Emplois: un peu partout

Emplois à Price

Emplois à Price

Emploi à Price : industrie du bois

L’économie de la municipalité de Price (un village dont la population est d’environ 1900 habitants) de la région administrative de Bas Saint – Laurent, repose principalement sur l’industrie forestière, c’est donc un lieu intéressant pour les experts dans le domaine du bois et annexes.

Il y travaillent deux entreprises forestières : Bois d’œuvre Cedrico et Bowater Mitis. Chacune possède une usine de bois, donnant ainsi de l’emploi à 300 employés.

Le Groupe Cedrico est plus grande entreprise de sciage de tout l’Est du Québec. C’est entreprise moderne, rentable et compétitive. Le Groupe Cedrico possède dans la Mitis une usine de sciage et de rabotage, dotée de technologie de pointe. De plus, Cedrioc opère quelques usines de sciage et de rabotage, usine de transformation, usine de treillis de bois et usine de lamelles de plancher de bois franc dans La Matapédia et dans la Gaspésie.

Le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise Cedrico atteint plus de 70 millions de dollars et près de 45 millions en salaires, achat de biens et achat de services (mais il s’agit de toutes les usines de la compagnie située dans plusieurs régions).

Bowater Incorporated, est une importante compagnie du secteur de la fabrication de papiers couchés, de papiers pour usages spéciaux et de papier journal. L’entreprise commercialise aussi de la pâte kraft blanchie ainsi que des produits de bois d’œuvre.

Bowater compte au total environ huit mille employés. Bowater exploite des usines de recyclage et est l’une des plus importantes consommatrices de journaux et de magazines recyclés au monde.

En plus de ces deux entreprises, de dizaines de commerces et des industries plus petites fonctionnent dans le village de Price.

Historique de la municipalité de Price

Chronologiquement, c’est d’abord le bureau de poste ouvert par le gouvernement fédéral en 1891, puis la gare de chemin de fer ainsi que la paroisse de Saint-Rémi-de-Métis (1909), ou Saint-Rémi-de-Price dans l’usage, qui ont reçu le nom de Price. Ce dernier devait être attribué en 1926 sous la forme de Priceville à une municipalité de ville du Bas-Saint-Laurent, située près de la rivière Mitis et à quelques kilomètres à l’est de la ville de Mont-Joli.

En raison d’une certaine confusion suscitée par l’existence d’une municipalité dénommée Princeville dans la région d’Arthabaska, en juin 1945, on réduisait à Price la dénomination municipale.

Price et Priçois doivent leur nom à William Evan Price (1827-1880), marchand, qui s’est illustré dans le commerce du bois en établissant plusieurs scieries au Saguenay et dans le Bas-Saint-Laurent. Il a été notamment député libéral de Chicoutimi-Saguenay de 1872 à 1874 à la Chambre des communes et, de 1875 à 1880, il a rempli une fonction similaire à l’Assemblée législative dans une circonscription électorale homonyme. La présence localement de la compagnie Price a sûrement contribué à l’adoption de cette appellation.

Cette minuscule municipalité, qui couvre un territoire d’une superficie d’à peine 2,3 km carrés, s’est modestement développée, à la mesure de son territoire exigu. Encore de nos jours, le travail en forêt et le sciage du bois comptent pour une bonne part dans l’économie locale.

Municipalité de Price

Municipalité de Price. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *