Notre cuisine

Dinde de Noël

Dinde de Noël

Préparation de la dinde pour Noël

Cuisson de la volaille et farce délicieuse – La sauce aux canneberges

C’est une tradition chez-nous de servir de la dinde le jour de Noël ou le Prmier de l’An. Mais pour que vos covives, madame, fassent un régal de la chai délicieuse de cette volaille, il faut apporter un soi tout spécial à sa préparation.

Aussi serait-il bon de rappeler quelques détails à cette effet. Tout d’abord, un problème se pose : de quelle grosseur choisir la dinde pour que chacun en ait une bonne part au diner ? Une règle acceptée est de compter une livre et demie par convive c’est à dire une livre et demie de dinde non vidée, portant encore la tête et les pattes, telle que vous la vend le boucher.

Et vous voici dans votre cuisine avec une belle volaille qu’il vous reste à préparer et faire cuire. Enlevez avec soin les petites plu,es et flambez les poils de la dinde. Ensuite, sous l’eau froide du robinet, lavez-la en dedans et en dehors et faites-la sécher. On ne trempe pas la dinde dans un plat d’eau car cela lui ferait perdre son goût.

Quand on retire l’os du cou, il ne faut pas enlever la peau lâche qui le recouvre. Retirez le sac d’huile à la base de la queue. Et maintenant la dinde est prête à être farcie.

Une farce délicieuse

Voici une recette de farce sèche au pain. Faites cuire 1 ½ livre de céleri haché, ¼ tasse de persil haché, 1 petit oignon haché fin dans du beurre et de la graisse puis ajouter huit tasses de chapelure sèche. Pour obtenir cette dernière, servez-vous de pain que vous aurez acheté frais deux ou trois jours auparavant. Assaisonnez de sariette, de poivre et de sel.

Remplissez la volaille avec cette farce. Un bon moyen de savoir la quantité de farce nécessaire est de compter autant de tasses de chapelure que de livres de dinde de 14 livres (poids avant qu’elle soit vidée) il vous faudra 12 tasses de miettes de pain. Généralement un pain fait 6 tasses de miettes. On n’emploie jamais la croûte car celle-ci s’agglutinerait et les grumeaux gâteraient la texture unie de la préparation.

Cuisson de la dinde

La rôtissage de la volaille est l’opération qui exige le plus de temps. Pour une dinde jeune et bien dodue, servez-vous d’une léchefrite ordinaire pourvue d’un gril au fond et ne la recouvrez pas. Dans une rôtissoire de ce genre la vapeur qui se forme s’échappe dans l’air tandis que dans un plat recouvert, elle resterait à l’intérieur et ferait sortir tout le jus de la viande. Une dinde petite ou de grosseur moyenne devrait être retournée toutes les demi-heures et arrosée de son just et de beurre chaque fois. Pour une très grosse dinde, on répète cette opération toutes les heures.

Pendant la cuisson, la four doit être maintenu à une température modérément chaude, environ 300 degrés F. On compte vingt minutes de cuisson par livre de volaille.

Sauce aux airelles

On sert habituellement la dinde avec une sauce aux airelles ou canneberges. Après avoir lavé les baies rouges, on les met dans un plat allant au feu et on les recouvre d’eau. Pour deux livres d’airelles, ajouter une livre de sucre. Elles sont cuites lorsque le mélange commence à épaissir, ce qui prend environ une heure pour la quantit. Indiquiée ici. Retirez du feu et laisser refroidir. Servir une ou deux cuillerées à dessert d’airelles avec par assiette de dinde chaude.

Noël

Noël à Saint-Joseph. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *