Notre cuisine

Chou et châtaignes

Chou et châtaignes

Recettes de chou et châtaignes

Une excellente recette, publiée en 1920 dans la revue L’Abeille (volume 2, numéro 2). Notre site reproduit la recette sans changer un mot :

Grâce aux importations de fruits et de légumes et à la culture précoce de nos jardins, nous avons eu chaque mois une abondante provision de salades et de légumes succulents, tout ce qu’il faut pour nous faire comprendre que nous vivons dans un pays de cocagne, bien que les prix élevés contribuent quelque peu à tempérer notre enthousiasme.

Voici un plat qui vous fera vous sentir en bonne santé :

  • On fera bouillir rapidement environ 15 minutes un chou de 2 livres (800 grammes).
  • Laissez égoutter et hachez dans la passoire, puis remettez dans la casserole.
  • Ajoutez du beurre, de la grosseur d’un œuf, une pincée de sel, un peu de poivre et une pleine tasse de bouillon.
  • Tenez prête une pleine tasse de châtaignes pelées et bouillies, hachées inégalement. Mettez-les avec le chou. Mélangez légèrement ensemble en vous servant d’une fourchette pour faire pénétrer les châtaignes dans le chou.
  • Servez très chaud.

Châtaigne (Castaneau spp. famille des Fagacées)

Fruit de châtaigner, arbre majestueux apparenté au chêne, qui serait originaire du bassin méditerranéen. La châtaigne est consommée depuis les temps préhistoriques, aussi bien en Asie mineure qu’en Chine et dans toute la région méditerranéenne. Elle a longtemps joué un rôle de premier plan dans l’alimentation de plusieurs peuples, notamment dans le sud de la France, en Italie, en Corse, en Afrique du Nord car elle est très nourrissante. Avant l’avènement de la pomme de terre, elle fut un aliment de base des gens pauvres.

Le châtaigner qui peut atteindre un mètre de diamètre et 20 centimètres de haut, est orné de longues feuilles caduques, dentelées et nervurées. Il en existe une cinquantaine d’espèces ; les plus anciennes produisent des grappes de 2 ou 3 graines cloisonnées se formant aux aisselles des feuilles ; elles sont logées dans des coupules (assemblage de bractées) vertes, hérissées de piquants. La plupart des châtaignes ont des cupules qui contiennent trois graines triangulaires et aplaties plutôt petites ; des espèces améliorées me produisent qu’une seule graine, plus grosse donc plus charnue (2 à 3 cm de diamètre) et plus savoureuse. On appelle souvent la châtaigne « marron », terme inexact car le véritable marron est le fruit non comestible du marronier d’Inde, une espèce appartenant à la familles des Térébinthales. Le terme marron est aussi le nom commerciale des châtaignes ; il en est venu au fil des ans à identifier les variétés de châtaignes améliorées. La châtaigne (un akène) fortement plissée, de couleur crème, elle est enfermée dans une membrane dure (péricarpe) non comestible de couleur brun rougeâtre ; en français international on se sert du mot marrion pour identifier cette couleur particulière alors qu’au Canada français on dit brun, sous l’influence de l’anglais brown qui ne fait pas de distinction.

Canards

Des canards se promenent dans un parc. Photo – GrandQuebec.com.

D’autres thèmes sur la cuisine santé :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *