Économie en vrac

REÉÉ

REÉÉ

REÉÉ

La juste place du REÉÉ dans votre planification budgétaire

Vous décidez de réserver une partie de votre épargne pour les études des enfants ? Les régimes enregistrés d’épargne-études (REÉÉ) peuvent faire fructifier votre argent avantageusement. Il existe de nombreux plans, aux caractéristiques distinctes ; informez-vous, comparez-les et magasinez avant de vous engager.

Le régime enregistré d’épargne-études est une forme d’épargne destinée à défrayer les coûts liés aux études post-secondaires. Votre épargne fructifie à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que le bénéficiaire du REÉÉ s’inscrive à un programme d’études admissibles. Les revenus de placements s’ajoutent alors au revenu imposable d’étudiant.

Épargnez au moyen d’un REEE pour financer les études de votre enfant !

Qu’est-ce qu’un REEE ?

REEE signifie Régime enregistré d’épargne-études. C’est un compte enregistré auprès du gouvernement fédéral du Canada, qui vous aide à épargner en prévision des études post-secondaires d’un enfant. La personne qui ouvre le compte est le souscripteur – c’est habituellement, mais pas toujours, votre enfant.

Vous pouvez ouvrir un REEE dès la naissance d’un enfant. L’argent qui y est versé fructifie à l’abri de l’impôt et le gouvernement canadien offre des incitatifs spéciaux à l’épargne.

Avant d’ouvrir un REEE, vous devez, vous et le bénéficiaire, avoir chacun un numéro d’assurance sociale.

Lorsque votre enfant, déjà adolescent, s’inscrit à un programme d’études post-secondaires admissible, il peut commencer à retirer de l’argent du régime. Seul lui paie dans ce cas de l’impôt sur l’argent retiré. Cependant, étant donné que de nombreux étudiant ont peu ou pas de revenus, ils paient peu d’impôt ou n’en paient pas du tout lorsqu’ils retirent de l’argent du régime.

Aide du gouvernement

Quelle forme prend l’aide du gouvernement ?

La réponse à cette question est simple :

Lorsque vous cotisez à un REEE, le gouvernement fédéral canadien contribue à vos épargnes au moyen de la Subvention canadienne pour l’épargne-études. Le montant dépend de votre cotisation et de votre situation familiale.
Le gouvernement aide davantage les familles à revenu modeste. Par exemple, le gouvernement fédéral peut verser la Subvention canadienne pour l’épargne-études bonifié et le Bon d’études canadien.

Qui offre des REEE et comment pouvez-vous en ouvrir un ? La plupart des institutions financières, y compris les banques, les sociétés de fiducie, les coopératives de crédit, offrent des REEE. Les courtiers en programmes de bourses d’études et les courtiers en valeurs mobilières en offrent également.

Les types de régimes offerts

Il existe trois type de régime : l’individuel, le familial et le collectif.

Régime individuel du REEE : Pour un seul bénéficiaire, lié ou non par un lien de sang au souscripteur (personne qui ouvre le régime).

Régime familial : Pour plusieurs bénéficiaires, liés au souscripteur par un lien de sang ou d’adoption. La subvention versée au REEE par le gouvernement peut être partagée par tous les bénéficiaires. Si un bénéficiaire décide de ne pas poursuivre ses études après l’école secondaire, les autres bénéficiaires peuvent quand même utiliser l’argent du régime.

Régime collectif : Les régimes collectifs sont offerts et gérés par des courtiers en programmes de bourses d’études ou en régimes collectifs. Dans ce cas vos économies sont mises en commun avec celles d’autres personnes. Le montant d’argent que votre enfant recevra dépend de la somme versée dans le compte commun et du nombre total d’étudiants du même âge qui font des études au cours d’une année donnée, Habituellement, vous devez signer un contrat au terme duquel vous acceptez de cotiser régulièrement au régime pour une durée indéterminée. Les régimes collectifs peuvent coûter plus cher que les régimes individuels ou familiaux, selon vos choix de placement.

REÉÉ

Tout le monde est intéressé à obtenir un REÉÉ. Peu importent les croyances et les préférences… Photo – GrandQuebec.com.

Choisir un REEE. Conseils :

Réfléchissez profondément sur le type de régime qui vous convient le mieux avant de choisir un régime individuel, collectif ou familial.

Renseignez-vous au sujet des frais et des restrictions. Certains fournisseurs de REEE des frais de service, tandis que d’autres n’en exigent pas. Demandez au fournisseur qu’il vous explique les limites, les frais, les pénalités et la promesse d’effectuer des paiements réguliers. Demandez également qu’il vous parle des possibilités de placement et de retrait.

Veillez à bien comprendre toutes les conditions. Veuillez lire attentivement l’information qui vous est donnée. Si vous ne comprenez pas quelque chose, posez des questions.

Magasinez pour trouver le régime qui répond mieux à vos besoins.

Commencez à magasiner tôt pour maximiser les revenus.

Voici quelques-unes des questions à poser à un fournisseur de REEE :

  • Faut-il payer pour ouvrir un REER chez vous ?
  • Dois-je verser un montant minimal pour ouvrir un REEE ?
  • Quand j’aurais ouvert un REEE, est-ce que j’aurai des frais à payer ?
  • Si je devrais payer les frais, de quels frais s’agit-il et quels en sont les montants ?
  • Dois-je cotiser régulièrement ?
  • Qu’arrive-t-il si je ne peux pas faire un versement? Est-ce que je perds mon placement dans ce cas ?
  • Quels sont mes choix de placement ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque choix ? La valeur de mon placement, peut-elle diminuer ?
  • Est-ce que je peux retirer de l’argent si j’en ai besoin? Y a-t-il des pénalités si je retire de l’argent plus tôt que prévu?
  • Est-ce que je peux transférer le REEE à un autre bénéficiaire ou à un autre fournisseur de REEE ? Quels sont les frais de transfert, le cas échéant ?
  • Que se passe-t-il si mon enfant ne poursuit pas ses études après l’école secondaire ?
  • Quels programmes d’études peuvent être financés par mon régime ?
  • Qu’arrive-t-il si je ferme mon REEE avant la date prévue ?
  • Puis-je changer de régime ?
  • Pendant combien de temps, le régime peut-il rester ouvert?

Pour en savoir plus sur la Subvention canadienne pour l’épargne-études ou de Bon d’études canadien, consultez le site Web cibletudes.ca. Pour en savoir plus sur le REEE et l’impôt, rendez-vous sur le site Web arc-cra.gc.ca.

Si vous avez un problème avec votre fournisseur de régime enregistré d’épargne-études, consultez la page suivante dans la Foire aux Questions sur le site Web de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) acfc.gc.ca : Le fournisseur de mon régime enregistré d’épargne-études me pose des problèmes. Où puis-je obtenir de l’aide ? L’ACFC fournit aux consommateurs des renseignements objectifs sur les produits et les services financiers. Cette agence les informe également au sujet de leurs droits et responsabilités lorsqu’ils traitent avec des banques et des sociétés de fiducie, d’assurance, de prêt sous réglementation fédérale. De plus, par l’entremise de son programme de littératie financière, l’ACFC aide les Canadiens à acquérir les connaissances et la confiance requises pour bien gérer leurs finances personnelles. Elle veille aussi à ce que les institutions financières sous règlementation fédérale respectent les lois et les ententes dont le but est de protéger les consommateurs

Types de REÉÉ

Plusieurs types de REÉÉ sont disponibles sur le marché, assurez-vous donc de bien connaître les règles avant d’adhérer. Informez-vous entre autres sur les aspects suivants :

  • Des frais d’adhésion, frais de gestion et autres ;
  • Du montant de la cotisation minimum ;
  • Des conséquences de la suspension des cotisations ;
  • De la possibilité de changer de bénéficiaire ;
  • Des programmes d’études admissibles ;
  • Des options en cas d’abandon du régime ou de non-poursuite d’études post-secondaires par le bénéficiaire ;
  • Des critères applicables au retrait de l’épargne au moment des études.

Demandez aux différents fournisseurs le prospectus qui détaille chaque régime et lisez-le attentivement en vue de faire un choix éclairé.

Épargner : Un défi de taille. Vous pensez aux études de vos rejetons, mais envisagez aussi d’autres projets d’épargne : vacances, meubles, automobile, maison, retraite… Par ou commencer?

Il faut d’abord évaluer votre capacité à épargner : Une prévision budgétaire annuelle constitue un outil de choix pour calculer le montant d’argent que vous pouvez mettre de côté tout en assurant vos besoins au quotidien et vous autres dépenses. Ces listes présente les éléments de base d’un budget type :

  • Définissez d’abord vos revenus nets du mois : salaires, prestations, allocations, pensions, autres revenus.
  • Définissez vos dépenses du mois :
  • Dépenses récurrentes, d’un montant fixe, difficilement compressibles : loyer/hypothèque; taxes ; chauffage ; électricité ; assurances ; télécommunications ; paiement de dettes ; garderie ; autres.
  • Dépenses variables, régulières ou irrégulières : alimentation ; entretien maison ; entretien automobile ; transport (autobus, essence, taxis, etc.) ; éducation ; soins de santé ; vêtements ; sorties et loisirs, alcool et tabac ; autres dépenses.
  • Après avoir calculé le total des revenus et le total des dépenses, définissez le montant disponible pour l’épargne.

Budgéter pour épargner

Assurez-vous de maintenir votre objectif d’épargne en budgétant régulièrement, au fil des semaines. L’utilisation d’un outil budgétaire facilite la gestion de votre argent. Une panoplie de guides et de logiciels sont disponibles à cette fin. Trouvez donc celui qui est le mieux adapté à vos besoins.

Besoin de conseils : Les organismes d’aide aux consommateurs peuvent vous aider à établir un budget et vous informer sur les REÉÉ. Épargner pour les études de vos enfants est un très beau projet d’avenir à condition que cela s’intègre à votre budget. Vous seul pouvez déterminer votre capacité d’épargne et établir vos priorités. Faites vos calculs et respectez votre budget. Soyez maître de votre plan d’épargne-études.

Coup de pouce à l’épargne : Le gouvernement du Canada bonifie chaque année, par le biais de la Subvention canadienne d’épargne-études (SCÉÉ), les contributions au REÉÉ de l’enfant bénéficiaire.

  • La SCÉÉ ajoute, (selon votre revenu familial), 20, 30, 40 %, de chaque dollar de la 1ere tranche de 500 $ épargnés dans votre REÉÉ ;
  • La SCÉÉ verse 20 % de chaque dollar d’épargne additionnel ;
  • Subvention annuelle maximale de 600 $ ;
  • Subvention cumulative maximale de 7200 $.

La SCÉÉ s’ajoute donc à votre épargne.

Ce n’est pas tout… Afin d’encourager les familles à revenu modeste à épargner dans un REÉÉ, le gouvernement du Canada offre 500 $ en Bon d’études canadien (BEC) à l’ouverture d’un REÉÉ.

Montréal, le vieux-Port

Montréal, le vieux-Port. Photo : GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *