Notre cuisine

Pommes de terre à la grecque

Pommes de terre à la grecque

Recette de pommes de terre à la grecque rôties au citron

Ingrédients :

  • Quatre pommes de terre moyennes à peau rugueuse pelées et coupées en gros quartiers
  • 3 c. à table de jus de citron (45 ml)
  • ¼ tasse d’huile d’olive (50 ml)
  • ½ c. à thé d’origan déshydraté
  • ½ c. à thé chacun de sel et de poivre noir

Cuisson :

  1. Préchauffer le four à 190º C (375º F)
  2. Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients
  3. Remuer pour enrober
  4. Transférer sur une plaque à pâtisserie
  5. Rôtir à découvert, en tournant après 25 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient dorées et tendres, de 40 à 45 minutes.

Donne quatre portions.

On peut ajouter du porc dans cette recette.

Comment utiliser les pommes de terre ?

La pomme de terre doit être consommée cuite lorsqu’elle est crue son amidon n’est pas digestible. C’est beaucoup plus qu’un légume d’accompagnement ; on la met dans les potages, les salades, les omelettes, les ragoûts, etc. C’est un ingrédient de base des croquettes, quenelles et gnocchis. Elle s’apprête en plats raffinés comme le graitn dauphinois, les pommes duchesse et les soufflés. Elle peut se substituer au plantain et à l’igname dans beaucoup de recettes. C’est l’ingrédient de base de la vodka ; on en tire de l’amidon et de la farine qui entrent dans la préparation de pâtisseries, de charcuteries, de puddings et qui servent pour lier et épaisser. On la congèle, on la déshydrate et on en fait des conserves.

Comment conserver les pommes de terre ?

Après la cueillette, les pommes de terre restent dans une période de repos qui dure de 4 à 15 semaines, selon les variétés. Elles entrent ensuite dans une période dormante, puis elles commencent à germer. Les conditions d’entreposage vont déterminer la durée de conservation ; dans des conditions appropriées, on peut entreposer les pommes de terre jusqu’à environ 9 mois. Mettre les pommes de terre dans une pièce aérée, sombre et relativement humide où la température oscille entre 7 et 10 degrés C. Plus la température est élevée, moins elles se gardent longtemps. La pratique qui consiste à les conserver à la température ambiante en les plaçant sous l’armoire n’est pas adaptée car elle favorise la germination et la déshydration.

Il existe diverses races de porc, dont l’asiatique, la celtique et la napolitaine, qui ont donné lieu à de nombreux croisements. Les méthodes d’élevage actuelles diffèrent énormément des méthodes anciennes. Même l’anatomie des bêtes a changé ; les porcs bas sur pattes et presque sphériques à cause de leur obésité ont presque disparu. La demande pour de la viande moins grasse a suscité le développement de races plus hautes sur pattes et moins grasses. Les méthodes modernes d’élevage n’ont pas que de bons côtés cependant ; les porcs vivent confinés dans des endroits restreints et ils deviennent très vulnérables aux maladies. On leur adminsitre des médicaments pour éviter les pertes monétaires dues à une très grande mortalité. Or une partie des médicaments n’est pas éliminée et reste dans la chair sous forme de résidus. Le stress causé par les conditions de vie affecte parfois la qualité de la viande ; il arrive qu’elle exsued, ce qui amène les bouchers à dire qu’elle « pisse ».

pommes de terre à la grecque

Un quartier résidentiel sur l’île Paton, à Laval. Photo : GrandQuebec.com.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *