Les eaux du Québec

Rivière Oskélaneau

Rivière Oskélaneau

Rivière Oskélaneau

Ce petit cours d’eau d’une quinzaine de kilomètres trouve sa principale source dans le lac Oskélanéo, situé à dix kilomètres à l’est du hameau de Clova, en Mauricie (territoire du Haut Saint-Maurice). La rivière serpente vers le nord-est dans une région marécageuse et termine sa course dans le sud du réservoir Gouin.

Avant 1918, année où commencent les travaux qui allaient mener à la formation du réservoir Goui, la rivière Oskélanéo était considérée comme un des tributaires du Saint-Maurice et alimentait le lac Bureau. Présente dans des documents cartographiques au moins depuis la première moitié du XIXe siècle (carte de Charles Magnus de 1857), sous la forme Oskelanaio, puis celle d’Eugène Taché en 1870, cette rivière est désignée Escalana par Eugène Rouillard, en 1914, et sur des cartes, en 1935 notamment. Escalona paraît également sur des cartes de 1924 et de 1926. Quoi qu’il en soit, Escalana ou Escalon dérivrait d’oskélanéo, mot algonquin signifiant ossements. Certains considèrent cependant qu’oskélanéo résulte de la déformation ou de la fusion des mots tchiask, goéland et sakegne, lac, et signifie lac au goéland ou volée de goélands. En atikamwew, la rivière Oskélanéo devient la Kaichoranan Sipi, rivière de la mouette prise au filet. La version anglaise – Oskelaneo River a servi à désigner une station de chemin de fer tandis que la variante Oskelaneo, seul, a constitué l’appellation d’un bureau de poste qui a existé entre 1921 et 1973, desseravant ce qui n’est plus aujourd’hui qu’un hameau.

De nombreuses étendues d’eau baignent le bassin versant de la rivière, la plus importante étant le lac Oskélanéo, près duquel est implanté le hameau du même nom et par où passe le chemin de fer du Canadien National. Sans accodents notables, le relief s’y maintient entre 411 et 472 m d’altitude.

La rivière traverse la municipalité d’Obedjiwan, le canton de Faucher et le canton d’Achintre. Environ le tiers du canton d’Achintre, inhabité et marécageux, est constitué d’eau : à l’est, la baie du Sud et le début de la rivière Oskélanéo; à l’ouest les lacs Arcand et Tessier; au centre, d’autres lacs, dont Darèche et Achintre. L’ensemble de ces eaux, qui s’éttendent sur un terrain d’ule altitude approximative de 425 mètres, appartient au réseau hydrographique du Saint-Maurice. Le nom retenu pour ce canton rappelle le journaliste et auteur français Auguste Achintre (1834-1886) qui s’est établi à Montréal en 1861, après avoir séjourné au moins pendant cinq ans en Haïti. Il mena une vie très active dans le domaine journalistique. Achintre fut collaborateur du Pays et rédacteur de L’Opinion publique. Coateur d’un ouvrage sur l’île Sainte-Hélène (1876), il avait antérieurement publié Manuel électoral; portraits et dossiers parlementaires du premier parlement de Québec (1871). Le nom de ce canton est connu depuis 1921, année de sa publication dans Noms géographiques de la province de Québec.

Quant au canton Faucher, proclamé en 1965, il est très marécageux. Ce canton est signalé comme étant de dénomination récente en 1916, et il est situé dans les ramifications méridionales du réservoir Gouin, à mi-chemin entre Val-d’Or et le lac Saint-Jean. Le nom attribué à ce canton est celui de Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897), natif de Québec. De retour du Mexique, où il a servi, de 1864 à 1866, dans les troupes françaises, il se mêle à la vie littéraire de Québec et commence à collaborer aux journaux. En 1867, il est greffier au Conseil législatif, puis, de 1881 à 1897, il occupe la charge de greffier des procès-verbaux, au Conseil législatif. Membre fondateur de la Société royale du Canada, en 1882, Faucher de Saint-Maurice est l’auteur prolifique de contes, de nouvelles, de récits de voyages et d’études historiques.

Jusqu’à nos jours, la foresterie constitue la principale activité économique de la vallée de la rivière Oskélanéo, tandis que les activités récréotouristiques occupe la seconde place.

La route 404, dessert la partie inférieure de la rivière Oskélanéo; cette route relie au Sud-Est la route 400 laquelle passe au barrage Gouin. Quelques routes forestières secondaires sont en usage à proximité pour la foresterie et les activités récréotouristiques.

La surface de la rivière est gelée de la mi-novembre à la fin avril, toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait du début décembre à la fin de mars.

Domaine Oskelaneau

Domaine Oskélanéo sur les berges de la rivière. Source de la photographie :
domainedoskelaneo.com.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *