Notre cuisine

Chaland aux bleuets

Chaland aux bleuets

Recette de chaland aux bleuets

Le chaland aux bleuets tire son nom du plat dans lequel il est cuit : c’est une rôtissoire à fond plat et à bord peu élevé qui ressemble à un chaland.

Ce plat est typique des régions du Lac-Saint-Jean, du Saguenay et du Charlevoix.

Ingrédients :

  • 3 kilos de bleuets ;
  • 200 grammes de sucre ;
  • 60 grammes de tapioca ;
  • Pâte à tarte.

Préparation :

  1. Mélanger les bleuets avec le sucre et le tapioca.
  2. Déposer sur les abaisses.
  3. Cuire à 190°C pendant 30 à 45 minutes.

Sucre

Des changements majeurs sont survenus dans la diète des humains et dans les habitudes alimentaires au cours du XXe siècle:les hydrates de carbone consommés proviennent de moins en moins souvent des sucres complexes – l’amidon des fruits, des légumes et des céréales – car ils sont remplacés par des sucres simpes démunis d’éléments nutritifs. Aux États-Unis par exemple, avant 1910, les gens obtenaient 68,3 % de leurs calories de l’amidon et 31,7 % des sucres simples alors qu’en 1980, la part de l’amidon était de 47,2 % et celle des sucres simples de 52,8 %. Maintenant, le sucre est souvent qualifé d’invisible en ce sens qu’on le consomme sans se rendre compte de sa présence. On calcule que de 75 à 80 % du sucre ingéré provient des aliments usinés, alors qu’en 1910 c’était le contraire, 75 % su sucre simple était ajouté aux aliments à la maison et les 25 % restants se trouvaient dans les produits alimentaires achetés.

Les fabricants utilisent le sucre à profusion, en mettant souvent des aliments où l’on ne s’attendrait pas à en trouver comme dans la charcuterie, les pizzas, la sauce soya, le bouillon en cubes, les sauces, le beurre d’arachide et la mayonnaise. Même quand on sait que le produit est sucré, l’industrie alimentaire a trouvé un moyen ingénieux pour que l’on n’ait pas une juste idée de la quantitié ; quand l’étiquette oblige à indiquer la liste des ingrédients par ordre d’importance sans que la quantité soit mentionnée, divers glucides sont souvent utilisés ; alors comme la quantité de chacun est moindre que leur somme, le sucre peut apparaître plus loins dans la liste.

Comment utiliser le sucre ?

Le sucre raffiné a de multiples usage dans la cuisine. On s’en sert notamment pour changer la texture des aliments, pour relever leur saveur, pour adoucir les aliments au goût acide ou aigrelet, pour nourrir la levure (lors de la fabrication du pain par exemple) et comme moyen de conservation. Il est indispensable pour préparer entre autres meringues, crèmes glacées, sorbets, sirops et bonbons.

Comment conserver la sucre ?

Les divers sucres peuvent se conserver indéfiniment s’ils sont à l’abri des insectes et de l’humidité ; les placer dans des récipients hermétiques et dans un endroit sec. La mélasse se conserve mieux dans un lieu sec et frais car elle peut moisir si elle est dans un endroit chaud et humide. On peut aussi l’entreposer au réfrigérateur, ce qui l’épaissira cependant et la rendra difficile à verser si elle n’est pas réchauffée. Sucre en poudre : cristaux de sucre blanc pulvérisés auxquels on a ajouté environ 3 % de fécule de maïs pour empêcher la formation de grumeaux.

Marché Saint-Martin

Marché Saint-Martin à Laval. Photo – GrandQuebec.com.

Lire aussi :

1 Comment

  1. Pingback: Mon Québec en septembre : l’heure du bilan

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *