Notre cuisine

Sucre dans les fruites

Sucre dans les fruites

Sucre dans les fruites

Ils sont sucrés, les fruits. Découvrez combien de sucre se cache dans chaque fruit que vous mordez à belles dents :

Fruits             Taux de sucre
Abicot                12%
Ananas               22%
Cerise                15%
Datte                 70 à 75%
Figue                  30 à 40%
Fraise                 6%
Framboise          12%
Mandarine          11%
Melon                5%
Orange              5 à 11%
Pêche                12 %
Poire                 13 %
Pomme              13%
Pruneau             70%
Raisin                Jusqu’à 20%
Raisin sec          72%

Agrumes du Québec. Photo : GrandQuebec.com.

Mandarine

(Citrus reticula ou nobilis, famille des Aurantiacées) : fruit du mandarinier, arbrisseau originaire de Chine. Longtemps connue exclusivement en Asie, la mandarine a été introduite en Europe par Alexandre le Grand ; sa culture resta cependant confinée au bassin méditerranéen un bon moment. Au début du XXe siècle, un missionnaire français, le père Clément, inventa une nouvelle variété à partir d’un croisement de la mandarine avec la bigarade, cette variété est appelée clémentine. De nombreux autres hybrided ont été produits tels la tangerine, la kinnowm la minneola, le tangelo, l’orange Temple, l’ugli.

Mandarine : Elel ressemble à une petite orange légèrement aplatie. Sa peau se pèle très facilement. Sa chair sucrée, parfumée et délicate est moins acide que celle de la plupart des agrumes. Elle peut contenir plusieurs pépins ou en être exempte, selon les variétés, fort nombreuses. Ses quartiers assez petits sont facilement détachables.

Clémentine : sphérique, elle a une fine peau orange rougeâtre assez rugueuse et adhérente. Sa chair juteuse et acidulée est légèrement moins parfumées que celle de la mandarine. Elle est très cultivée en Europe (Corse, Espagne, Italie) et en Afrique du Nord (Alégrie, Maroc), et il en existe plusieurs variétés (ordinaire, de Montréal, Oroval, etc.) ; certaines ont peu ou pas de pépins, tandis que d’autres en ont en abondance.

Tangerine : appellation anglaise, souvent utilisée en français, d’un fruit qui doit son nom à la ville de Tanger, au Maroc. Il en existe plusieurs variétés, comprenant la Dancy, la Fairchild et la Kinnow. Les attributs de ces agrumes sont sensiblement les mêmes que ceux de la mandarine, à la différence près que l’écorce peut être plus foncée, tirant sur le rouge.

Orange temple : fruit d’un croisement tangerine-orange douce. Elle est aussi appelée tangor, de l’anglais tangy qui signifie « goût piquant ». De forme semblable à celle de ‘orange, sa chair est à la fois mi-acide et mi-sucrée. Elle se pèle facilement.

Tangelo : issu d’un croisement entre la mandarine et le pomelo. Ce nom est d’origine américaine et s’inspire encore une fois du mot tangy, par référence à son goût piquant. Ces fruits sont souvent identifiés par le nom de la variété (Minneola, Seminole, Orlando, etc.). Cet agrume assez gros ressemble plus à une mandarine qu’à un pomélo ; certaines variétés ont un début d’excroissance ressemblant à un mamelon. La pulpe juteuse et parfumée est moins acidulée et plus sucrée que celle d’un pomélo. Elle contient beaucoup de pépins. L’écorce se pèle facilement.

Ugli : c’est une variété étonnante découverte en Jamaïque au début du XXe siècle. L’origine de l’ugli est incertaine ; certains disent que le fruit est issu d’un croisement entre une mandarine, un pamplemousse (ou un pomélo) et une orange amère ; d’autres ne mentionnent que la mandarine et le pamplemousse. Ce fruit délicieux est laid car il est difforme ; le nom ugli vient d’ailleurs de l’anglais ugly, signifiant « laid ». Sa peau ridée, épaisse et non adhérente, prend des teintes de rouge jaunâtre ou de jaune-orangé. Elle recouvre une pulpe juteuse couleur jaune-orangé, plus sucrée que celle d’un pomélo, légèrement acide et presque dépourvue de pépins.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *