Notre cuisine

Bleuets au сhocolat

Bleuets au сhocolat

Bleuets au chocolat

Recette très populaire parmi les habitants du Lac Saint-Jean :

Ingrédients :

  • Chocolat mi-sucré ou mi-amer, coupé en morceaux ;
  • Bleuets frais.

Préparation :

  • Faire fondre le chocolat au bain-marie ;
  • Ajouter les bleuets ;
  • Mélanger délicatement afin de bien les enrober ;
  • Déposer en petits lots de 4-5 bleuets sur un papier ciré ;
  • Laisser refroidir complètement.

Facultatif : On peut ajouter un peu de pacane dans la recette. La pacane entre dans la préparation de nombreux mets, aussi bien salés que sucrés. En Amérique du Nord, un apprêt traditionnel est la tarte aux pacanes. La pacane écalée absorbe facilement les odeurs, aussi est-il préférable de l’entreposer dans un récipient hermétique. La mettre au réfrigérateur retarde son rancissement. La pacane en écales se congèle ; on peut la conserver 3 ans.

(hum… n’oubliez pas que vos invités voudront y goûter aussi, laissez-en un peu, dégustez, rien de plus).

Bleuet

Fruits faisant partie d’une grande famille qui comprend 150 espèces, pas toutes comestibles cependant. Les Européens appellent habituellement ces fruits “airelles”, terme trop général qui inclut auiss bien les atocas (airelles rouges) que les bleuets.

Le bleuet est une baie ronde qui se cultive en Amérique du Nord. Les variétés angustifolium (ou pensylvanicum) et myrtiloïdes (canadense) sont les plus répandues au Québec ; ce sont de robustes arbustes qui donnent des fruits minuscules. Une variété géante hybride (V. corymbosum) est surtout cultivée en Colombie-Britannique et aux États-Unis ; atteignant jusqu’à 4 ou 5 mètres de hauteur, elle produit un bleuet qui peut être 4 fois plus gros que le bleuet nain et qui a la grosseur d’une bille. Le bleuet est de couleur bleu noirâtre ; sa chair contient de très petites graines ; le bleuet nain est souvent plus sucré et plus savoureux que le gros bleuet. Une mince pellicule cireuse et naturelle, la pruine, recouvre fréquemment ce fruit et lui donne un aspect terne.

Quelle est la valeur nutritive du bleuet ?

Le bleuet contient 0,7g de protéines, 0,4g de matières grasses, 14g d’hydrates de carbone et 56 calories sur 100g. Le fruit est riche en acide folique et en potassium. Il renferme plusieurs acides, notamment les acides oxalique, malique et citrique. Il serait astringent, antiseptique, minéralisant et désinfectant. Sa matière colorante, la myrtilline, colore également les selles.

Comment utiliser le bleuet ?

Les bleuets et les myrtilles sont excellents nature. Les laver brièvement avant de les consommer, si nécessaire. Comme toutes les baies, on les utilise pour confectionner de nombreux desserts (muffins, tartes, gâteaux, crème glacée, yogout, etc.) ou des confitures. On les met aussi dans les salades de fruits, les céréales et les crèpes ou on les transforme en jus et en boissons. Les Indiens du Canada avaient l’habitude de les cuire en pâte concentrée.

Comment conserver les bleuets ?

Fragiles, le bleuet et la myrtille doivent être manipués avec soin. Bien frais et non lavés, ils se conservent quelques jours au réfrigérateur. Ils pourriront très vite si certains d’entre eux sont endommagés. Ils se congèlent tels quels après avoir été lavés et triés. L’ajout de sucre n’est pas nécessaire. La congélation affecte la saveur et la texture du fruit, ce qui importe peu si les fruits sont utilisés pour la cuisson. Quand c’est possible, les employer sans les avoir préalablement dégelés.

Biodôme

Biodôme. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *