Notre cuisine

Tarte fromage et crème de bleuets

Tarte fromage et crème de bleuets

Recette de la tarte au fromage et crème de bleuets au miel

Ingrédients :

Pâte brisée :

  • Une tasse de farine de blé entier
  • Une tasse de farine tout usage
  • 40 ml de sucre à glacer
  • Un oeuf
  • Sel
  • Deux cuillères à thé de  poudre à pâte
  • 150 gr de  beurre ou gras végétal
  • Une demi tasse d’eau

La garniture de la tarte :

  • 100 gr fromage doux râpé
  • Trois oeufs entiers moyens
  • 60 ml de crème
  • 60 ml de lait
  • Deux cuillières à thé de fécule de maïs
  • 45 ml de miel

Crème de bleuets au miel :

  • Un casseau de bleuets
  • 45 ml de miel
  • 60 ml de crème à cuisson
  • Deux cuillières à thé de fécule de maïs
  • Deux cuillères à thé de jus de citron

Préparation de la pâte brisée :

  • Mélanger les farines avec le sucre à glacer et la poudre à pâte ;
  • Incorporer la matière grasse et l’oeuf, puis ajouter le sel ;
  • Incorporer l’eau froide petit à petit ;
  • Faire une boule et réserver au frais pendant deux heures ;
  • Séparer la pâte en deux et en conserver une partie au congélateur pour une autre tarte.

Préparation de la tarte :

  • Étaler la pâte brisée et en garnir un moule à tarte ;
  • Battre les oeufs entiers avec le miel et la fécule de maïs ;
  • Ajouter la crème et le lait ;
  • Ajouter le fromage râpé et verser le mélange d’oeufs, en mélangent la crème et de miel sans jamais trop travailler le mélange ;
  • Garnir le fond de tarte avec le mélange et cuire au four à 350°F de 45 à 50 minutes ;
  • Sortir du four et laisser refroidir au moins deux heures.

Préparation de la crème de bleuets au miel :

  • Dans une casserole, porter à ébullition la crème et les bleuets et poursuivre durant deux minutes ;
  • Diluer la fécule de maïs dans deux cuillères à thé d’eau et le jus de citron et ajouter au mélange pour l’épaissir ;
  • Bien mélanger le tout au robot et laisser refroidir ;
  • Découper la tarte en pointe.

Servir avec la crème de bleuets au miel.

Attention ! Le blanc d’oeuf cause parfois des allergies alimentaires ; c’est assez fréquent chez les jeunes enfants (c’est pourquoi on ne recommande d’introduire le blanc d’oeuf dans la diète qu’après un an). Cru, il peut occasionner des carences car il contient de l’avidine, une protéine qui se lie à la biotine, une vitamine dont elle bloque l’absorption. Il renferme aussi des protéines qui inhibent la trypsine, une enzyme gastrique sécrétée par le pancréas (cette action ne prend pas place avec l’oeuf cuit car la trypsine est inactivée par la chaleur). L’oeuf fécondé est comestible ; sa valeur alimentaier n’est guère changée, si ce n’est de la présence d’une petite quantité d’hormones (cet oeuf par contre se conserve moins longtemps).

Deux oiseaux

Deux oiseaux. Photo de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *