Notre cuisine

Café glacé à l’orange

Café glacé à l’orange

Recette du café glacé à l’orange

Ingrédients :

  • Deux tasses de café froid (500 ml)
  • Deux tasses de lait (500 ml)
  • 1/3 tasse de sucre (80 ml)
  • 1 cuillerée de zeste d’orange (5 ml)

Préparation :

  1. Mélangez les ingrédients dans un grand bol.
  2. Mettez le bol dans un congélateur de trois à quatre heures, en remuant toutes les 30 minutes.
  3. Servez le café glacé dans de grandes tasses. Décorez de zeste d’orange si désiré.

Apport nutritif par une portion de ¾ tasse de café glacé à l’orange (le lait 2%) : Calories – 88, protéines – 3 g, gras saturé 1 g, total de gras – 1,7 g, cholestérol – 6 mg, total des glucides – 15,7 g, sodium – 45 mg, calcium – 107 mg, zinc – 35 mg.

Café décaféiné

Café dont on a retiré la majeure partie de la caféine. Les grains de café sont traités pendant qu’ils sont encore verts, c’est-à-dire avant la torréfaction. Dans la méthode la plus habituelle, on utilise des solvants contenant du carbone dont le chlorure de méthylène, l’acétate d’éthyle et le bioxyde de carbone liquide. Cette méthode consiste à extraire la caféine par contact direct du grain avec le solvant. Les grains sont d’abord humidifiés à la vapeur jusqu’à ce qu’ils atteignent un taux d’humidité de 20 à 40%, ce qui les ramollit et attire la caféine à leur surface. Ils sont ensuite plongés dans divers bains de solvants pendant 12 à 18 heures jusqu’à ce qu’environ 97 % de la caféine en soit extraite ; puis ils sont égouttés, passés à la vapeur pour que le solvant s’évapore, séchés à l’air chaud et grillés ; parfois on les moud immédiatement.

L’usage de solvants entraîne l’ingestion de résidus car il reste toujours une certaine quantité de solvant dans le café. Le niveau de résidu permis pour le chlorure de méthylène et l’acétate d’éthyle, tant au Canada qu’aux États-Unis, est de 10 parties par million. En général, la quantité de ces solvants est moindre. Le chlurure de méthylène est une substance dont on se sert aussi dans les produits cosmétiques en aérosol, dans plusieurs fixateurs notamment. Il a provoqué l’apparition de tumeurs cancéreuses chez les rats et les souris, aussi aux États-Unis la Food and Drug Administration (FDA) se propose d’en bannir l’emploi, uniquement dans les aérosols cependant, car elle considère que les quantités trouvées dans le café décaféine ne sont pas dangereuses.

Il existe une autre méthode, beaucoup moins répandue cependant, appelée procédé suisse : on utilise la vapeur et on omet le solvant, sauf pour récupérer la caféine en solution dans l’eau. Les grains sont mis à tremper dans l’eau chaude jusqu’à ce quenviron 97 % de la caféine soit dissoute. Le liquide est ensuite filtré à l’acide de charbon traité avec de l’acide formique et du sucrose, puis il est concentré et ajouté aux grains décaféinés. Les grains sont alors séchés, torréfiés puis moulus.

moulin à café

Moulin à café ancien, installé à l’intieur d’une terrasse au coeur du Vieux-Montréal. Photographie de GrandQuebec.com.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *