Curriculum Vitae

Curriculum vitae d’un chercheur

Curriculum vitae d’un chercheur

Curriculum vitae d’un chercheur : stratégies, positions, trajectoires de carrière

Le curriculum vitae d’un chercheur représente un bilan tous ses investissements jusqu’à ce jour. Un CV typique contient le plus souvent quatre sections dont chacune correspond à une signification particulière en ce qui concerne la crédibilité. Dans la rubrique Études, par exemple, on peut lire :

19.. : Diplôme d’études supérieures de sciences et d’agriculture, Montréal.

19.. : Maîtrise de sciences, Montréal, Québec, Canada.

19.. : Doctorat (biologie cellulaire), université de Californie.

Cette liste de qualifications représente ce que l’on pourrait appeler l’accréditation du chercheur. Ce n’est pas une condition suffisante pour faire de l’individu en question un chercheur, mais cela lui permet d’être admis dans le jeu. En terme d’investissement, cet individu a les références nécessaires pour investir. Ces références correspondent à ce qui revient formellement de l’important emprunt d’argent aux contribuables (ou parfois à des fonds privés) investis dans la formation. Bien entendu, la date, le lieu et la matière de chaque diplôme sont importants. Par exemple :

Le Dr. Hoagland a obtenu son diplôme d’études supérieures à Colombia, sa maîtrise au MIT et son doctorat à Harvard (Meites et al., 1975, 145).

La nature de ces diplômes est destinée à produire un grand effet. De la même façon, si le sujet du doctorat traite de génétique bactérienne, le chercheur a un avantage net lorsqu’il demande à faire partie d’un groupe qui souhaite s’adjoindre un expert dans ce domaine. Les diplômes d’un chercheur constituent un capital culturel qui est l’aboutissemnt d’investissements multiples en termes d’argent, de temps, d’énergie et ce capacités.

Un diplôme tel que le doctorat ne différencie pas les chercheurs parce que vituellement tous en possèdent un. Ce qui est plus important est l’information contenue dans la seconde section du CV intituleé Expérience professionnelle :

19.. Chargé de rechereches à l’institut…

19.. Stage postdoctoral en chimie, université de Californie, Riverside.

19.. – Assistant de recherches, université de Californie, Riverside.

Cette information indique à la fois que l’individu a été admis et qu’il a suffisamment bien tiré son épingle du jeu pour avoir obtenu un poste. Pour la même raison, on cite dans un CV tous les financements et les prix qui ont été reçus :

  1. Alpha Omega Alpha, Hoover Medical Society, Alpha of Arizona Chapter.
  2. Prizer Scholar.
  3. Arizona Medical Student Research Award. Public Health Service Trainee in Endcorinology, 19.. – 19.. Public Health Services Postdoctoral Fellowship.

Cette liste de bourses et de prix donne une idée de ce qui a déjà été investi dans cet individu. Il renforce ainsi la crédibilité représentée par ses diplômes et sa position. Source supplémentaire de valorisation, celle qui consiste à inclure les noms des conseillers et des directeurs de laboratoire où un individu a travaillé.

19.. – 19 : Chargé de recherches invité, en chimie. Laboratroire de …, département de chimie, université de Haifa.
19.. – 19.. : Stage postdoctoral, Microbiology Institute, université de Copehhague, Danemark, N.O., Kierkegaard sponsor.

Le fait d’inclure ces noms ainsi que ceux des parrains susceptibles d’écrire des lettres de recommandation relfète l’importance des relations établies comme source de crédibilité. Les lecteurs pourrron utiliser ces nom pour connaître le réseau dans lequel le chercheur est intégré, et pour identifier ceux qui pourront se porter garant de sa crédibilité.

Bien entendu, aucune de ces caractéristiques de curriculum vitae n’est particulière aux chercheurs. Ce qui les distingue n’est pas tant leur grade (ou leur désignation), mais plutôt la position qu’ils occupent dans le domaine. Les lecteurs peuvent souhaiter connaître les problèmes que le chercheur a résolus, l’ensemble des techniques et le type de problème qu’il est bien placé pour pouvoir résoudre ultérieurement. Mais il est fréquent que l’énoncé des grades et des positions dans le domaine soient confondues :

Positions :

19.. – 19.. : Synth;se de composés pyrrole, State College.
19.. : Master, laboratoire de chimie, Stanford University.
19.. : Isolement et éludcidation de la structure des alcaloïdes, Stanford University.
19.. : Chargé de recherches à l »Imstitut Salk.

Les quatre premiers postes concernent des sujets entrepris dans des lieux particulièrement prestigieux ; le dernier est le grade obtenu par suite de la conversion de la crédibilité accumulée jusque-là.

Les listes des publications sont les indicateurs principaux des positions stratégiques occupées par un chercheur. Les noms des coauteurs, les titres des articles, les journaux dans lesquels ils ont été publiés et la taille de la liste déterminent ensemble la valeur du chercheur. C’est après lecture du curriculum vitae et des lettres de recommandation, qui donnent la mesure de la valeur d’un individu, que se fait la décision de lui attribuer un poste, de lui verser une subvention, de l’embaucher ou simplement de collaborer avec lui sur un programme de recherche précis. Le CV peut ainsi être comparé au rapport financier annuel d’une entreprise.

(Source : Extrait de La vie de laboratoire, la production des faits scientifiques par Bruno Latour et Steve Woolgar. Éditions La Découverte, Sciences et Société, Paris, 1993).

CV

Les réalisations d’un indiviudu sont très importantes dans un CV. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *