Notre cuisine

Rouleaux de chou

Rouleaux de chou

Recette de rouleaux de chou farcis à la dinde

Ingrédients:

  • Six grandes feuilles de chou
  • 500 g de poitrine de dinde hachée
  • Un petit oignon haché
  • Deux gousses d’ail émincées
  • 250 ml (une tasse) de riz sauvage, cuit
  • Une boite de 220 ml de sauce tomate
  • 5 ml de poivre (une c. à thé)
  • 7 ml d’origan séché (1 ½ c. à thé)
  • Un peu de basilic séché
  • Un peu de sel

Cuisson :

  • Préchauffer le four à 190 C (375 F). Dans une casserole, porter 3 litres d’eau à ébullition sur feu vif.
  • Faire y blanchir les feuilles de chou pendant une minute et passer-les immédiatement sous l’eau froide. Les feuilles deviendront tendres. Égoutter et réserver.
  • Dans une poêle, faire revenir la dinde, l’oignon et une gousse d’ail de six à huit minutes, jusqu’à ce que la viande ait perdu sa teinte rosée et que l’oignon soit tendre. Remuer fréquemment. Égoutter.
  • Ajouter le riz et une c. à thé d’origan, ½ c. à thé de poivre et le sel.
  • Déposer une demi-tasse de la préparation au centre de chacune des feuilles de chou.
  • Rouler les feuilles en repliant les extrémités vers l’intérieur.
  • Disposer les rouleaux de chou dans un plat allant au four, en plaçant le raccord en dessous et réserver.
  • Mélanger l’autre gousse d’ail, deux ml d’origan, deux ml de poivre, le basilic et la sauce tomate.
  • Verser la sauce sur les rouleaux et recouvrir d’une feuille d’aluminium.
  • Mettre au four de 25 à 30 minutes jusqu’à ce que la sauce bouillonne.
  • Servir les rouleaux nappés de sauce.

Donne six portions.

Apport nutritif par portion d’un rouleau farci : Calories – 133. Calories/gras – 9. Gras saturé – 1g. Total de gras – 1g. Cholestérol – 50 mg. Sodium – 355 mg. Total d’hydrates de carbone – 12 g. Sucres – 3 g. Fibres alimentaires – 2 g. Protéines – 20g.

Chou (Brassica oleracea, famille des Crucifères) : Plante potagère probablement originaire de l’Europe de l’Ouest, le chou est apprécié depuis les temps anciens pour ses nombreuses propriétés médicinales. Il fut d’abord utilisé à des fins thérapeutiques, notamment comme antidiarrhéique, antiscorbutique, antibiotique, reminéralisant et apéritif, pour soigner maux de tête, surdité et goutte ou pour contrer les abus de table et d’alcool (les Romains en mangeaient pour prévenir une cuite ou en prévision d’un repas copieux).

Le chou fait partie d’une grande famille qui comprend notamment le brocoli, le chou de Bruxelles, le chou chinois, le chou-fleur, le chou frisé, le chou marin et le chou-rave. Il existe plus de 200 variétés de ces espèces, fort différentes entre elles tant par leur forme que par leur genre et parfois leur couleur. Certaines sont des fleurs (brocoli, chou-fleur), d’autres des racines (chou-rave), des tiges (chou chinois) ou des feuilles (chou frisé, pommé). Toutes partagent cependant certaines caractéristiques dans leur composition et leurs bienfaits.

Les légumes de cette famille renferment une substance qui provoque souvent la flatulence et diverses substances souffrées responsables de leur saveur et de leur odeur caractéristiques. Les substances soufrées sont libérées lorsqu’on coupe les légumes ; elles entrent en contact et créent de nouvelles subtsances (processus identique à celui qui se passe avec l’ail et l’oignon). Ainsi, l’odeur désagréable semblable à celle des œufs cuits durs est produite par le sulfite d’hydrogène, un élément qui apparaît quand une enzyme, la myrosinase, entre en contact avec une molécule de sinigrine. Ces légumes se distinguent par leur richesses en fibres qui les rend parfois difficiles à digérer et par leur contenu en protéines qui oscille entre 1 et 3 g/100 g selon les espèces.

Bibliothèque St-Charles

Bibliothèque de Pointe-Saint-Charles. Photographie de GrandQuebec.com.

Recettes de chou et de dinde :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *