Notre cuisine

Satays de thon

Satays de thon

Recette des satays de thon avec mayonnaise wasabi

Vous pouvez propulser vos cocktails vers de nouveaux sommets avec ces élégants hors-d’œuvre faciles à préparer.

Ingrédients :

  • ½ tasse (125 ml) de mayonnaise vraie
  • 1 c. à table (15 ml) de wasabi préparé
  • 1 c. à table (15 ml) d’huile végétale
  • ¾ lb (375 g) de thon frais style sushi, coupé en cubes de 1 po (2,5 cm)
  • 30 bâtonnets à cocktail

Préparation :

  1. Dans un petit bol, mélanger la mayonnaise et le wasabi; réserver.
  2. Préchauffer une grande poêle à feu moyen-vif.
  3. Badigeonner le thon d’huile et assaisonner de se et poivre.
  4. Griller le thon des deux côtés jusqu’à ce qu’il soit doré mais encore rose au centre.
  5. Piquer un bâtonnet sur chaque morceau de thon et servir avec la mayonnaise wasabi.

Donne environ 20 portions.

Au sujet du thon

Il n’est guère possible de parler du thon sans aborder la question de parler du thons sans aborder la question de la pollution. Ce poisson contient notamment une certaine quantité de merchure, surtout quand il vit près des côtes. Le thon frais peut en renfermer plus que le thon en conserve car il est plus facilement soustrait aux contrôles gouvernementaux. Cette contamination est d’autant plus déplorable que le thon constitue une excellente source de protéines, une des plus hautes après le boeuf ou la dinde rôtie et dépassant celle qui est fournie par le poulet, le porc, le veau rôti et le saumon en conserve.

Au Canada, l’information sur le sujet ne circule pas beaucoup ; pourtant au début des années 1980, le problème était déjà préoccupant. La Direction générale de la protection de la santé avait alors recommandé de ne consommer du thon frais ou en conserve qu’une fois par semaine seulement.

Le thon est surtout mis en conserve. Son achat constitue souvent un casse-tête car une dizaine d’espèces sont mises dans ces boîtes, et l’étiquette la précise très rarement, se contenant d’indiquer thon blanc ou thon pâle. Le thon blanc provient du germon ; il est plus ferme, plus doux et davantage recherché, ce qui le rend souvent plus cher que le thon pâle (bonite, thon à nageoires jaunes ou à nageoires bleues), qui est plus tendre et plus humide, mais dont le goût est plus prononcé. Le prix varie énorm.ment d’une marque de conserve à l’autre ; il arrive que du thon pâle entier ou du thon blanc émietté soient au même coût que du thon blanc entier. L’albacore forme une catégorie à par car sa chair très cotée est plus coûteuses ; elle se vend habituellement entière ou en morceaux.

Le thon en conserve peut baigner dans plusieurs liquides dont de l’huile végétale, du bouillon et de l’eau. Le thon à l’huile est moins sec mais sa teneur en matières grasses est importante. Le thon peut être entier, en morceaux, en flocons ou émietté. Le thon entier est presque toujours très cher ; le thon émietté est souvent meilleur marché, mais il faut être sur ses gardes et comparer plusieurs marques, car c’est aussi la préparation dans laquelle on trouve le plus de débris de peau et d’arêtes. Un facteur qui guidera l’achat est l’utilisation projetée : si l’apparence est importante, on choisira le thon entier, ce qui devient inutile quand le thon se perd dans une sauce ou se cache sous de la mayonnaise.

perchaude

Aquarium. Photographie de GrandQuebec.com.

Autres recettes :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *