Notre cuisine

Pouding aux pommes

Pouding aux pommes

Pouding aux pommes

Cette délicieuse recette a vu je jour dans le journal Le Vindicator l’automne 1836.

Elle a été mentionnée dans les mémoires de l’écrivain anglais Charles Dickens comme un plat qu’il avait goûté à Montréal en 1842, quand il y passa quelque temps.

  • Deux grosses pommes,
  • Deux cuillerées de table île sucre,
  • Deux oeufs,
  • Une tasse de lait froid,
  • Trois cuillerées de table de farine,
  • Une cuillerée de table de beurre,
  • Une cuillerée à thé de vanille.

 Cuisson :

  • Mélanger le sucre et les jaunes d’oeufs bien battus ;
  • Tamiser la farine cl ajouter le lait et la vanille;
  • Laisser pendant cinq minutes;
  • Eplucher et découper des pommes;
  • Tourner-les dans la masse;
  • Happer les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils soient très légers;
  • Versez-les aussi dans la masse;
  • Tourner légèrement le mélange jusqu’à ce que les ingrédients soient bien combinés;
  • Verser dans des moules de pouding individuels que vous avait beurrés dans un grand moule peu profond;
  • Placer tout dans un four modéré pour 30 – 35 minutes;
  • Faire sortir du moule et servir.

Qualités des pommes

Le degré d’acidité des pommes, leur fermeté, leur teneur en cellulose, en pectine et en sucre ainsi que la rapidité avec laquelle elles s’oxydent déterminent l’utilisation que l’on en fait. Certaines variétés supportent très mal la cuisson (raison pour laquelle tant de tartes maison baignent dans un surplus d’eau) ; d’autres deviennent amères quand elles sont cuites au four. On recherche généralement pour croquer une pomme ferme, juteuse et savoureuse ; pour cuire au four, une pomme sucrée qui se transforme peu ; pour les gelées, une pomme à peine mûre, acidulée, riche en pectine et juteuse, pour la compote, une pomme qui reste d’une belle couleur. Les impératifs du marché font que relativement peu d’espèces sont commercialisées. Au Canada, particulièrement au Québec, la McIntosh représente 75 % de la production. Aux États-Unis, 13 variétés occupent 91 % de la production et de ce nobmre 8 en accaparent 75 % ; ce sont des Délicieuses rouges et jaunes, la McIntosh, la Rome Beauty, la Jonathan, la Winesap, la York et la Stayman. En France, la Délicieuse jaune prend 70 % du marché.

Quelle est la valeur nutritive de la pomme ?

La pomme contient 84 % d’eau, 15 g d’hydrates de carbone, des protéines et des matières grasses à l’état de traces et 59 calories/100 g (cela équivaut à une petite pomme). Elle renferme des vitamines, des sels minéraux et des acides divers, dont de l’acide malique et de l’acide tannique ; elle est riche en cellulose et en pectine. Une certaine partie des nutriments logent sous la peau, ce qui entraîne une perte de valeur nutritive lorsqu’on pèle la pomme. Frotter la pomme avant de la consommer.

Les propriétés médicinales de la pomme sont nombreuses, à tel point qu’un dicton populaire dit « une pomme par jour éloigne le médeiin ». La pomme est notamment diurétique, laxative, antidiarhétique, revitalisante et décongestionnante ; crue, elle netoie les dents et masse les gencives. Les pommes sont souvent cueillies immatures cependant (sauf en saison) afin qu’elles résistent au transport et à la longue attente en entrepôt, ce qui affecte leur valeur nutritive et leur saveur.

la douche de la Petite Géante

La Petite géante prend la douche. Photo : GrandQuebec.com

Voir autres recettes de cuisine de poudings :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *