Notre cuisine

Johnny Cake aux poires

Johnny Cake aux poires

Recette de Johnny Cake aux poires et au gingembre

Ingrédients :

  • 1/2 tasse d’huile d’olive extra vierge ou légère
  • 3/4 tasse de sucre granulé
  • Deux oeufs
  • 1/2 tasse de babeurre 1%
  • 1/2 tasse de farine de blé entier
  • 3/4 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs
  • 2 c. à thé de poudre à pâte
  • 1/4 c. à thé de carbonate de soude
  • 1 1/2 c. à thé de gingembre moulu
  • Une boite (14 onzes) de demi-poires dans du jus égouttées, chaque demie coupée en cinq tranches

Cuisson :

  1. Préchauffer le four à 200 degrés Celsius (180 Farenhait)
  2. Graisser légèrement un moule à charnière de 20 cm (8 po)
  3. Avec un batteur électrique, mélanger l’huile et le sucre
  4. Ajouter les oeufs et la babeurre. Battre pour mélanger le tout
  5. Dan un bol moyen, fouetter les farines, la semoule de maïs, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et la gingembre
  6. Combiner les mélanges de farine et d’oeufs et verser dans le moule préparé
  7. Garnir de tranches de poire
  8. Cuire au four de 40 ou 50 minutes ou jusqu’à ce qu’un testeur inséré au centre en ressorte propre
  9. Laisser refroidir pendant dix minutes, puis enlever les parois de moule.

Donne dix portions.

Notons que les poires peuvent être remplacées par coing :

Coing

(Cydonia oblonga, famille des Rosacées, auters noms – poire de Cydonie, pomme d’or, marmelo, en portugais, terme à l’origine du mot marmelade)

Fruit du cognassier, un petit arbre qu’on croit originaire d’Iran. Le cognassier ne pousse que sous les climats chauds ; il donne naissance à des fruits à pépins de forme arrondie ou légèrement allongée, dont la couleur de la peau va du vert au jaune citron. Le coing fut apprécié des Grecs et des Romains. Les Romains notamment se servaient de son huile essentielle en parfumerie. La confiture est l’apprêt traditionnel du coing, et ce depuis les temps reculés ; elle est particulièrement appréciée des peuples hispanophones qui la nomment « dulce de membrillo).

Comme la poire, une proche parente, le coing est cueilli avant maturité et doit ensuite mûrir à l’intérieur. Il existe une variété américaine, plus grosse et plus savoureuse que la variété européenne ; à peine astringente, elle est très parfumée et on peu y croquer à belles dents. Sa cousine européennes, à chair plus coriace et d’un goût âpre (causé par son haut contenu en tannin et en pectine), sert plutôt à faire des confitures, des gelées, des compotes, des sirops, etc.

Quelle est la valeur nutritive du coing ?

Le coing contient 0,4 g de protéines, 0,1 g de matières grasses, 15 g d’hydrates de carbone et 57 calories sur 100 g. Le fruit est riche en fibres et en potassium. Pour acheter le coing, il faut rechercher des fruits fermes, intacts et d’une belle coloration.

Comment utiliser le coing ?

Le coing supporte bien la cuisson car il y conserve sa forme et sa texture. Il est cuit comme la pomme, après avoir été paré et, si désiré, pelé. En Europe de l’Est, au Proche Orient et en Afrique du Nord, il est souvent associé à la viande et la volaille, tant farci que dans les plats cuisinés. Le coing sert aussi à faire du vin. Il peut être conservé et se congèle comme la pomme.

Sacré Coeur

Sacré-Cœur de Jésus Statue coulée par la fonderie Raffi (Paris, France). Inaugurée le 29 juin 1913. Monument érigé sur l’emplacement du cœur de l’ancienne église paroissiale. La dévotion au Sacré-Cœur était importante à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Autres recettes de desserts :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *