Notre cuisine

Riz pilaf aux abricots

Riz pilaf aux abricots

Recette du riz pilaf aux abricots

Ingrédients:

  • 2 tasses de riz (500 mL)
  • 2 tasses d’eau
  • Une boîte (400 mL) de moitiés d’abricots
  • Deux branches de céleri, hachées
  • 1/2 tasse de raisins secs (125 mL)
  • 1/4 cé à thé de gingembre moulu
  • 1/2 c. à table de cari
  • 1/2 c. à thé de sel

Cuisson :

  1. Égoutter les abricots et hacher grossièrement
  2. Faire revenir le céleri dans le beurre
  3. Ajouter les abricots, les raisins, le gingembre, le cari, le sel et l’eau
  4. Porter à l’ébullition
  5. Incorporer le riz; retirer du feu. Couvrir et laisser reposer
  6. Peut se réchauffer au four à 225 F (110 C) dans un plat de service couvert.

Donne six portions. Information nutritionnelle par portion: Calories – 200, Protéines – 4g, matières grasses – 4g, Glucides – 42g, Fibres alimentaires 1,7g.

Un peu plus sur le riz

Le riz se divise en deux grands groupes ; le plus important est le genre sative nommé « ruz blanc », originaire d’Asie, tandis que le genre glaberrima dit « riz rouge », originaire d’Afrique de l’Ouest, est plus récent et moins répandu car il s’adapte plus difficilement aux diverses conditions climatiques. Il existerait environ 120 000 cultivars de riz, dont 40 000 en Chine, 25 000 en Inde et 7 000 aux États-Unis. Ce que l’on nomme « riz sauvage », provient d’une espèce différente. Le riz peut être à grain court, à grain moyen ou à grain long. Le riz à grain court a un contenu plus élevé en glutine, substance féculente responsable du fait que les grains collent entre eux à la cuisson. La grande diversité de riz influence également la saveur.

Le riz est une plnate annuelle qui croît plus facilement dans les climats tropicaux mais il pousse dans des environnements fort divers. Cette plante a des tiges très ramifiées dressées à la verticale et qui se terminent en panicules mesurant de 20 à 30 cm de long. Les épillets contiennent de 20 à 100 grains. Le riz poussait originairement en terrain sec comme toutes les autres céréales ; ces espèces sont plus rares maintenant. La plupart des variétés ont besoin de croître dans les champs inondés, avec le niveau d’eau qui atteint de 15 à 20 cm de haut. La culture millénaire du riz requiert de nombreuses heures de travail car elle exige plusieurs manipulations, faites souvent dans des conditions difficiles, les gens étant pliés en deux et pataugeant dans l’eau. Le riz est semé à la main, il est repiqué quand il atteint une certaines hauteur, puis la rizière est inondée ; quand la floraison est terminée, la rizière est asséchée (ce qui met souvent à nu des poissons venus avec l’eau d’irrigation ou par ensemencement) et le riz est récolté manuellement. De quatre à six mois se sont venues révolutionner les procédés ancestraux : on sème par avion, on n’a besoin que de 2,5 cm d’eau (car la plante est très courte), la transplantation est inutile, on cueille à l’aide de machines, etc. Cette nouvelle technologie est surtout accessible aux pays les plus riches.

Édifice des commissaires

Édifice des Commissaires. Photographie de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *