Notre cuisine

Salade de couscous

Salade de couscous

Salade de couscous et de fines herbes

Ingrédients :

  • 2 c. à table de jus de citron
  • 2 c. à table de vinaigre de vin blanc
  • 4 c. à thé de miel liquide
  • 1 c. à table de moutarde de Dijon
  • 1/2 c. à table chacun de sel et poivre
  • 1/3 c. à table d’huile d’olive
  • 1 tasse de couscous non cuit, préparé selon le mode d’emploi
  • 2 branches de céleri, hachées finement
  • 2 tomates prunes épépinées et hachées
  • 1 poivron rouge haché finement
  • 2 oignons verts, hachés finement
  • 1/2 tasse de persil frais haché
  • 1 c. à table d’estragon frais haché ou 1 c. à thé de feuilles d’estragon séchées

Préparation :

  1. Fouetter ensemble le jus de citron, le vinaigre, la moutarde, le miel, le poivre et le sel.
  2. En remuant constamment, verser un filet d’huile d’olive et réserver.
  3. Mélanger le couscous, le poivron rouge, le céleri, les oignons verts, les tomates, l’estragon et le persil.
  4. Verser un filet de vinaigrette sur le couscous et remuer pour enrober.
  5. Couvrir hermétiquement et réserver jusqu’à trois jours au réfrigérateur.

Donne huit portions.

On pourrait ajouter un peu de sarriette dans cette recette (satureia hortensis, famille des Lbiées) – plante aromatique originaire de la région méditerranéenne. Il existe deux espèces de sarriette, une vivace et une annuelle. Cette dernière, dite d’été, est la plus courante ; elle atteint environ 25 cm de hauteur. Ses feuilles vertes très odorantes ressemblent à de larges aiguilles. Des fleurs mauve pâle apparaissent aux aisselles des feuilles ; les feuilles ont plus de parfum avant la floraison.

Quelle est la valeur nutritive de la sarriette : elle est reconnue pour ses vertueàs aphrodisiaques ; son nom latine satureia signifiant « herbe à satyre » y fait référence. On la dit en plus carminative, antisposmadique, antiseptique, tonique, vermifuge, expectorante, diurétique et stimulante. Elle semble empêcher la fermentation intestinale, ce qui explique pourquoi elle est si souvent associée aux légumineuses. Elle est riche en vitamine A et en calcium.

Utilisation de la sarriette dans la cuisine : Une pincée de sarriette séchée suffit pour parfumer suffisamment ; en trop grande quantité, cette fine herbe peut rendre l’aliment amer. La sarriette rehause à merveille non seulement les légumineuses mais aussi sauces, salades, potages, ragoûts, marinades, viandes, gibiers, farces, pâtes, légumes, vinaigrettes, etc. C’est la compagne idéale du cerfueil et de l’estragon. On l’utilise fraîche ou séchée et elle ne devrait être pulvérisée qu’au moment de servir, afin de conserver toute sa saveur. En tisane, mettre 5 ml (1 cuillerée à café) par tasse d’eau (240 ml) et laisser infuser 10 minutes.

On peut également ajouter du salsifis, ce légume-racine est habituellement vendu sans son feulillage qu’on enlève à la cueillette pour diminuer la perte d’humidité. Choisir des salsifis fermes (ils ont un peu moins fermes que les carottes), sans parties détrempées.

Fleurs

Dans un univers absurde, il y a quelque chose qui n’est pas absurde, c’est ce que l’on peut faire pour les autres (André Malraux). Photographie : GrandQuebec.com.

Recettes de salades :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *