Notre cuisine

Bifteck de faux-filet

Bifteck de faux-filet

Bifteck de faux-filet avec sauce à l’ail et à l’oignon

On trouve les oignons à longueur d’année. Voici une recette pour élargir votre répertoire des plats à base d’oignon s:

Ingrédients :

  • 4 biftecks de faux-filet, 170 g (6 oz) chacun
  • 1 sachet de mélange à soupe et Recette oignon de Lipton (ce mélange ajoute une saveur parfaitement équilibrée aux pommes de terre, pains de viande, trempettes, burgers et plus encore)
  • 2 c. à thé de thé vert en poudre (10 g)
  • 1 c. à thé de piments séchés (5 g)
  • 2 gousses d’ail
  • 1/4 tasse d’huile d’olive

Cuisson :

  1. Dans un robot culinaire, combiner le mélange à soupe, le thé vert, les piments et l’ail;
  2. Mettre le robot en marche jusqu’à ce que le mélange ait la texture du poivre noir non moulu;
  3. Badigeonner une 1 c. à table des épices sur chacun des biftecks;
  4. Laisser mariner les biftecks pendant 30 minutes;
  5. Préchauffer le gril à feu moyen;
  6. Badigeonner les biftecks d’huile d’olive
  7. Faire griller en tournant au moins une fois, jusqu’à l’obtention du degré de cuisson désiré.

Donne quatre portions.

Pour le boeuf, au four, cuire à basse température permet de réchauffer graduellement le tissu conjonctif, qui devient gélatineux et qui continue à retenir fibres musculaires et jus, donnant une viande tendre, juteuse et savoureuse. De plus, cela simplifie la cuisson car la viande n’a pas besoin de surveillance et cela élimine le risque de trop cuire. Il faut toujours cuire une heure à 177 degrés C afin de détruire les bactéries situées en surface. Régler ensuite le four à la chaleur désirée ; si la température choisie est proche de la température interne désirable pour la viande, calculer le temps de cuisson en multipliant par 3 le temps habituel. Pour le boeuf, la température interne qu’atteint la viande quand elle est cuite varie car elle dépend du goût de chaque personne, ce qui n’est pas le cas pour les autres viandes : on différencie le temps de cuisson pour le boeuf saignant, boeuf medium, boeuf bien cuit, veau, agneau, porc, jambon, lapin.

On peut difficilement prévoir avec exactitude le temps de cuisson, qui dépend d’un trop grand nombre de facteurs, dont l’âge de l’animal, la coupe et l’efficacite de la source de chaleur. Les coupes tendres demandent moins de cuisson que les coupes dures.

Un théermomètre à viande est très utile pour connaître le degré de cuisson ; l’insérer au centre de la chair et s’assurer qu’il ne touche ni os ni gras. Le placer de façon à pouvoir le lire sans avoir besoin d’ouvrir la porte du four.

Se servir de préférence de casseroles épaisses, qui conduisent mieux la chaleur. Insérer des tiges de métal dans la viande accélère la cuisson d’un tiers ou plus et diminue le dessèchement ; par contre, cela durcit la viande légèrement.

 Pour diminuer l’ingestion de matières grasses, enlever le gras visible, cuire sans ajouter de corps gras et dégraisser la sauce, soit en la mettant au réfrigérateur (il se forme alors une couche de gras facile à enlever), soit en se servant de papier absorbant que l’on dépose délicatement sur la sauce et qui s’imbibe de gras (répéter l’opération plusieurs fois si nécessaire).

Terrain des jeux

Terrain de jeux. Photo : © GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Autres recettes à base d’oignons :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *