Curriculum Vitae

Autres activités dans le CV

Autres activités dans le CV

Autres activités dans le CV

Le volet des autres activités dans le CV est à utiliser avec parcimonie. Avant chaque ligne, demandez-vous si l’information que vous allez écrire est pertinente pour l’employeur chez qui vous envoyez le document.

En fait, pour un candidat expérimenté, cette section n’est peut-être pas nécessaire. Par contre, si vous êtes en tout début de carrière, par exemple, si vous venez de terminer vos études, elle s’avère importante. Dans ce cas, comme vous avez peut-être peu d’expériences de travail, toute implication bénévole ou de loisir qui demande des compétences et où vous vous êtes démarqué devient alors significative. Si vous avez remporté différents prix à caractère scientifique ou sportif, voici une bonne occasion d’enrichir votre CV et démontrer à l’employeur que vous savez concilier plusieurs choses à la fois. Ce qui était études-sports risque peut-être de devenir travail-famille. Un sens de l’organisation associé à la réussite aux deux niveaux est toujours positif.

En aucun cas ne vous laissez pas tenter d’écrire toutes vos implications bénévoles depuis les vingt dernières années. Vous devez plutôt indiquer les associations ou ordres professionnels dont vous êtes membre ; celles-ci sont souvent utiles à mentionner. Mais pour ce qui est des organismes où vous êtes impliqué socialement, usez de votre jugement. Celles dont vous êtes membre actuellement sont probablement plus à même d’intéresser le recruteur que le fait que vous étiez animateur de scouts dans votre jeunesse, à moins bien sûr, que vous postuliez à un poste en lien avec la jeunesse ou le loisir.

Informez toujours votre employeur potentiel de vos connaissances en langues étrangères. Cependant, ne vous surestimez pas.

Avant d’écrire le mot « bilingue », questionnez-vous sérieusement. Si vous parlez un anglais fonctionnel et correct dans une conversation courante, dites-le de cette façon. Une personne bilingue parle et écrit sa langue seconde pratiquement aussi bien que sa langue maternelle.

Si vous êtes en apprentissage d’une troisième langue, inscrivez-le, parce que l’employeur peut s’intéresser au fait que vous fassiez de la formation continue ou voir une utilisation potentielle de vos compétences en développement.

En ce qui concerne les activités de loisirs, souvenez-vous que celui qui reçoit votre CV est aussi humain que vous et que les êtres humains aiment avoir des affinités les uns avec les autres. Les activités de loisirs font partie des petits détails qui peuvent retenir l’attention de quelqu’un juste assez pour qu’il vous convoque à une entrevue. Certains loisirs peuvent vous sembler ne pas en être vraiment, ou vous croyez ne pas en avoir. Mais si, tout comme vous, le gestionnaire qui prend connaissance de votre dossier était un passionné de Formule I ?

Bref, cherchez simplement, dans ce que vous faites, ce qui vous différencie des autres. Nous avons tous un champ d’activité dans lequel nos connaissances sont plus grandes. Il faut seulement savoir le dire.

Par exemple, n’écrivez pas : musique. Dites plutôt si vous êtes mélomane ou si vous pratiquez un instrument en particulier. Vous n’avez pas idée combien de gens d’affaires aiment avoir un bon joueur de golf pas trop loin d’eux.

La seule chose importante dans la section d’autres activités ou activités extraprofessionnelles est que, comme ailleurs, vous vous en teniez à la vérité. Si vous êtes un véritable amateur de cinéma, vous serez enchanté par une petite discussion sur le sujet qui pourrait être une façon agréable pour un employeur de vous mettre à l’aise à votre arrivée ou encore de terminer une entrevue d’embauche sur un mode plus décontracté. Il serait dommage que vos connaissances se limitent malheureusement à quelques grandes productions hollywoodiennes qui ne justifieraient aucunement d’avoir inscrit « amateur de cinéma » comme passe-temps. Bref, avant d’indiquer un loisir, demandez-vous si vous aurez envie de parler de ce sujet. Dans l’affirmative, n’hésitez pas.

Bibliographie utilisée :

Jean-Benoît Richard et Isabelle Marquis. Les 7 clés pour se trouver un bon emploi. Éditions Québecor, Outremont, 2005.

Fierté agricole

Fierté agricole. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *