Notre cuisine

Crêpes du Château Ramezay

Crêpes du Château Ramezay

Crêpes du Château Ramezay

L’origine des crêpes

Au fil des siècles, les crêpes ont toujours occupé une place de choix parmi les mets les plus appréciés. Avant notre ère, les Grecs et les Romains en connaissaient la recette. À partir du Moyen-Âge, les crêpes constituaient la nourriture principale des paysans, Elles étaient cuisinées à partir d’une bouillie de farine cuite dans de la graisse.

Les paysans français ayant déménagé au Canada amenèrent la recette avec eux. Cela explique pourquoi nous en retrouvons encore aujourd’hui au menu des Canadiens.

Il existe mille et une façons d’accommoder les crêpes… au sirop d’érable, par exemple, ou au miel…

Ingrédients.

  • 3/4 tasse de farine blanche
  • 3/4 tasse de de farine de blé entier
  • 4  c. à soupe de sucre
  • 1 c. à soupe de poudre à pâte
  • ½ c. à thé de sel
  • 3 gros œufs battus
  • 1 ½ tasse de lait
  • 3 c. à soupe de beurre fondu

Cuisson :

  • Dans un bol, mélanger ensemble la farine, le sucre, la poudre à pâte et le sel
  • Dans un autre bol, battre ensemble les œufs, le lait et le beurre fondu
  • Ajouter le mélange liquide aux ingrédients secs
  • Terminer en ajoutant deux grosses pommes pelées, coupées en petits cubes
  • Faire cuire les crêpes dans une poêle très chaude
  • Au goût, saupoudrer de sucre et de cannelle.
  • Si vous aimez la cuisine, le Château Ramezay organise également une activité de confection de pain brioche. Semaine de relâche, Temps des Fêtes ou fêtes d’enfants… tous les prétextes sont bons pour cuisiner!

Au plaisir et bon goûter !

Le Château Ramezay, musée et site historique de Montréal :
280, rue Notre-Dame Est
Vieux-Montréal, Québec

Lupin

On peut faire ces crêpes avec la farine du lupin :

Lupinus spp, famille des léguminseuse. Fruit d’une plante herbacée des pays chauds qui serait originaire du bassin méditerranéen. Le lupin est consommé surtout en Italie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud ; il est peut connu en Amérique du Nord. Il en existe plus de 400 espèces, dont certaines existent depuis plus de 3 000 ans. La plupart contiennent des alcaloïdes toxiques qui leur confèrent une saveur amère ; ils ne sont comestibles qu’après une longue préparation.

Le lupin blanc (L.albus ou L. termis) est probablement le plus consommée maintenant,c ar depuis 1930 il existe des variétés exeptes de substances toxiques. Le lupin blanc pousse sur une plante annuelle qui peut atteindre 1 m 20 de haut. Les gosses droites mesurent de 6 à 10 cm de long et de 3 à 5 cm de large. Elles renferment de 3 à 6 graines d’un jaune pâle terne, mesurant de 8 à 14 mm de diamètres et qui sont lisses, généralement comprimées et plutôt rectangulaires.

Quelle est la valeur nutritive du lupin ?

Le lupin blanc séché contient environ 35 g de protéines (protéines dites incomplètes), de 9 à 11 g de matières grasses, de 28 à 40 d’hydrates de carbone, autour de 7 g de fibres et environ 400 calories/100 g. Il esr riche en fer et en riboflavine.

Comment préparer le lupin ?

Soins à apporter aux lupins pour neutraliser les alcaloïdes qui les rendens amers : les tremper 12 heures. Les égoutter, les rincer puis les recouvrir d’eau fraîche. Les cuire doucement 2 heures ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Comme leur chair reste ferme, il faut vérifier leur degré de cuisson en y introduisant la pointe d’un couteau. Égoutter, recouvrir d’eau froide et laisser reposer jusqu’à refroidissement complet. Égoutter à nouveau, recouvrir encore une fois les haricots d’eau froide, ajouter 30 ml (2 cuillerées à soupe) de sel brasser. Placer dans un endroit frais (pas au réfrigérateur). Laisser reposer de 6 à 7 jours en changeant l’eau salée 2 fois par jour. Quand il ne reste plus aucune trace d’amertume, les conserver au réfriégrateur dans de l,eau salée et dans un contenant hermétique. Pour les servir, égoutter la quantité nécessaire.

Comment utiliser le lupin ?

On mange souvent le lapin tel quel ou arrosé de jus de citron, avec ou sans sa peau ; on le sert surtout en amuse-gueule. Au Pérou, on en fait de la farine qui entre dans la préparation de soupes, sauces, biscuits, nouilles, pains.

four ancienne château ramezay

Une four ancienne au Château Ramezay. Photo : © GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *