Économie en vrac

Taux d’intérêt

Taux d’intérêt

Le taux d’intérêt et son rôle

Le taux d’intérêt se détermine en fonction de l’offre de fonds prêtables et de la demande de ces fonds, soit, selon les forces du marché. Le taux d’intérêt est essentiellement un prix de location de l’argent.

La demande de monnaie vient des agents économiques. Ils achètent des biens et des services. Plus le PIB est élevé, plus la demande de monnaie est également élevée. Bref, plusieurs entreprises en vue d’investir ont besoin des moyens; des particuliers ont besoin de financer la construction de leurs maisons ou l’achat de biens durables, tels les appareils électroménagers ou l’automobile; le gouvernement a besoin de financer le déficit budgétaire et les investissements publics.

Pour un niveau de production et de revenus donné, les agents économiques demanderont d’autant plus de monnaie que le taux d’intérêt est bas.

L’offre de monnaie dépend de la politique monétaire de la Banque du Canada et de la pratique de prêts par les banques et les autres institutions financières. Une quantité de monnaie donnée permet un nombre donné de transactions. Si les prix sont plus élevés, il faut une quantité plus grande de monnaie offerte.

Ce jeu de l’offre et de la demande fixe le taux d’intérêt de base au niveau déterminé.

En tout cas, le taux d’intérêt figure avec le taux de salaire et le taux de change parmi les paramètres les plus importants dans l’économie. Le taux d’intérêt a une influence certaine sur les projets de dépenses de consommation des particuliers et sur les projets d’investissement des entreprises.

C’est pourquoi le taux d’intérêt hypothécaire explique en grande partie la construction domiciliaire par les particuliers. En effet, au Canada, il existe une relation entre le taux d’intérêt et le crédit à la consommation. En général, plus le taux d’intérêt est élevé, plus la demande de crédit à la consommation est faible et inversement. Si les dépenses de consommation chutent, les autorités monétaires diminuent les taux d’intérêt de façon à stimuler la demande globale.

Le rôle du taux d’intérêt

Le taux d’intérêt constitue avec le taux de salaire et le taux de change, l’un des paramètres les plus importants dans l’économie pour expliquer le niveau de l’activité économique. Ainsi, le taux d’intérêt a une influence directe sur les projets de dépenses de consommation des particuliers et sur les projets d’investissement des entreprises.

En effet, le niveau du taux d’intérêt influence la demande de biens de consommation de la part des particuliers, entre autres l’achat de biens durables tels les appareils électroménagers ou les autos.

D’ailleurs, il est évident que le taux d’intérêt hypothécaire, lequel dépend du taux de base dans l’économie, explique en grande partie la construction domiciliaire, et il existe une relation directe entre le taux d’intérêt et le crédit à la consommation. En règle générale, plus le taux d’intérêt est élevé plus la demande de crédit à la consommation est faible et inversement. Si les dépenses de consommations chutent, les autorités monétaires diminuent leur taux d’intérêt de façon à stimuler la demande globale.

Les dépenses d’investissement, quant à elles, figurent parmi des composants de la demande globale. La plupart du temps, cette demande globale est la plus instable et plusieurs facteurs influent sur le volume des investissements. En tout cas, le taux d’intérêt est une variable déterminante, la plus importante pour expliquer le niveau de dépenses d’investissement.

Une hausse du loyer de l’argent aura des conséquences néfastes sur le niveau de l’investissement et par la suite sur le niveau de l’activité économique alors qu’une réduction de ce loyer aura un effet bénéfique pour l’économie. Cela s’explique par le fait que les divers projets d’investissement réalisables dans l’économie peuvent être évalués en termes de rentabilité.

Notons aussi que le rendement réel sur l’épargne ne dépend pas que du taux d’intérêt, sinon du taux d’inflation que l’économie connaît. La hausse des prix a pour conséquence d’éroder le pouvoir d’achat de sorte que le rendement réel sur l’épargne placée dans une institution financière quelconque ou confiée à un agent économique est égal au taux d’intérêt reçu moins le taux d’inflation.

Bank of Quebec

Pourquoi dit-on communément «requin de la finance» et jamais «mérou» ou «saumon de la finance»? Demandez aux petits poissons et aux petits actionnaires. (Dictionnaire incorrect de Jean-François Kahn). Image : © Megan Jorgensen. Bank of Quebec. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *