, pour en limiter l’accès, on peut placer un obstacle entre la branche et la mangeoire, que ce soit un dôme en plastique ou tout autre objet d’assez grandes dimensions, mais la partie n’est pas gagnées d’avance. Il faut aussi utiliser un fil de fer pour éviter que l’écureuil ne coupe la corde avec ses dents et ne fasse ainsi tomber la mangeoire au sol, où il peut ensuite se nourrir à sa guise. On peut également placer des bouts de tuyaux, ou tout autre objet rond et instable, sur les fils auxquels sont suspendues mes mangeoires, afin de rendre le parcours plus compliqué.

On suggère de graisser le poteau sur lequel la mangeoire est installée et de placer un cône métallique afin de nuire à la progression de l’écureuil. Il faut toutefois que le diamètre du cône soit suffisant pour éviter que l’animal ne le contourne et poursuive son chemin. Un seau renversé, installé sur le poteau à la place d’un cône, donne aussi de bons résultats. En retirant le rebord du seau davantage la tâche de l’écureuil en lui enlèvent ainsi un support auquel il pourrait s’agripper.

On peut également réduire l’accès de ces rongeurs à un plateau en installant du grillage autour de celui-ci. Les écureuils ne peuvent pas passer à travers le grillage, mais les petits oiseaux y arrivent. Il faut cependant placer la barrière suffisamment loin de la nourriture pour éviter que l’écureuil ne s’étire les pattes et ne se nourrisse malgré tout. Par contre, en agissant ainsi on limite aussi l’accès aux oiseaux plus gros, le plateau représentant pourtant la façon la plus pratique de les attirer jardin.

Un moyen relativement simple d’empêcher ces petits mammifères de se nourrir à une mangeoire consiste à installer un modèle anti-écureuils, généralement fabriqué en métal. En fait, il s’agit d’une mangeoire dont le mécanisme à bascule bloque l’accès à la nourriture si l’animal, ou l’oiseau qui s’y perche, dépasse le poids déterminé au préalable.

Au fil du temps, on aura l’occasion de constater à quel point les écureuils sont agiles et habiles pour déjouer tous les plans et venir à bout même des solutions les plus « parfaites ».

Un autre membre de la famille, le Grand Polatouche, pourrait décider lui aussi de profiter des mangeoires et de venir s’y nourrir durant la nuit. Puisqu’il est nocturne, il ne nuit pas aux oiseaux, même si les mangeoires remplies la veille sont moins garnies le matin venu, lorsqu’ils arrivent les premiers visiteurs emplumés.

Tiré du livre : COMMENT ATTIRER LES OISEAUX CHEZ SOI par JEAN PAQUIN. GUIDE COMPLÈTE, ÉDITIONS MICHEL QUINTIN, 2007.

“J’ai avalé l’appât, l’hameçon et la ligne. Puis, en remontant le fil, j’ai avalé le pêcheur. ” (Jean-Claude Dunyach, Dix jours sans voir la mer.) Photographie de l'écureuil noir par Megan Jorgensen.
“J’ai avalé l’appât, l’hameçon et la ligne. Puis, en remontant le fil, j’ai avalé le pêcheur. ” (Jean-Claude Dunyach, Dix jours sans voir la mer.) Photographie de l’écureuil noir par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *