Notre cuisine

Crème de légumes d’hiver

Crème de légumes d’hiver

Recette de la crème de légumes d’hiver

Ingrédients :

  • 4 tasses de poulet à teneur réduite en sodium, sans gluten – 1 litre
  • 2 tasses d’oignons, hachés – 500 ml
  • 2 tasses de panais hachés – 500 ml
  • 2 tasses de carottes hachées – 500 ml
  • 2 tasses de brocoli haché 400 ml
  • 1 tasse de navet haché – 250 ml
  • 5 feuilles de laurier muscade moulue, sel et poivre noir fraîchement moulu

Cuisson :

  1. Dans une grande casserole, mélanger le bouillon, 4 tasses d’eau, les oignons, les panais, les carottes, le brocoli, le navet, les feuilles de laurier et une pincée de muscade.
  2. Amener à ébullition à feu moyen-élevé. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter en remuant à l’occasion de 45 à 60 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Jeter les feuilles de laurier.
  3. À l’aide d’un mélangeur à main, ou par lots dans un robot culinaire ou un mélangeur, réduire la soupe en purée lisse.
  4. Assaisonner au goût avec du sel et du poivre.
  5. Servir la soupe saupoudrée de muscade.

Éléments nutritifs par portion : calories – 80 ; Glucides = 16 g ; Fibres – 4 g ; Protéines – 3 g ; Lipides – 0 ; Fer – 1 mg ; Calcium – 50 mg.

Note importante : L’alimentation constitue la base de notre bien-être. Elle nous fournit l’énergie dont nous avons tant besoin, elle nous réconforte et nous connecte avec nos amis et notre famille autour de la table.

L’obésité est devenue notre principal problème nutritionnel, avec une augmentation de près de 50 % du taux d’obésité dans les dernières décennies. Un tiers des adultes souffrent maintenant d’embonpoint. Si l’on se fie aux données de Statistiques Canada, le taux d’obésité au pays a presque doublé depuis 1978. Les maladies cardiovasculaires, le diabète, les problèmes articulaires et l’apnée du sommeil sont quelques-unes des conséquences liées à l’embonpoint.

Les médias clament constamment la portée du conditionnement physique, du végétarisme, de la viande rouge, des gras trans, du sel, des aliments bio, des régimes de groupes, des régimes yo-yo et de la chirurgie bariatrique. Il devient facile d’oublier qu’environ les deux tiers de la population mondiale, des enfants pour la plupart, ne peuvent consommer la quantité minimale requise de calories, de protéines et de vitamines.

Grâce aux recherches laborieuses des chercheurs dans le domaine de la santé, des thérapies nouvelles et parallèles ne tarderont certainement pas à venir. Des bloquants, des inhibiteurs, des antagonistes, des enzymes administrés oralement et même un vaccin sont présentement étudiés. Quelques essaies cliniques sont en cours, mais il est présentement impossible de conclure que ces nouvelles thérapies pourraient remplacer le régime sans gluten à vie.

Deux astuces pour éviter le gluten :

Choisissez des aliments frais et non industriels. Ce n’est pas aussi pratique que de manger des produits cuisinés, mais le résultat a souvent plus de goût et est meilleur pour la santé.

Lisez les étiquettes de manière systématique. Les industriels et l’agroalimentaire changent très rapidement de formulations sur les étiquettes ; ce qui vous paraît sans gluten aujourd’hui peut en contenir demain.

Qui peut dire pourquoi telle espèce est très nombreuse et très répandue, alors que telle autre espèce voisine est très rare et a un habitat fort restreint ? Le changement des habitudes produit des effets héréditaires. (Charles Darwin L’origine des espèces.)
Qui peut dire pourquoi telle espèce est très nombreuse et très répandue, alors que telle autre espèce voisine est très rare et a un habitat fort restreint ? Le changement des habitudes produit des effets héréditaires. (Charles Darwin L’origine des espèces.) Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *