Économie en vrac

Surendettement

Surendettement

Surendettement : Comment l’éviter

On parle du surendettement lorsque une personne endettée n’arrive pas à rembourser ou à couvrir les dettes accumulées. D’habitude, le surendettement est lié à une accumulation de crédits, ainsi qu’à une gestion défaillante du budget personnel ou familial. D’autres facteurs aggravants peuvent y jouer leur rôle, tel le divorce, une crise économique, la perte du revenu due au congédiement, une maladie sérieuse, la perte du conjoint ou tout autre accident de la vie. Tous ces facteurs peuvent déclencher une situation de surendettement, d’autant plus que la personne a accumulé plusieurs crédits. Le niveau ou le degré de l’endettement est défini dans ce cas par le ratio qui détermine à quel seuil l’endettement deviendra critique. On appelle ce ratio le taux d’endettement.

Notons que si une personne éprouve des difficultés passagères, cela ne veut forcément pas dire que cette personne est surendettée. En effet, le surendettement se caractérise par une vraie avalanche d’incidents de paiements suivie de poursuites légales et de saisies, ce qui conduit la personne à ne plus pouvoir faire face à l’ensemble de ses dettes.

Comment donc prévenir le surendettement, ce stade malheureux où la famille ne peut plus faire face à ses dettes?

Tout d’abord, si vous voyez que le surendettement s’approche, équilibrez votre budget : réduisez vos dépenses au strict minimum, au moins pour quelques mois à venir. Profitez de promotions et de rabais.

Recherchez les possibilités d’augmenter vos revenus en faisant des heures supplémentaires, en demandant une augmentation de salaire. Pensez également aux assurances que vous avez, cela peut vous aider à surmonter cette période difficile.

Évaluez ensuite les dettes et l’importance de chacune d’entre elles. Augmentent-elles en raison des intérêts ou ce sont vos revenus qui baissent et qui causent cette situation embarrassante ?

Évaluez vos pertinences et pensez à vendre des objets de valeur, tels bijoux ou tableaux. Vous pouvez aussi faire appel aux prêts sur gage, en gageant ces objets.

Si possible, négociez avec vos créanciers les modalités du payement, par exemple, il est possible parfois d’échelonner les remboursements et d’obtenir des délais supplémentaires. Essayez de renégocier vos prêts, surtout le prêt immobilier.

Pensez au rachat de crédit, par exemple, il est possible parfois de regrouper les crédits qu’on a. Cependant, il ne faut pas oublier que si le regroupement des crédits apporte un soulagement immédiat à vos charges, cette solution mène à l’augmentation de l’endettement général.

Si possible, empruntez à un membre de la famille, au lieu de demander un autre crédit à une institution financière. Recherchez une aide financière de votre employeur et parlez avec le travailleur social qui peut vous trouver le moyen de bénéficier de prestations ou allocations. Si vous avez besoin d’un prêt personnel rapide et sans enquête de crédit, vous pouvez toujours trouver une solution qui vous convienne.

N’oubliez pas que les retards de paiements s’avèrent très coûteux et aggravent votre dette. En tout cas, le meilleur conseil sera toujours celui d’éviter de tomber dans une situation de surendettement.

Un peu plus sur le risque de surendettement – quelques statistiques

Aujourd’hui, un grand nombre de jeunes utilisent le crédit. En effet, c’est un moyen efficace qui permet de combler leurs besoins. Alors, au Québec, le nombre de jeunes de 18 à 29 ans qui utilisent des cartes de crédits a augmenté de plus de 75% depuis le début du XXIe siècle.

Au moins 80% des jeunes de 18 à 25 ans possèdent une ou plusieurs cartes de crédit. Au fait, la société pousse les gens à assouvir leurs désirs immédiatement.

Pas moins de 25% de jeunes utilisent la carte de crédit jusque pour aller à l’épicerie. Cependant cet usage fréquent de crédit n’est pas sans risque et de 35 à 40 pour cent de jeunes admettent ne pas toujours payer le solde complet de leur compte. Trop de jeunes semblent concevoir le crédit comme une source de revenus additionnelle, ce qui n’est pas le cas, la carte de crédit n’étant qu’un mode de paiement, rien de plus.

Le risque de surendettement est donc bien présent. Pour contrer à la situation, de différents organismes et associations d’aide aux jeunes proposent de différentes mesures pour les aider à éviter la dette, en allant des cours de consommation éclairée jusqu’à proposer des changements dans la Loi sur la protection du consommateur du Québec et interdire la publicité et la sollicitation sur le crédit auprès les jeunes de moins de 18 ans dans le milieu scolaire, par téléphone, par la poste ou par l’Internet.

En tout cas, il faut toujours réfléchir avant d’agir. L’école, les parents, les associations et des groupes de la protection du consommateur ont leur mot à dire pour aider aux jeunes de ne pas s’endetter en prenant pour un revenu supplémentaire ce qui n’est qu’un mode de paiement.

Par ElBa

vedette_maritime

Photo : Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *