Emplois: un peu partout

Emploi à Matagami

Emploi à Matagami

Emploi à Matagami

Matagami, la «Porte de la Baie James», constitue un centre d’activités récréatives et touristiques dans le Nord-du-Québec, très populaire parmi les amateurs de nature, de sports extrêmes, de chasse et de pêche.

Pourtant, Matagami, une jeune ville fondée en 1963, est avant tout un centre d’exploitation minière et fut créée comme une ville ouvrière modèle. D’autre part, le secteur forestier y a sa place depuis le début des années 1960. La forêt du territoire de Matagami est exploitée par Produits forestiers Domtar inc.

Aujourd’hui, Matagami consacre d’importants efforts pour diversifier son économie. C’est dans ce contexte que des entreprises touristiques se développent et que de nouveaux emplois sont ainsi créés.

Matagami, une ville de plus de deux mille résidents, possède un centre de santé, un CLSC, un centre jeunesse, une garderie, des résidences pour personnes âgées, ainsi que des écoles primaires et polyvalentes et un centre d’éducation pour les adultes.

Dans le parc industriel de Matagami, plusieurs terrains et édifices sont disponibles à prix avantageux pour des entreprises qui désirent profiter de la proximité des ressources naturelles exploitables et d’un excellent réseau de communications. Ce dernier comporte la route 109, la voie ferrée du Canadien National, un aéroport et un héliport. Le parc industriel de Matagami représente donc un emplacement de choix pour les entreprises.

Parmi les employeurs les plus importants, on peut citer: Xstrata; Mine Matagami; l’entreprise Produits forestiers Domtar inc.; la compagnie Noranda (ou Falconbridge), qui exploite des gisements de zinc dans la mine Bell-Allard; et la mine de nickel et de zinc Persévérence.

Matagami

Matagami, image libre de droits.

Canton De Combles

À quelques kilomètres ai sus-ouest de Bar-le-Duc, préfecture du département de la Meuse, en Lorraine, se trouve la petite commune de Combles-enBarrois, dont le nom vient d’un mot latin pour désigner un sommet. C’est en ces lieux que vint au monde, le 10 décembre 1719, Jean-Claude-Henri de Lombard de Combles, aussi appelé de Combles ou Descombles. Il était l’enfant d’Antoinette Hilaire et de Jean-Adrien de Lombard, seigneur de Combles, officier du génie qui mourut en 1733, lors du siège de Kehl, ville appartenant alors au margrave de Bade. Jean-Claude-Henri suivit les traces de son père en devenant ingénieur militaire.

Admis au Corps du Génie en 1743, il fut promu capitaine en 1751. Il travailla noramment à dresser les plans ou à reconstruire différents ouvrages à caractère militaire avant de se rendre au Canada, en 1756, en tant que membre de l’état-major du marquis de Montcal, chef des troupes régulières françaises d’Amérique pendant la guerre de la Conquête. Arrivé à Québec le 31 mai, il partit peu de temps après pour le fort Frontenac, aujourd’hui Kingston, dans la province de l’Ontario, afin de participer aux opérations contre le fort Chouaguen (Oswego), bâti sur la rive méridonale du lac Ontario. Le 10 août suivant, envoyé avec l’ingénieur Jean Nicolas Desandrouins pour reconnaître les environs d’un avant-poste de Chouaguen, Lombard de Combles fut tué par un allié amérindien, ce dernier l’ayant pris pour un officier britannique en raison de l’opacité de la forêt environnante. Sa perte a été fortement ressentie par les officiers français, bien qu’il n’ait pas servi très longtemps en Nouvelle-France. Afin que l’on se souvienne de ce militaire décédé accidentellement dans l’exercice de ses fonctions, les autorités québécoises décidèrent de baptiser de son nom une entité territoriale du Nord-du-Québec. Le canton inhabité de De Combles, occupé en bonne partie par le lac Poncheville, s’étend à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de la ville de Matagami et à environ 115 km au nord de Lebel-sur-Quévillon. La graphie du toponyme De Combles varia quelque peu avec le temps, paraissant d’abord sous la forme Descombes sur un document cartographique de 1951, lors de sa création par les autorités québécoises, puis devenant Des Combes en 1952. La graphie actuelle fut normalisée et officialisée e 1985.

Voir aussi :

6 Comments

  1. claude groleau

    2012/06/26 at 2:09

    j’aimerais avoir une adresse E_mail pour envoyer un CV pour la Mine de Matagami

  2. Stéphanie Gagnon

    2012/07/31 at 3:50

    Bonjour,je voudrais savoir comment faire pour voir les emplois disponibles parmie votre entreprise….Merci

  3. Paul André Michaud

    2013/03/19 at 8:08

    J’aimerais avoir une adresse E- mail pour envoyer mon CV
    pour la Mine Matagami.

    Merci
    Paul André Michaud
    Département Drafting

  4. yohann senneville

    2014/01/16 at 10:38

    J’aimerai avoir un i-mail pour envoyer mon c.v pour la mine matagamie s.v.p merci!!

  5. Patrick Carkissian

    2014/04/30 at 2:10

    Je voudrais avoir une adresse courriel pour vous faire parvenir mon CV.pour la mine Matagami ou autres mines.

    Merci
    Au plaisir de vous envoyer mon CV.

  6. Patrick Carkissian

    2014/04/30 at 2:12

    Je suis mécanicien d`engin de chantiers

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *