Les eaux du Québec

Lac Opémisca

Lac Opémisca

Le lac Opémisca (Opémiska)

Le lac Opémiska, ou Opémisca, situé à environ 10 kilomètres de la ville de Chapais, dans le Nord-du-Québec, s’étend sur 18 kilomètres et présente une largeur moyenne de 3,3 kilomètres.

Les contours du lac Opémiska sont très irréguliers, totalisant un périmètre de 148 kilomètres. La superficie totale de ce plan d’eau est d’environ 77 kilomètres carrés. Sa surface inclut plusieurs grandes baies, îles et presqu’îles pittoresques.

Le lac constitue un élargissement de la rivière Chibougamau. Il se déverse par les rivières Waswanipi et Nottaway.

Auparavant, ce plan d’eau s’appelait le lac à la Grève Sabloneuse. Cette appellation lui a été donnée par Henry O’Sullivan, qui explora la région en 1901 et qui le nomma Sandy Beach Lake.

Le nom Opémisca désigne aussi un escarpement de 540 mètres situé au nord du lac. Le mont Opémisca est aussi appelé la montagne de la Momie, ou encore le Mont de la Femme enceinte, du fait de sa forme particulière. Cette éminence est bien visible à partir de la plage du camping du lac.

L’origine du nom du lac n’est pas moins mystérieuse que son orthographe. En effet, le nom Opémisca, ou Opémiska, est un mot cri. En langue crie, il signifie «difficile à pagayer». En langue montagnaise, cependant, ce même mot signifierait «il est un peu élevé». Finalement, en langue algonquine, le mot Pamiska fait allusion aux «bords du lac parsemés d’herbes aquatiques». Les alentours du lac sont en effet très marécageux.

Du fait de la proximité de la ville de Chapais, de multiples activités de plein air sont organisées autour du lac. Le long de la baie de l’Ouest, on compte un grand nombre de chalets ainsi qu’un terrain de camping avec une plage.

Historique du lac Opémisca

Comprise à l’intérieur du territoire de la région de la baie James, à proximité de Chapais, cette étendue d’eau s’étend sur 18 kilomètres de longueur et sur une largeur moyenne de 3,3 kilomètres, dans les cantons de Cuvier et d’Opémisca. Elle constitue en fait un élargissement de la rivière Chibougamau, laquelle se déverse vers la baie James par les rivières Waswanipi et Nottaway. Ses contours très irréguliers totalisent un périmètre de 148 kilomètres ; sa surface inclut plusieurs grandes baies, îles et presqu’îles.

Le rapport de la Commission géographique du Canada de 1911 localise le lac et définit Opémisca. Cette désignation s’applique également à une montagne située au nord du lac et d’une altitude de près de 540 mètres. Selon une information obtenue du conseil de bande local, il s’agirait d’un mot cri ayant pour sens « difficile à avironner ». En langue montagneuse, le mot Opémisca qu’on retrouve aussi orthographié Opamisca signifierait « il est un peu élevé ». Par contre, le terme algonquin « pamiska » fait allusion à un lieu « où les bords du lac sont parsemés d’herbes aquatiques ». Le secteur avoisinant le lac est effectivement marécageux. La proximité de Chapais, à une dizaine de kilomètres, rend cette nappe d’eau populaire pour les activités de plein air et de villégiature.

Le long de la baie de l’Ouest, on compte de nombreux chalets et un terrain de camping avec plage qui rappellent que ce lac a été également connu dans le passé sous le nom de Lac à la Grève Sablonneuse, variante sans doute inspirée de la relation faite par Henry O’Sullivan en 1901 de son expédition dans la région. L’explorateur propose en effet la traduction de Sandy Beach Lake pour le lac qu’il présente sous la forme de Lake Opamiska. On y trouve aussi un club de ski de randonnée.

Canton de Lévy

Désigné en 1930, ce canton est situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Chibougamau et immédiatement au sud du lac Opémisca. On y trouve la ville de Chapais, important centre d’extraction de cuivre, de zinc et d’or, qui traverse la route 113 reliant Chibougamau à Lebel-sur-Quévillon et à Senneterre. Comme plusieurs de ses voisins portant les noms de savants dont Cuvier et Lamarck, le canton évoque un ingénieur et minéralogiste français, Augusto Michel Lévy (1845-1911). Surtout connu pour avoir collaboré à l’établissement de la carte géologique détaillée de la France, ce professeur au Collège de France et membre de l’Académie des sciences a publié de nombreux travaux. Pionnier de l’utilisation du microscope polarisant en minéralogie, il a également été l’initiateur de la production artificielle de minéraux cristallisés.

Canton de Opémisca

Le lac Opémisca, connu depuis le XIXe siècle, occupe la partie sud-est de ce canton et lui a fourni son nom. Situé au nord-ouest de Chapais et à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Chibougamau, le territoire a fait l’objet d’une intense exploration géologique, particulièrement dans les années 1930.

Lac Opémisca

Lac Opémisca. Source de l’image : Image libre de droits.

Pour compléter la lecture :

2 Comments

  1. St-Laurent Denise

    2011/04/27 at 12:15

    bonjour aimerais faire voyage de peche au doré pour la semaine du 17 juillet au 23 juillet et désire savoir s’il y a des chalet de libre j attends de vos nouvelles
    Denise

  2. Rencontre

    2013/02/21 at 4:54

    …ça a l’air magnifique cet endroit ! (dommage qu’il n’y ait pas de photo sur cette page) 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *