Notre cuisine

Provolone

Provolone

Provolone dans l’huile d’olive avec olives noires, ail et basilic

Ingrédients :

  • 7 oz de fromage provolone coupé en cubes de 1 cm
  • 1 tasse d’huile d’olive extra vierge
  • 2 c. à table d’olives noires hachées
  • 2 gousses d’ail tranchées finement
  • 1 c. à table de basilic frais haché

Préparation :

  1. Mélanger tous les ingrédients dans un pot en verre.
  2. Couvrir et réfrigérer. Si l’huile devient solide au réfrigérateur, laisser reposer à la température ambiante pendant 10 minutes avant de servir.
  3. Servir avec une cuillère sur la pizza, les salades, avec des pâtes ou une assiette d’antipasto.

Remarque importante : Utilisez le fromage moins de trois jours plus tard. Le fromage doit être recouvert d’huile d’olive. Si le contenant est grand, il peut être nécessaire d’ajouter de l’huile d’olive.

On peut assaisonner de la viande du veau avec du provolone : De nos jours, le veau est disponbile toute l’année depuis l’apparition de la congélation et de nouvelles méthodes d’élevage. Au Québec. On a inventé une nouvelle technique d’élevage dite au grain. On nourrit tout d’abord les veaux au lait, puis, lorsqu’ils ont à peu près 4 semaines, on les met au grain et à la poudre de lait ; tués vers 18 à 20 semaines, ces animaux pèsent autour de 200 kg, soit beaucoup plus que les veaux élevés différemment.

Le veau nourri exclusivement le lait est nommé “veau de lait” ou “veau blanc” car sa chair est très pâle. Quand l’animal est tué trop jeune, sa chair est flasque, presque gélatineuse et peu savoureuse. Un veau plus âgé est dit de « lait lourd », sa chair est plus ferme et a plus de saveur. Du veau à la chair teintté de rouge ou d’un blanc grisâtre a reçu d’autres aliments que le lait de sa mère, en particulier du lait reconstitué ; il arrive encore troup souvent qu’on lui administre des hormones qui stimulent sa croissance malgré le fait que cette pratique soit illégale dans la plupart des pays. Le veau amené au pâturage est nommé « broutard », sa chair est rose foncé. Le veau de grain a une chair encore plus foncée, tirant sur le rouge ; elle se situe à mi-chemin entre celle du veau de lait et celle du bœuf ; ses fibres sont plus formées, mais parce que l’animal est jeune, la chair est tendre et délicate. La découpe de ce veau est différente car l’animal est plus volumineux, donc plus charnu ; on peut en tirer une variété plus grande de coupes. Le veau de grain est moins coûteux à produire que le veau nourri au lait de sa mère.

Quelle est la valeur nutritive du veau ?

La valeur nutritive du veau est directement liée aux méthodes d’élevage, sauf en ce qui concerne le contenu en protéines, qui reste stable et qui se compare à celui des autres animaux de boucherie, soit environ 27 g/100 g. Habituellement, le veau est moins gras que le bœuf, moins calorifque (160 à 190 calories/100 g) et il contient moins de cholestérol et d’acides gras saturés. Le veau de grain est riche en fer et en phosphore.

Rue Hart

Une maison sur la rue Hart de Trois-Rivières. Photographie : GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *