Notre cuisine

Mini-roulés au homard

Mini-roulés au homard

Recette des mini-roulés au homard

Ingrédients :

  • ¼ tasse de mayonnaise au citron
  • 1 c. à table de moutarde de Dijon
  • ¼ c. à thé de poivre noir
  • 1 ½ tasse de chair de homard cuit, en dès
  • De 12 à 16 mini-pains ou autres petits pains frais
  • 1 tasse de laitue en lanières (facultatif)
  • Margarine molle (ou beurre)

Préparation :

  1. Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la moutarde, le poivre et le homard et préchauffer le gril.
  2. Avec un couteau, couper un côté du pain sur la longueur, laissant l’autre intact de façon à garder les deux moitiés ensemble.
  3. Disposer les pains sur une plaque à pâtisserie et griller jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés.
  4. Retirer du four et tartiner légèrement chaque mini-roulé de margarine ou beurre.
  5. Dans chaque mini-roulé, placer une cuillerée de mélange de homard et de la laitue, si désiré. Fermer les mini-roulés et les mettre dans un plateau de service.

Donne de 12 à 16 mini-roulés.

Temps anciens

Temps anciens. Photo de GrandQuebec. com (Musée Grévin).

Quelle est la valeur nutritive des crustacés ?

Les crustacés sont une excellente source de protéines et de sels minéraux tout en étant pauvres en matières grasses ; plusieuers contiennent du cholestérol. Comme les mollusques, ils ne sont comestibles que s’ils proviennent d’endroits non pullués, et ils peuvent causer de l’allergie à certaines personnes.

Comment acheter les crustacés ?

Le crustacé vivant tout être lourd, vigoureux (le homard marche, le crabe replie ses pattes énergiquement), d’odeur agréable et avoir une carapace intacte. S’il est conservé dans de la glace concassée, il doit avoir une carapace exempte de taches verdâtres ou noirâtres, l’oeil brillant et la chair ferme d’odeur agréable. S’il est cuit, l’odeur est aussi un bon critère de fraîchur. En outre, la chair doit être ferme, car elle s’amollit en vieillissant. Si la queue est repliée, c’est signe que l’animal était encore vivant lorsqu’il a été cuit. Cru ou cuit, le crustacé peut avoir été décongelé ; s’en assurer si ce n’est pas indiqué, car il ne doit pas être recongelé et il se conserve moins bien. S’il est surgelé (cru, cuit ou cuisiné), sa fraçicheur se vérifie par l’absence de neige, de cristaux, de glace ou de dessèchement (« brûlur » de congélation).

Les crustacés doivent être vivants jusqu’au moment de leur cuisson sinon ils peuvent devenir toxiques. Quand c’est possible, il peut être plus intéressant de les cuire soi-même, on s’assure ainsi que l’animal est réellement vivant avant la cuisson.

Comment cuire les crustacés ?

Presque tous les crustacés changent de couleur et rosissent quand ils sont plongés dans l’eau bouillante ; l’effet de la chaleur fait ressortir le pigement rouge (carotène) qui n’était auparavant qu’un pigment parmi les autres. La cuisson à l’eau bouillante est très simple et demande peu de préparation, si ce n’est de remplir les éventuels trous sur la carapace avec avec de la mie de pain triturée. Il s’agit ensuite de plonger l’animal la tête la première ; il meurt ainsi instantanément, souffre moins longtemps et la chair en est plus tendre. Le temps de cuisson varie selon le crustacé ; veiller à ne pas dépasser le temps indiqué dans les recettes sinon la chair de l’animal durcit et perd de la saveur.

Une technologie mise à pointe par les Japonais permet de fabriquer de la chair artificielle de crustacées. Le marché est graduellement envahi par des imitations de crevettes, de crabe, de homards et par une foule de produits préparés à partir de cette chair.

Comment conserver les crustacés ?

Les crustacée se conservent au réfrigérateur ou au congélateur. Certains, tels le homard, sont souvent mis dans des viviers.

Autres recettes :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *