Notre cuisine

Bouchées aux pommes de terre

Bouchées aux pommes de terre

Recette des bouchées aux pommes de terre rouges rôties avec mayonnaise au chipotle

Ingrédients :

  • 15 pommes de terre rouges, rôties jusqu’à ce qu’elles soient tendres, puis cuites
  • Une tasse de 250 ml de cheddar canadien vieilli râpé
  • Une tasse de 250 ml de mayonnaise vraie, divisée
  • ½ tasse (125 ml) d’oignons verts hachés
  • 2 c. à table (30 ml) de basilic frais haché
  • Dix tranches de bacon croustillant, émietté
  • Sauce piquante au chipotle

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 200C (400F).
  2. Couper chaque pomme de terre en deux.
  3. Couper une tranche mince à la base de chaque moitié de pomme de terre pour qu’elle repose à plat.
  4. Avec une cuillère, enlever la pulpe des pommes de terre et la placer dans un bol moyen.
  5. Réduire la pulpe en purée, puis incorporer le fromage, ½ tasse (125 ml) de mayonnaise, les oignons, le basilic et le bacon.
  6. Remettre la purée dans les coquilles de pomme de terre, les placer sur une plaque à pâtisserie et faire griller pendant trois minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées et bien cuites. Entre-temps, mélanger le reste de la mayonnaise et 4 à 6 cuillerées de sauce chipotle et servir en à-côté.

Donne 30 portions.

La pomme de terre

La pomme de terre est diététique, convenant, par son alcalinité, aux arthritiques et diabétiques. De par sa composition, elle n’est pas. à beaucoup près, un aliment complet.

Nous pouvons d’ailleurs remarquer que la même observation pourrait être faite pour la plupart de nos aliments, Des animaux délicats, tels que souris blanches, meurent assez vite lorsqu’on les alimente exclusivement en pain blanc. Le pain bis, dans les mêmes conditions, leur permet de vivre plus longtemps (il pourrait n’en être pas de même pour nous.)

L’alimentation complète peut être assurée surtout par un ensemble d’aliments, et cela correspond bien aux données de la pratique, Les populations dont la nourriture est à base de pommes de terre y associent, justement, ce qui peut apporter les éléments complémentaires (au point de vue de la nutrition); beurre, lard, graisses diverses, oeufs (dont les jaunes sont riches en lécithines, matières phosphatées manquant au cas particulier) viande (qui contient, en surabondance, les éléments manquant à la pomme de terre).

Les diverses préparations culinaires auxquelles est soumise la pomme de terre entraînent les modifications suivantes:

La pomme de terre bouillie (en robe de chambre) absorbe un dixième d’eau à peu près, ce qui augmente d’autant son poids. L’eau est surtout absorbée par la fécule, qui devient plus digestible. La perte en sels est relativement faible, tandis que la solanine, élément nuisible, s’en va en grande partie dans l’eau. Ce dernier point peut avoir une grande importance: les pommes de terre verdies, vieilles, germées, doivent être, de préférence, préparées de cette façon.

Les pommes de terre cuites au four perdent er moyenne, un quart de leur poids, ce qui est dû simplement à l’évaporation d’une partie de l’eau qu’elles contiennent.

Les pommes de terre frites perdent beaucoup plus d’eau. Elles absorbent beaucoup de graisse, ce qui 1es rend moins digestibles.

La préparation en purée entraîne une forte absorption d’eau (surtout prise par la fécule, qui se transforme en empois). La digestibilité est augmentée, cependant, par suite de la grande quantité d’eau absorbée, la valeur alimentaire de la purée est faible. On peut la relever en remplaçant l’eau, dans la préparation, par du lait, et en ajoutant des oeufs, du fromage râpé, toutes sortes de viandes hachées.

or

“L’âge d’or sera celui où l’or ne régnera pas.” (Bion de Boristhène, un philosophe grec). Photo de GrandQuebec.com.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *