Notre cuisine

Tomates farcies au fromage

Tomates farcies au fromage

Tomates farcies au fromage de chèvre

Une recette apportée de la Grèce

Ingrédients :

  • Une douzaine de petites tomates ;
  • 6 fromages de chèvre de type rocamadour ;
  • Un oeuf ;
  • Des brins de sarriette ;
  • Sel, poivre.

Préparation :

  • Laver les tomates et couper-les aux trois quarts de la hauteur (garder les chapeaux de côté)
  • Évider les tomates à l’aide d’une petite cuillère.
  • Jeter les pépins et réserver la chair.
  • Saupoudrer l’intérieur des tomates de sel.
  • Retourner les tomates dans un plat et laisser dégorger pendant une heure.
  • Laver, sécher et effeuiller la sarriette.
  • Écraser les fromages de chèvre à la fourchette avec la chair des tomates et la sarriette. Saler et poivrer.
  • Ajouter l’oeuf battu.
  • Mélanger très bien.
  • Préchauffer le four à 160 °C.
  • Farcir les tomates avec la préparation au fromage et poser les chapeaux par-dessus.
  • Disposer les tomates dans un plat à four pouvant être servi à table et enfourner.
  • Faire cuire environ 10 minutes.
  • Sortir les tomates farcies du four, laisser tiédir quelques minutes et servir.

On peut ajouter du poisson dans cette recette : On choisit parfois d’ébarber le poisson, c’est-à-dire d’enlever les nageoires. Les avis sont partagés sur l’opportunité de cette opération ; certaines personnes disent qu’il faut laisser les nageoires dorsales car elles retiennent les chairs à la cuisson ; d’autres croient qu’il faut aussi laisser la nageoire caudale intacte tandis qu’un troisième groupe préfère découper cette nageoire en V. Si on enlève les nageoires, les couper à contre sens.

Plusieurs choix sont possibles pour cuire le poisson ; entier, en morceaux, en tranches, en filets. La levée des filets s’effectue presque toujours après l’éviscération, pour éviter de souiller la chair ; lorsqu’on dépouille les filets, il n’est pas nécessaire d’écailler le poisson. La levée de filets peut être une opération décvenante les premières fois, mais à mesure qu’on se familiarise avec l’anatomie des poissons, on acquiert de l’habilité. La technique diffère selon le type de poisson ; en règle générale, il s’agit de coucher le poisson sur un côté, de pratique une incision sur le dos, à partir de la queue jusqu’à la base de la tête le long de la colonne vertébrale, de couper la chair en biais sous les branchies puis de glisser la lame du couteau entre la chair et les arêtes de haut en bas de façon à la détacher. Quand un premier côté est terminé, on peut soit retourner le poisson et recommencer l’opération, soit retirer les arêtes en soulevant l’arête principale à partir de la queue jusqu’à la tête.

Il s’agit d’un poisson plat, les filets au nombre de quatre seront souvent levés individuellement, ce qui implique qu’on pratique une incision latérale de la tête à la queue. Pour éviter que le poisson ne se recroqueville à la cuisson, on effectue de légères incisions sur la fine pellicule nerveuse (visible quand la peau est enlevée).

tomates

Tomates du Québec. Photographie de GrandQuebec.com.

Voir aussi recettes aux tomates :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *