Notre cuisine

Poulet avec sauce Mole

Poulet avec sauce Mole

Poulet minute avec sauce Mole

Ingrédients :

  • 2 c. à table d’huile d’olive extra vierge
  • 6 poitrines de poulet désossées, avec la peau, assaisonnées de sel et poivre
  • 1 oignon moyen haché
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 3 tasses de salsa préparée
  • 1 tasse de bouillon de poulet
  • 3 c. à table de poudre de chili
  • 2 c. à table de poudre de cacao non sucrée
  • 2 c. à table de beurre d’arachide
  • 1 sachet de mélange à riz mexicain, préparé selon le mode d’emploi sur l’emballage

Cuisson :

  1. Faire chauffer l’huile dans une grande poêle à feu moyen-vif.
  2. Faire frire le poulet de 2 à 3 minutes de chaque côté, en tournant une fois.
  3. Jeter l’huile, mais conserver seulement 1 c. à table dans la poêle.
  4. Baisser à feu moyen et ajouter l’oignon.
  5. Faire cuire jusqu’à ce qu’il soit ramolli, de 5 à 6 minutes.
  6. Ajouter l’ail, faire cuire pendant 30 secondes, puis incorporer le reste des ingrédients, sauf le riz.
  7. Bien remuer et porter à ébullition.
  8. Remettre le poulet dans la poêle, baisser le feu, laisser mijoter et faire cuire, à découvert, en badigeonnant de temps à autres les morceaux de poulet avec la sauce, jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits et que la sauce épaississe (de 30 à 35 minutes, approximativement).

Servir avec le riz mexicain. Donne six portions.

Le fumage du poulet : le fumage consiste à imprégner la viande de fumée qui est produite lors de la combustion de bois résineux ou aromatique (bouleau, pin sapin, hêtre, etc.) Cette fumée contient diverses substances soupçonnées d’être cancérigènes, dont du benzopyrène et du goudron. Traditionnellement, le procédé s’effectuait à basse température (durant 3 à 4 semaines) ou à hautes température (seulement quelques heures). Le fumage artificiel a presque totalement remplacé le fumage naturel ; il est le plus souvent effectué à partir d’extraits de fumée traités afin qu’ils aient moins de substances cancérigènes ; ce sont des produits classés comme additifs (arôme de fumée, fumée d’érable, de hickory, etc.). La viande légèrement déshydratée peut se conserver plusieurs mois.

On peut utiliser aussi le veau : la consommation du veau est relativement récente dans l’histoire humaine ; ce n’est qu’avec l’apparition d’une classe aisée qu’on a commencé à tuer ce jeune animal ; auparavant, il était bien trop rare et important : la femelle pour le lait qu’elle donnait, le mâle pour la viande qu’il fournissait, adulte. Manger du veau devint un symbole de richesse – on pouvait se permettre de tuer des bêtes peu fournies en chair – et donna lieu à des pratiques aberrantes : on alla jusqu’à donner au veau 10 œufs par jour pour que sa bouche se colore de jaune ; on disait alors qu’il avait un palais royal ; on le nourrit aussi de biscuits trempés dans du lait pour que sa viande soit la plus blanche possible.

La pratique de manger du veau finit par se généraliser, pas sur la même base que les autres animaux de boucherie cependant, car il n’apparaissait sur le marché qu’au printemps.

Rue Notre-Dame Trois-Rivières

Rue Notre-Dame, une rue historique de Trois-Rivières. Photographie de GrandQuebec.com.

Autres recettes de poulet :

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *