Notre cuisine

Gâteau aux fruits

Gâteau aux fruits

Recette du gâteau aux fruits

Ingrédients :

  • 450 g de raisin secs
  • 450 g de canneberges séchées
  • 225 g d’abricot secs hachés
  • 225 g d’ananas secs hachés
  • 100 g de zeste d’orange confit
  • 1 ou 2 tasses de rhum ou de brandy
  • 225 g de cerises glacées
  • 225 g de noix de grenoble hachées
  • 225 g d’amandes hachées
  • 1 ¼ tasse de mélasse
  • 2 culières à café de macis
  • 2 culières à café de cannelle
  • 2 culières à café de clous de girofle
  • 2 culières à soupe de cacao
  • 3 ½ tasses de farine
  • 1 culières à café de poudre à pâte
  • 450 g de beurre
  • 450 g de cassonade foncée
  • 8 gros œufs

Préparation :

  • Dans un grand bol, mélanger les raisins secs, les canneberges, les abricots, les ananas, les zestes d’oranges et de citrons et les cerises.
  • Couvrir de l’alcool choisis, mettre un couvercle sur le bol et laisser macérer toute la nuit.
  • Ajouter les noix et les amandes le lendemain.
  • Dans une casserole, mettre la mélasse, les épices et le cacao à chauffer.
  • Laisser mijoter 10 minutes puis retirer du feu.
  • Battre le beurre jusqu’à ce qu’il devienne léger.
  • Incorporer le sucre.
  • Continuer de battre jusqu’à ce que le mélanger soit mousseux et que les ingrédients soit bien mélangés.
  • Ajouter les fruits et la mélasse et bien remuer.
  • Tamiser la farine et la poudre à pâte et battre les œufs légèrement.
  • Bien mélanger à la cuillère de bois.
  • Verser dans trois ronds et profonds de 24 cm de diamètre, garnis de papier ciré beurré des deux cotés, ou trois moules à poudings de 2 litres bien graissés.
  • Placer au centre du four, chauffer à 110 degrés celcius, pendant 4 ou 5 heures.
  • Laisser les refroidir avant de démouler.
  • Quand le gâteau est tout à fait froid, le badigeonner d’un peu de rhum ou de brandy.
  • Envelopper dans un linge imbibé de rhum ou de brandy et mettre dans un endroit frais.

Une petite note sur le cacao

On n’a jamais trouvé de cacaoyer à l’état sauvage. Il existe 3 ou 4 espèces principales de cacaoyers qui ont donné naissancer à de nombreuses variétés, souvent classifiées différement selon les auteurs. Certaines variétés donnent des cacaos dit supérieurs, notamment celles qui poussent en Amérique du Sud alors que d’autres, plus nombreuses, produisent des cacaos qualifiés d’ordinaires, courants en Afrique et qui sont vendus moins chers. Le cacaoyer croît généralement à l’ombre d’arbres de grande taille ; il atteint de 8 à 10 mètres de hauteur vers sa douzième année. Il a de longues feuilles (jusqu’à 30 cm de long et de 7 à 12 cm de large) d’abord rose pâle puis qui verdissent jusqu’à devenir d’un vert très foncé ; elles sont alors brillantes et prennent l’aspect du cuir. Les fleurs, petites et de couleur safran clair teinté de rose, croissent en petites touffes à même le tronc ou sur les branches basses. Seules quelques fleurs seront pollinisées de telle sorte que les fruoys en résultant apparaîtron de façon solitaire.

La fabrication du chocolat est un art complexe et difficile car le sucre et le cacao ont des propriétés physiques dissemblables qui rendent ardue l’obtention d’une pâte homogène. La fabrication du chocolat comporte plusieurs étaptes, dont le mélange du sucre et du cacao en une pâte homogène, le chauffage et l’agitation (conchage), puis le refroidissement (tempérage).

Ara

Ara. Photo de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *