Notre cuisine

Poulet en sac

Poulet en sac

Recette du poulet en sac

Ingrédients :

  • Un poulet a frire, coupe en morceaux (1,25 kg a 1,5 kg)
  • Un sac pour la cuisson au micro-ondes
  • Contenant de la panure pour le poulet
  • Une boîte de champignons (125 g)
  • Eau
  • Deux oignons coupes en quartiers
  • 125 mL de ketchup

Préparation :

  • Rincer le poulet et 1’eponger a l’aide d’un essuie-tout.
  • Mettre les morceaux de poulet dans le sac, la peau sur le dessus.
  • Égoutter les champignons, conserver leur et y ajouter suffisamment d’eau pour obtenir 125 mL de liquide.
  • Disposer les quartiers d’oignons autour de morceaux de poulet.
  • Délayer la chapelure avec le jus des champignons et le ketchup.
  • Verser la sauce morceaux de poulet, fermer le sac a l’aide d’une ficelle ou d’une bande élastique.
  • Poser le sac dans un plat mesurant 20 cm par 30 cm.
  • Pratiquer quatre incisions sur le dessus du sac.
  • Faire cuire a température élevée pendant dix minutes; faire pivoter la plaque tournante.
  • Faire cuire dix minutes de plus, ajouter les champignons et laisser reposer pendant dix minutes.

Donne 4 ou 5 portions.

(Tiré du livre 325 délicieuses recettes pour barbecue et micro-ondes).

Quelle est la valeur nutritive de la viande ?

La composition de la viande dépend de plusieurs facteurs, notamment de l’espèce, de la race, du sexe de l’animal, de son âge et de son alimentation. Ces facteurs influencent l’intensité de la couleur de la myoglobine, une protéine pigmentaire qui donne à la viande sa couleur rouge. Certaines éléments nutritifs sont plus stables que d’autres. La proportion d’eau se situe entre 60 et 75 % ; la viande maigre en contient plus que la viande grasse. Le contenu en protéines de la viande crue atteint entre 14 et 22 g/100 g ; la viande grasse en contient le moins. La teneur en matières grasses est fort variable (5 à 30 g/100 g), ce qui a une incidence directe sur le nombre de calories ; ainsi une viande maigre renferme habituellement entre 160 et 200 calories/100 g et une viande grasse, de 250 à plus de 400 calories/100 g. La viande est dépourvue de fibres non digestibles et elle contient rarement des hydrates de carbone (sauf notamment certaines volailles – pigeon, canard, oie, le faisan, ainsi que le sanglier et le cheval, de 0,5 à 1 g/100 g). Les hydrates de carbone sont présents sous forme de glycogène. Le glycogène est responsable de la saveur douceâtre ; il se transforme en acide lactique après l’abattage, acide qui cause la rigidité après la mort. Une viande est généralement agréable à consommer si elle a maturé au moins 48 heures ; le bœuf nécessite une maturation prolongée ; en Amérique du Nord, elle dure habituellement de 8 à 14 jours, temps minimal à l’acquisition de tendreté et de saveur agréable. La viande contient un certain nombre de vitamines et de sels miméraux.

Protéines : On qualifie souvent les protéines de la viande de complètes, par opposition à celles des végétaux dites incomplètes. La différence réside dans leur teneur en acides aminés essentiels, substances indispensables au corps humain. Ces acides aminés sont au nombre de 22 ; le système digestif peut fabriquer la plupart des acides aminés dont il a besoin à partir des aliments. Or ces acides aminés essentiels sont tous présents dans la viande et dans des proportions dites idéales, alors qu’ls se retrouvent inégalement dans les végétaux. Dans les pays occidentaux, la plupart des gens consomment top de protéines. Idéalement, une portion de viande ne devrait pas dépasser 100 g.

Lipides : La teneur en gras varie selon l’espèce, la partie de l’animal et les méthodes d’élevage. Depuis les dernières décennies, elle a augmenté passablement (sauf dans le porc, au contraire plus maigre) ; le poulet, par exemple, est presque 50 % plus gras.

Ail

Ail en bourgeons et en gousses. Photo de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *